EN DIRECTEvents
World Series of Poker Europe Triton Super High Roller Series Macau

Chris Moneymaker, dix ans après

  • Chad HollowayChad HollowayJeremie  B.Jeremie B.
Main Event  WSOP : Chris Moneymaker, 10 ans après sa victoire (interview poker)

Tout le monde connaît l'histoire de Chris Moneymaker, un comptable du Tennessee de 27 ans qui a transformé un investissement de 39$ dans un tournoi qualificatif sur PokerStars en un gain de 2,5$ millions pour la victoire du Main Event des World Series of Poker 2003. C'est sans doute la victoire la plus significative de l'histoire du poker et celle qui a le plus transformé le poker au cours de la dernière décennie.

La victoire de Moneymaker est survenue le 23 mai 2003, ainsi quand les WSOP 2013 débuteront le 29 mai, cela fera 10 ans que la mèche ayant engendré le boom du poker a été allumée. Neuf autres joueurs ont depuis décroché le fameux bracelet, si certains ont eu quelques succès dans les années qui ont suivi leur victoire, aucun n'a été célébré comme Moneymaker.

Quand vous jouez le Main Event des WSOP, vous n'imaginez pas réellement le gagner et devenir un porte-parole pour l'ensemble de la communauté du poker. Quand vous gagnez, c'est plus ou moins ce que l'on attend de vous” déclare Moneymaker dans une interview donnée à PokerNews.

La victoire du Main Event WSOP et l'Effet Moneymaker

Ce n'est pas une formule que j'utilise” explique Moneymaker quand on lui parle de [l'I]Effet Moneymaker[/I]. “Je veux dire, ce n'est pas un chose à laquelle je pense dans ma vie de tous les jours, peut-être l'ai-je dit dans une interview. Beaucoup de choses ont contribué au boom du poker. Je suis tombé au bon moment, la bonne anné, et j'étais le bon individu car je pouvais être monsieur Tout-le-monde”.

Il était en effet l'homme idéal pour ce job, en partie du fait de sa personnalité mais aussi de son incroyable nom de famille. Né le 21 novembre 1975 à Atlanta, Géorgie, Moneymaker a grandi dans le Tennessee. Il a suivi les cours de Farragut High School à Knoxville, s'est marié à son amour de lycée Kelly Weaver puis est allé à l'Université du Tennessee où il décroche son diplôme de comptable. En avril 2003, quelques semaines après la naissance de sa fille Ashley, Moneymaker s'inscrit à un satellite de 18 joueurs à 39$ sur PokerStars.

Moneymaker en 2003 (Photo casinogaming.com)
Moneymaker en 2003 (Photo casinogaming.com)

Moneymaker gagne son ticket de 600$ pour le satellite du samedi 26 avril 2003 qui comptait 68 joueurs. Les trois premiers repartaient avec un ticket pour le Main Event WSOP et 8.000$ pour le 4ème. Etonnamment, Moneymaker visait d'abord le cash.

“Je pensait que 8.000$ seraient diablement utiles pour combler le trou dans nos finances, tandis qu'un siège au WSOP ne me rapporterait rien de plus qu'être éliminé lors du premier jour de jeu” raconta Moneymaker après sa victoire dans son livre Moneymaker: How an Amateur Poker Player Turned $40 into $2.5 Million at the World Series of Poker. “Aucun sens de convoiter un souvenir alors qu'il y avait un bon paquet de cash en jeu”.

Moneymaker fit son chemin à travers le tournoi et commençai à élaborer un plan pour terminer 4ème. Heureusement, l'un de ses amis l'a convaincu de se battre pour un ticket WSOP - et le reste est entré dans l'histoire.

Robert Varkonyi avait gagné le titre l'année précédente mais a peu fait parler de lui dans la presse. Il était un peu plus difficile à cerner. Je ne veux pas dire qu'il était plus intelligent, mais avait une personnalité différente” déclare Moneymaker. “Moi, je suis l'un de ces mecs qui viennent le samedi jouer une partie maison, buvant une bière avec ses amis. Je crois que beaucoup de gens ont pu se reconnaître en moi. C'était en partie dû à cela et en partie dû à la médiatisation”.

La médiatisation dont parle Moneymaker fut la diffusion des WSOP 2003 sur ESPN. Cette année là, la NHL était en grève et la chaîne a dû trouver un programme de remplacement à diffuser. Le conte de fée Moneymaker et l'apparition des hole cards à l'écran ont fait exploser les audiences.

Sammy Farha jouait le rôle parfait du pro typique de Vegas – ce que l'on imagine d'un joueur de poker professionnel” explique Moneymaker. “C'était un mélange parfait. La table finale comptaient beaucoup de personnalités et de caractères et donnait l'image aux gens que ce n'était un jeu réservé aux pros. Vous pouvez jouer à la maison, étudier et gagner vous-mêmes”.

Les conséquences de la victoire

La principale conséquence pour les World Series of Poker fut une augmentation de l'affluence, qui passa de 839 en 2003 à 8.773 en 2006. Mais cette victoire eu aussi beaucoup de conséquences sur la vie de Moneymaker.

“J'étais quelqu'un de timide et l'idée de faire une interview me rendait assez nerveux. Ce fut le plus grand changement pour moi. Aller dans des émissions télévisées comme David Letterman, Jimmy Kimmel ou ce genre de chose était impensable pour moi en 2003. Jamais je n'aurais fait cela. Pour moi, c'était le plus gros challenge. Le plus important changement dans ma vie fut d'être connu du grand public”.

Moneymaker est devenu une célébrité internationale, il fut immédiatement sponsorisé par PokerStars et parcouru le monde. Mais le conte de fée n'est pas resté tout rose longtemps.

Moneymaker, sa femme et leurs enfants.
Moneymaker, sa femme et leurs enfants.

“J'étais marié, maintenant je suis remarié. Avec mon style de vie et tout ça” lâche Moneymaker dans un soupir à propos de son mariage avec Kelly. “Nous avons fini par déménager à 5 kilomètres de mon ex-femme mais l'on n'a pas pu se mettre d'accord sur les visites et ce genre de choses. Elle s'est remariée et j'ai pensé qu'il était mieux que son nouveau mari adopte ma fille, aussi je ne vois plus mon autre fille [Ashley]”.

Si la victoire de Moneymaker a contribué à mettre fin à son premier mariage, cela lui a aussi permis de rencontrer sa seconde épouse Christy Wren, avec qui il a eu deux filles et un garçon — Taylor, Hayden et Will.

“Je suis content de la plupart de mes décisions. Evidemment comme tout être humain, je fais de erreurs. J'ai fait certaines choses que je souhaiterai n'avoir pas faites. J'ai lancé une entreprise, ma femme a lancé une entreprise et j'aurais préféré de ne pas le faire. Mais dans l'ensemble, je suis heureux pour tout ce qui concerne le poker”.

A la question de savoir ce qu'il entend par “dans l'ensemble” Moneymaker développe :

“Une chose que je souhaiterais ne pas avoir faite dans le poker, il y a plusieurs années après ma victoire aux WSOP, est que je suis devenu un peu complaisant avec moi-même. Gagner m'a donné un faux sentiment de sécurité. J'ai gagné le premier tournoi que j'ai joué, le deuxième je l'ai perdu et le troisième fut un World Poker Tour où je termine second. A ce moment, je jouais en $10/$20 fixed limit et je suis passé directement sur les tables de no-limit. Je n'ai jamais joué très gros, mais j'avais une fausse impression de sécurité. Je pensais être meilleur que je ne l'étais vraiment et je n'ai pas pris le temps d'étudier le jeu alors qu'il changeait. Beaucoup de gens passent beaucoup de temps à étudier les différents aspect du jeu et, alors que le jeu évoluait, je n'ai pas vraiment évolué avec lui pendant des années”.

Malgré quelques revers, Moneymaker semble satisfait de sa vie d'aujourd'hui, qu'il parage entre poker et vie de famille. “J'ai deux modes de vie différents”, dit-il avec un sourire. “Quand je suis sur la route, hors du pays, je peux rejouer en ligne sur PokerStars. Je fais des apparitions, participe à des œuvres de charité et des tas de choses différentes qui m'occupent. Je suis parti environ la moitié du temps“.

Moneymaker est toujours célèbre, mais pas autant qu'il y a encore quelques années. “Il m'arrive d'être reconnu mais j'ai un visage et une personnalité quelconque. L'on me dit 'Je vous ai déjà vu quelque part. Où nous sommes-nous connus ?' Quand je réponds ESPN ou poker, ils lancent ‘Oh oui, vous êtes Chris Moneymaker'. Ce n'est pas comme Phil Hellmuth ou Daniel Negreanu.

Moneymaker en 2013
Moneymaker en 2013

Le bilan, 10 ans après la victoire dans le Main Event WSOP

Il est assez facile d'imaginer que l'on soit lassé des fans et de la célébrité après une décennie. Mais Moneymaker continue de l'apprécier.

“J'aime ça, c'est sympa d'avoir des fans. J'aime signer des autographes, faire des photos. Je me rappelle, avant d'avoir gagner les WSOP, ce que c'était d'avoir parlé à Phil Hellmuth et cela a suffit à rendre cette journée mémorable. Je n'étais pas très impliqué dans le poker à l'époque. Il était l'un des trois noms que je connaissais dans le poker. Il venait juste de gagner un bracelet avant le Main Event et je jouais un sit'n'go. Je suis allé vers lui, je lui ai dit bonjour et nous avons parlé deux minutes. Je me rappelle cela et ce que j'ai ressenti, alors je veux donner cette opportunité aux autres personnes aussi”.

Moneymaker fut exceptionnellement candide durant cette interview jusqu'à la dernière question : Gagner les WSOP a-t-il été une expérience positive pour vous ?

“Il y a tant de bonnes choses dans ma vie pour lesquelles être reconnaissant. Si je n'avais pas gagner les WSOP, je ne ferais pas ce que je fais maintenant, je n'aurais pas la famille que j'ai maintenant” — dit Chris Moneymaker dix ans après sa victoire dans le Main Event WSOP.

Les WSOP Las Vegas 2013 vont marquer le 10ème anniversaire de la victoire de Chris Moneymaker dans le Main Event, un élément déclencheur du boom du poker. PokerNews sera bien sûr sur place pour vous faire vivre l'événement en direct.

PokerStars.fr : packages Main Event à 10.000€ et bonus cash Pokernews

Chris Moneymaker, dix ans après 101

PokerStars.fr propose de décrocher des packages d'une valeur de 10.000€ pour disputer un Main Event au choix, entre les World Series Of Poker, l'European Poker Tour, PokerStars Caribbean Adventure ou d'autres circuits sponsorisés par PokerStars.

Pour participer à ces tournois, téléchargez Pokerstars.fr sur Pokernews et bénéficiez d'un bonus en cash de 20€. Pour cela, il convient de faire un premier dépôt minimum de 10€ en utilisant le code "CASH20".

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?