Tournois Live 2

Ness Kourdourli Reilly : "Une expérience incroyable"

Ness Kourdourli Reilly :

Discrète depuis son mariage avec le joueur américain Tim Reilly, qui a d'ailleurs fini aussi ITM sur le Main Event des WSOP, Nesrine Kourdourli a refait parler d'elle sur le tournoi principal des World Series en prenant une belle 244e place (34 157 $). Madame Reilly nous parle de sa nouvelle vie. Entretien.

Tu étais une habituée du circuit Live européen il y a quelques années, et là on te retrouve sur le Main des WSOP, c'est assez étonnant. Pourquoi es-tu si discrète ?

Effectivement, j'ai fait une pause dans les tournois Live. Depuis trois ans, je ne vis plus en France, j'ai vécu au Mexique, au Canada et maintenant aux Etats-Unis (Boston). Je suis mariée avec Tim Reilly, qui est aussi joueur de poker. Je joue aujourd'hui surtout online sur le .com. Je n'ai jamais vraiment été une joueuse de tournoi mais plutôt de Cash Game.
J'ai joué le Main Event car j'aime aussi la compétition. Pour me motiver, il faut que ça soit un beau tournoi. Passer des heures à une table, je n'ai plus forcement la patience. Les seuls tournois suffisamment existants sur les EPT et certains tournois des WSOP.

Comment s'est déroulé ton Main Event ? Tu t'es retrouvée à la même table que Paul-François Tedeschi à un moment.

Quelques jours avant, je me suis préparée, je ne suis pas sortie. J'avais vraiment envie de bien faire et de prendre du plaisir. Jouer le Main est toujours une expérience incroyable. Le Field est impressionnant. Cela fait 4 fois que je le joue. La dernière fois, j'ai sauté a proximité de la bulle. Je me suis surtout attachée à ne pas recommencer cette année. De ce point de vue, je suis plutôt satisfaite d'être rentrée dans l'argent. Même si 40h de poker ne rapporte "que 34 157 $", c'est surtout le rêve de gagner 7 millions de $ qui est important. Je n'ai pas de regret, j'ai essayé de faire du mieux que j'ai pu. Concernant le payout, je trouve qu'il était plutôt bien. C'est une bonne chose de payer 1 000 joueurs. Paul-François Tedeschi est un garçon très sympa. Il a très bien joué même si nous n'avons pas eu de confrontation directe.

Quel regard portes-tu sur le poker féminin sur ces WSOP ?
J'espère vraiment que cette année, une femme pourra se hisser en table finale du Main Event. J'ai pu voir de très bonnes grindeuses sur ces WSOP. Je remarque qu'il y a toute une génération de joueuses qui sont aussi bonnes que les mecs ! Je pense à Vanessa Selbst par exemple mais il y en a beaucoup d'autres. Le poker est milieu où il y a encore trop de testostérone.

Ness Reilly en compagnie de Paul-François Tedeschi / Copyright Fabien Richard
Ness Reilly en compagnie de Paul-François Tedeschi / Copyright Fabien Richard

Pourquoi préfères-tu jouer online ?
J'aime jouer les SCOOP et les WCOOP. J'aime jouer online car cela offre une grande liberté. Je ne m'ennuie jamais. Avec mon mari Tim, on peut s'accorder aussi des jours off.

En 2010, tu avais réalisé une belle performance avec une 4e place sur le WPT Amnéville (109 886 euros), quel souvenir en gardes-tu ?
Un souvenir assez extraordinaire et surtout assez improbable. A l'époque, je travaillais pour ACFpoker.fr et j'étais chargée d'accueillir les qualifiés sur place. La veille, je joue un satellite et je parviens à me qualifier. Bruno Fitoussi décide d'envoyer une personne sur place pour me remplacer et me permettre de jouer le tournoi. A l'époque, j'étais une joueuse de Cash Game et aller si loin dans ce tournoi était inattendue pour moi.

Quel regard portes-tu sur la France aujourd'hui ?
La France me manque. J'ai hâte d'y retourner pour voir ma famille et mes amis. J'ai suivi les déboires de l'Aviation Club de France. J'étais une habituée. C'était une sorte de deuxième maison pour moi. J'y ai beaucoup de bons souvenirs. Je pense aussi que le .fr a marqué le début d'un déclin pour le poker français. Cette année, j'ai remarqué qu'il y avait moins de Français à Las Vegas. Sinon je garde des liens avec plusieurs joueuses et joueurs français. J'ai d'ailleurs reçu énormément de message suite au Deep-run du Main. Ça m'a fait vraiment plaisir.

Est-ce que cette performance te donne envie de faire plus de tournois, quel est ton programme ?
J'ai envie de jouer l'EPT Barcelone si je parviens à me qualifier. C'est tout pour le moment. Mon mari est bien meilleur que moi en tournoi.

Photo de Une : Fabien Richard

Name Surname
Julien Tissot

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus