Full Tilt Poker : L’ascension et la chute de Ray Bitar

Full Tilt Poker : L’ascension et la chute de Ray Bitar

Ray Bitar était une des figures principales à la tête de Full Tilt Poker (FTP). PDG de TiltWare, la société derrière FTP, il a contribué à faire de la salle de poker en ligne un des géants du jeu en ligne et en recrutant notamment sous les couleurs rouge de la room quelques-uns des joueurs de poker les plus connus de la planète.

Mais Ray Bitar reste un personnage mystérieux qui a travaillé dans l’ombre évitant soigneusement, contrairement à deux autres membres de la direction Chris Ferguson et Howard Lederer, la lumière des projecteurs.

Ray Bitar : de trader à créateur de Full Tilt Poker

Trader jusqu’en 2003 avant de prendre la tête de TiltWare, Bitar rencontre Chris Ferguson pour la première fois en 1999. « Il est venu dans mon bureau pour des conseils financiers. En retour, il m’a aidé à franchir un cap au poker », raconte Bitar dans une interview accordée à PokerNews en 2005. Ray Bitar est en effet un amateur de poker, jeu qu’il a découvert à l’âge de 12 ans. Il commence les tournois à 21 ans et possède à ce jour deux petites lignes Hendon Mob obtenues en juin 2001. Passionné par le poker et président de TiltWare, il fonde en 2004 avec Chris Ferguson et Howard Lederer, deux joueurs de poker professionnels, Full Tilt Poker. D’autres stars du jeu comme Phil Ivey, Andy Bloch ou Jennifer Harman se lancent également dans l’aventure et investissent dans la société.

Black Friday : le cauchemar de Full Tilt Poker

La suite est bien connue. Full Tilt Poker devient le n°2 mondial du poker en ligne et concurrence sérieusement PokerStars mais la belle histoire tourne au cauchemar le vendredi 15 avril 2011. PokerStars, Full Tilt Poker et Absolute Poker, les trois plus grosses salles aux Etats-Unis, sont accusées de fraude bancaire, blanchiment d'argent et d'organisation illégale de jeux d'argent. Les noms de domaines des différents sites sont saisis et l’enquête va être accablante pour FTP.

Son système financier est décrit par le Département de Justice (DoJ) comme une chaîne de Ponzi, un circuit financier frauduleux qui consiste à rémunérer les dépôts de clients de l'entreprise par l'apport de nouveaux dépôts clients. Autrement dit selon le DoJ, Full Tilt aurait disposé en mars 2011 sur ses comptes bancaires de 60 millions de dollars alors que la somme totale déposée sur la salle par les joueurs se montait à 400 millions de dollars, dont 150 millions par les joueurs américains. Raymond Bitar, Howard Lederer, Christopher Ferguson et Rafael Furst, les dirigeants de la société se retrouvent dans l’œil du cyclone et poursuivis en justice.

Howard Lederer tenait réellement les rênes de Full Tilt Poker

Mais quelle était l’importance de Bitar dans Full Tilt Poker ? Le site Wicked Chops Poker a récemment enquêté sur l'ancien trader et son rôle au sein de l’entreprise. L’article écrit par Dave "F-Train" Behr est intitulé : « les mots des autres : L’ascension et la chute de Ray Bitar ».

Publié mardi, il comporte plusieurs récits anonymes d’anciens employés de Full Tilt, d’anciens joueurs sponsorisés et d’anciens associés qui ont été en relation avec Bitar. Un des témoignages les plus intéressants d’un ancien employé de Full Tilt Poker nous apprend que Bitar avait beau être le n°1, Howard Lederer tenait réellement les rênes.

« Ray Bitar n’était pas un dirigeant particulièrement impressionnant rapporte l’employé. Quand Howard Lederer était le président de Tiltware, il était de difficile de dire que Ray était le CEO (Ndlr : chief executive officer, le plus au rang sur l’organigramme d’une société, situé au dessus du « president » et l’équivalent du PDG en France) car, pour la plupart des gens, Howard était aux commandes et Ray était sous les ordres d’Howard. Ray prenait soin de ne prendre aucune décision, même les plus banales, sans la contribution et l’accord d’Howard. Howard avait beaucoup plus de compétences techniques que Ray et, dans une compagnie qui développe principalement un logiciel, il était plus enclin à comprendre la technologie. »

Howard Lederer était semble-t-il le vrai n°1 mais Ray Bitar, au regard de sa carrière, avait probablement plus d’influence du côté des finances. Et c’est le gros point noir du dossier Full Tilt. L’action en justice intentée à son encontre est d’ailleurs toujours en cours.

Télécharger BarrièrePoker.fr : Satellites Barrière Poker Tour

Full Tilt Poker : L’ascension et la chute de Ray Bitar 101

Téléchargez BarrièrePoker.fr pour tenter de vous qualifier en ligne aux étapes live du Barrière Poker Tour 2012. Lespackages de 2.000€ mis en jeu comprennent 1.500€ pour l'inscription au tournoi et 500€ pour vos frais. Les étapes live garantissent un prizepool de 120.000€ dont 5 packages de 12.000€ pour le Main Event des World Series Of Poker Europe 2012.

Name Surname
Brett Collson
Name Surname
Johan Le Mestre

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus