EN DIRECTEvents
PokerStars Championship Prague
888poker
New poker experience at 888poker

Join now to get $88 FREE (no deposit needed)

Join now
PokerStars
Double your first deposit up to $400

New players can use bonus code 'STARS400'

Join now
partypoker
partypoker Cashback

Get up to 40% back every week!

Join now
Unibet
€200 progressive bonus

+ a FREE Unibet Open Qualifier ticket

Join now

Blog TonyG : "High Stakes Poker" à Londres

Blog TonyG : "High Stakes Poker" à Londres 0001

Lors de la version Européenne de "High Stakes Poker" (Programme télévisé dédié au poker, très populaire aux Etats-Unis) à Londres, la partie importante se jouait le 12 septembre, la journée fût très longue. De grands joueurs, Howard Lederer, Gus Hansen, Mike "the Mouth" Matusow, Erik Seidel, et Phil Ivey, pour n'en nommer que quelques uns, se sont disputés une belle partie avec une cave minimum de 100.000$ et des blinds de 300 à 600$ avec ante à 100$.

Au début, j'ai commencé par discuter avec Howard à propos d'un contentieux que nous avions datant de l'étape parisienne du WPT 2003. Nous avons fini par laisser le passé de côté et nous sommes réconciliés. Je respecte infiniment Howard pour son travail sur FullTilt Poker, le site est devenu très important à présent.

C'était une partie à 8 joueurs avec des remplaçants. Avec Ivey, Mike et Howard, nous avons ouvert les festivités. Gus devait démarrer, mais ayant raté le bus, il arriva trop tard et dû attendre qu'une place se libère.

Premier pot, j'étais à la surblind et Howard attaque. Je tombe sur un J-9 couleur. Plutôt pas mal ! Avec cette jolie main je vais pouvoir me défendre. Howard avance 2000$, je suis et relance à 1400 et le flop a donne 10-8-2 avec deux trèfles. Je dis parole, Howard mise 3000 et je suis. Le turn est sans intérêt, il mise 4000 et je suis. À la rivière une dame de trèfle se présente, j'ai la quinte et une couleur est envisageable. Je sens bien qu'Howard n'a rien entre les mains alors je dis parole et il fait de même. Je venais de lui prendre un pot au démarrage, j'étais remonté à bloc.

Plus tard, je me suis retrouvé face à Jennifer Harman sur un flop 2-3-J. Elle était à la blind et moi de surblind. J'avais 2-3 en main, mais elle J-3. J'ai réussi à prendre le contrôle du pot en la sur-relançant sur le flop puis en faisant parole à la rivière. Cela m'a permis de sauver la mise et je n'ai perdu que 25 000$ dans ce pot alors que j'aurais pu être ruiné.

Après cette main pas grand chose ne s'est passé. J'ai fait un break et laissé ma place à Gus. De retour 2 heures plus tard avec toujours 70 000$ sur les 100 000 au départ. Je suis devenu très agressif et ai inondé la table de mes propos déstabilisants. C'était drôle. Je me suis retrouvé face à face avec Erik Seidel. Là, j'ai A-J au bouton alors que tout le monde s'est couché avant moi. Je relance à 2000, Erik me suit et le flop est A-8-9 tous à pique. J'ai le Valet de pique alors je dis parole pour ne pas dévoiler mon jeu. Le turn donne le 2 de cœur. Je mise 2 000 et il suit. Un Valet sort à la rivière pour une paire max au tableau. J'ai alors misé 12 000 ; bien plus que le pot. Il a suivi. Cette fois, je venais de lui vendre le bluff avant de lui sortir ma grosse main. Il fût anéanti.

A la fin de la journée, Ivey me devançait pour le trophée. Il a gagné 104 000$, à moi la seconde place avec 84 000$. Le gros perdant fût Mike « the Mouth » délesté de 200 000$. J'ai joué un gros pot avec lui, j'avais un full, il m'a suivi sur la rivière, dommage. J'aime battre « the Mouth », c'était sympa. Je n'ai pas eu, cette fois, le plaisir de jouer contre Ivey dont j'apprécie beaucoup le jeu.

NDR: Découvrez la salle TonyG Poker et son bonus exclusif de 200% jusqu'à 600$ pour les joueurs PokerNews !

PLUS D'ARTICLES

Joueurs

Qu'en pensez-vous ?