Le guide de PokerNews pour jouer LAG au poker

  • Matthew PittMatthew PittDavid  PoulenardDavid Poulenard
Loose-Aggressive Poker Strategy Guide: Do’s and Don’ts
Partagez moi
  • Les conseils de PokerNews pour jouer Loose-Agressif

Sans l'ombre d'un doute, les joueurs les plus difficiles à battre aux tables de No-Limit Hold'em (ou d'Omaha) sont ceux qui jouent de manière large et agressive et qui le font bien.

Un bon joueur loose-agressif (LAG) est une constante épine dans votre pied. Ce type de joueurs relance ou sur-relance fréquemment préflop, enchaine avec de nombreux continuation-bets et n'hésite pas à envoyer trois barrels, sans jamais manifester le moindre signe de faiblesse.

Lorsque le No-Limit Hold'em est devenu la variante la plus populaire, très peu de joueurs savaient comment contrer les joueurs lag et encore moins étaient disposés à le faire. Il y a quelques années, les livres de stratégie conseillaient de procéder avec une extrême prudence lorsque vous étiez relancés, même avec une main aussi forte qu'une paire de rois !

Ce qui pouvait être un conseil avisé lorsque le poker se jouait de manière serrée ou passive, est évidemment à reconsidérer aujourd'hui avec autant de joueurs loose-agressifs

Stratégie des joueurs loose-agressifs ?

Comme son nom le suggère, une stratégie large-agressive consiste à élargir considérablement le panel de mains jouables (souvent aux environs de 30%, parfois plus) et à jouer celles-ci de manière agressive en les relançant ou même en les sur-relançant.

Évidemment, tous les LAGs n'ont pas les mêmes aptitudes. Les plus mauvais sont souvent irréfléchis et incapables de folder, mais les bons sont capables de savoir quand exercer une pression maximale et quand ralentir ou même abandonner en cas de résistance dangereuse. S'il peut être frustrant de jouer contre les premiers, les seconds peuvent anéantir votre stack ou votre bankroll sans une véritable prudence.

Guide des mains de départ pour jouer large-agressif

Si certains LAGs jouent any-two, c'est à dire toutes leurs mains, comptant sur leur talent et leur agressivité postflop pour manœuvrer leurs adversaires et compenser la faiblesse de leurs mains, cet excès d'agressivité finit généralement par se retourner contre eux face à de bons joueurs. Si vous envisagez de jouer loose-agressif, il vaut mieux avoir une sélection de mains plus rigoureuse.

Nous avons mentionné précédemment que les LAGs jouaient de nombreuses mains, souvent autour de 30% de celles qui leur étaient distribuées. 33% des mains correspond approximativement à ça :

  • 22-AA
  • 54s+
  • 75s++
  • K8o+
  • K4s+
  • A2o+
  • A2s+

Comme vous le pouvez le constater, 33% représente de nombreuses mains, ce qui fait la force de ce style de jeu. Vous aurez ainsi de la difficulté à savoir où se situent ces joueurs, s'ils sont forts après le flop ou non, s'ils misent avec une paire, un brelan, un tirage ou en pur bluff après le flop.

Comment contrer un joueur Loose-agressif ?

Nous avons déjà mentionné que jouer contre de type de joueurs pouvait être stressant et risqué, mais cela ne signifie pas qu'ils soient imbattables. Il faut pour cela adapter votre style de jeu afin de les contrer et rapprocher votre jeu du leur.

En premier lieu, lorsque vous jouez contre des joueurs LAG, il est impératif d'être plus exigeants sur sa sélection de mains. Se retrouver dans un coup hors de position contre ce genre d'adversaires est vite un cauchemar, mais avoir l'avantage de la position avec une main médiocre peut aussi se révéler très problématique.

Une main telle que {k-Spades} {8-Hearts} peut être légitime pour relancer du bouton, mais si vous avez un bon joueur LAG en grosse blind et que celui vous 3-bet toute la session, il est probablement préférable de s'abstenir à moins de vouloir jouer de gros pots avec une main aussi faible.

Dans un deuxième temps, il peut être judicieux de retourner leur agressivité en sous-jouant ses fortes mains avant et après le flop. Sachant qu'un joueur LAG va généralement poursuivre son agression pourquoi ne pas se contenter de payer son 3-bet avec une paire d'as ou simplement payer sa mise avec un brelan floppé avant de différer sa contre-attaque. Car si un bon joueur loose-agressif relance encore et encore, il est tout à fait capable de jeter ses cartes au muck s'il est à son tour sur-relancé.

Toujours dans le même esprit, continuez de différer votre sur-relance, même après le turn et pourquoi pas la river. Si vous avez constaté que votre adversaire n'hésitait pas à enchainer de manière systématique les 2 ou 3-barrels, laissez-le miser le flop, la turn et enfin la river avant de sortir du bois avec votre brelan floppé.

Nous avons aussi vu que ces joueurs jouent avec un large éventail de mains et donc de nombreuses d'entre elles faibles, tout comme nous venons de voir que les bons étaient capables de se coucher lorsqu'une contre-attaque intervenait. La nouvelle option de la stratégie pour contrer les joueurs LAGs apparaît naturellement de ce double postulat : bluffer contre ce type de joueur est souvent une option rentable.

Il faut pour cela avoir une image tight, n'avoir pas abusé de ce procédé, montré des mains légitimes lors des showdowns dans les gros pots et bien sûr représenter une vraie main en adéquation avec le board et le métagame. Mais globalement, ce qui marche avec un brelan floppé - à savoir laisser votre adversaire miser avant de le check-raiser à la turn ou à la river - fonctionnera tout aussi bien avec une simple hauteur...

Conclusion

Comme tous les moves dans le poker, n'abusez pas des conseils indiqués dans cet article. Si vous le faites, vous deviendrez facile à lire et à exploiter. Une fois que les bons joueurs large-agressifs ont compris ce que vous essayez de faire, vous deviendrez leur cible et vos sessions deviendront vite inconfortables...

En attendant, apprenez comment jouer vous-même de manière large-agressif afin de rendre les tables moins confortables pour les autres. Et n'oubliez pas que varier son style de jeu, savoir accélérer, ralentir et pour finir brouiller les pistes, constituera le pire cauchemar pour vos futurs rivaux.

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?