Stratégie tournoi poker : Quand choisir le mini-raise préflop

Stratégie tournoi poker : Quand choisir le mini-raise préflop

C'est devenu une habitude dans les tournois de poker, beaucoup de joueurs optent pour le mini-raise préflop. C'est souvent une très bonne idée – il y a une raison qui poussent même les meilleurs joueurs mondiaux à faire ainsi. Pourtant, parfois, il est préférable de relancer davantage que deux big blinds quand on ouvre préflop. Choisir la taille de votre relance de manière adéquate implique de comprendre les mécanismes et les objectifs d'une relance préflop.

Le bet sizing préflop en tournois

Lorsque l'on parle de choisir un montant pour sa relance préflop (bet sizing), il faut souligner que nous voulons dire une taille de relance dans une situation donnée. En tournoi, il est rarement judicieux de varier ses relances en fonction de la force de sa main.

Il y a diverses raisons qui justifient de relancer préflop et les comprendre permet de savoir quelles sont les meilleures situations pour choisir le mini-raise.

1. Raise au lieu de call (ou fold) nous donne une possibilité de gagner le pot immédiatement, ce qui est souvent une bonne chose – en particulier en tournoi.

2. Relancer permet d'investir davantage d'argent dans le pot dans les circonstances favorables, quand notre éventail de mains est fort, quand nous sommes en position ou quand la situation nous offre un autre avantage.

Dans le poker no-limit poker, nous devons faire très attention à rendre les situations le plus favorables possibles lorsque tout notre stack part dans le pot. Vos résultats dépendront souvent de la manière dont vous jouez les gros pots.
Pourquoi alors les joueurs font-ils souvent des mini-raise en tournois ?

Le vol de blinds et antes préflop

Le vol de blinds en tournois a deux caractéristiques : d'abord, le pot est souvent gonflé par les antes et les joueurs ont plus souvent (avec raison) une plus grande aversion au risque qu'en cash game.

Ces deux caractéristiques font que les mini-relances préflop sont plus attractives. Contre des joueurs qui ont une aversion au risque élvée, un mini-raise est suffisant pour prendre le pot immédiatement et il n'est pas utile de prendre plus de risques pour obtenir le même résultat. Les antes rendent le mini-raise d'autant plus intéressant. Les antes font que beaucoup de mains ne passeraient pas face à une relance de 3 big blinds, alors qu'elles passeraient en cash games.

Supposons que l'on joue en no limit Hold'em en 1€/2€ et que l'on relance à 7€ au bouton. Si la small blind passe, la big blinds devra payer 5€ dans un pot de 10€ (15€ après son call).

Maintenant, en tournoi, avec des blinds à 100/200 avec 25 d'ante, vous voulez relancer suffisamment depuis le bouton pour confronter la big blind à la même cote de 5 pour gagner 15. Si vous jouez sur une table de neuf joueurs, vous devrez relancer à 925. Plutôt que de risquer 4,5 big blinds préflop, on préfère simplement abandonner l'objectif de faire passer des mains comme {a-}{8-} ou {k-}{4-} assortis. L'on se contente de faire passer les plus mauvaises mains (si l'on peut) et de faire grossir le pot en ayant la position.

Construire le pot préflop

De plus, construire le pot fonctionne de manière différente en tournois plutôt qu'en cash games – c'est pourquoi les joueurs font grossir le pot de manière différente dans les situations avantageuses.

Parce que les tapis sont moins profonds, il est plus facile de les menacer et il est souvent inutile de faire de grosses relances préflop pour pousser un joueur à risquer tous ses jetons par la suite. Supposons que l'on soit aux blinds 100/200/25 et que tout le monde ait un stack de 40 big blinds (ce qui est déjà plus profond que la moyenne dans la plupart des tournois). Si vous faite un mini-raise et que la big blind paye, le pot sera de 1.125 pour un stack restant de 7.600 (les 38 big blinds restantes). Avec un ratio stack/pot inférieur à 7, il y a de nombreuses façons de menacer le tapis adverse (les tapis ne sont même pas assez profonds pour miser 75% du pot sur toutes les streets).

Au final, non-seulement les joueurs ont souvent une forte aversion au risque en tournoi, mais cela devrait aussi être votre cas. Vous devriez avoir tendance à faire de petites mises.

Pourquoi ne pas mini-raise

Il faut aussi comprendre que parfois faire une mini-relance n'est pas la bonne option. Quand (pour quelque raison) vous avez beaucoup plus de fold equity avec une relance à 3 big blinds plutôt qu'avec une mini-relance, vous devriez choisir la taille de relance préflop la plus élevée. Quand les tapis sont très profonds (en particulier avant l'apparition des antes), vous devriez au moins envisager de choisir des mises de tailles similaires à celles utilisées en cash games, y compris préflop.

Le bet-sizing est un sujet difficile et cet article n'a pas l'ambition de couvrir toues les situations preflop. Je choisis souvent le statu quo en faisant des mini-relance préflop, mais je suis plus enclin que d'autres joueurs à relancer à 2,5 big blinds plutôt qu'un mini-raise à deux big blinds.

Quelle que soit votre stratégie, comprendre les fondamentaux qui sous-tendent le jeu préflop et son bet-sizing ne pourra que vous faire progresser.

PokerStars.fr : Bonus cash 20€ gratuits et Freeroll 1.500€

Stratégie tournoi poker : Quand choisir le mini-raise préflop 101

Téléchargez Pokerstars avec le code marketing FRENCHPOKERNEWS aufreeroll 1.500€ tous les mois, exclusivement pour les joueurs PokerNews. Utilisez le code BLUFF lors du premier dépôt sur la salle pour recevoir un bonus de 20€ en cash et cinq tickets Privilèges donnant accès à cinq tournois gratuits doté de 1.000€.

Name Surname
Nate Meyvis

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus