Tournois Live 1

PokerStars, une stratégie qui fait débat

PokerStars, une stratégie qui fait débat 0001

Après une refonte de son programme de fidélité ayant entrainé un fort mouvement de contestation des joueurs du site, la stratégie de diversification dans les jeux de casino et bientôt des paris sportifs de PokerStars interpelle et provoque des remous en interne. Un joueur sous contrat vient de quitter l'opérateur.

En novembre 2014, le départ de Vicky Coren avait déjà fait les gros titres. La joueuse anglaise avait justifié son retrait de la Team Pro par son opposition à la diversification du groupe dans les jeux de casino.

C'est aujourd'hui au départ d'Alex Millar que se retrouve confronté PokerStars. Millar se montre extrêmement critique à l'égard de son ancien sponsor. Il rejette le changement du programme fidélité de la room et surtout la manière dont celui-ci a été effectué. Bref, encore un pro qui quitte le job rêvé pour des questions d'éthique.

L'annonce d'une baisse du système de récompenses décidée unilatéralement par PokerStars quelques semaines avant la fin de l'année avait été très mal prise par les joueurs s'étant battus une année durant pour obtenir le statut de Supernova. Les joueurs concernés, mais aussi leurs fans, leurs soutiens et une grande partie de la communauté sont donc montés au créneau. Comme à l'été 2010 en France quand une grève des joueurs avait obligé Isai Scheinberg lui même à décrocher son téléphone...

Je n'ai jamais été enthousiasmé par les choix d'Amaya

Alex Millar se montre lui extrêmement sévère envers la nouvelle politique poker de l'entreprise, critiquant l'absence de consultations auprès des joueurs de la Team Pro, et plus encore envers les orientations stratégiques du nouveau propriétaire.

Son engagement avec la Team Pro de PokerStars arrivait à son terme mais, pour être en concordance avec ses convictions, Alex Millar, le redoutable "kanu7" online, a décidé de ne même pas discuter d'un renouvellement de son contrat.

"Je n'ai jamais été enthousiasmé par les choix d'Amaya, mais là, les changements vont bien au-delà du pire que j'imaginais", a indiqué le pro dont le départ a été compensé le jour même par le recrutement de Jaime Staples. Une promotion aigre douce pour Mr Twitch alors que les hommages et les marques de respect se sont multipliées à l'encontre de Millar.

Ce départ n'a pas changé la stratégie de l'opérateur et même si Daniel Negreanu a regretté la manière dont s'effectue le changement et promis plus de vigilance à l'avenir, PokerStars persiste et signe. En plus de quatre freerolls à 1 million de dollars (des promos qui ne font que redistribuer une petite partie de ce qui arrivait déjà dans les poches des réguliers, ndlr), la room vient en effet d'annoncer la programmation d'un tournoi de blackjack lors du prochain festival EPT, le PCA organisé aux Caraïbes début janvier 2016.

Ce tournoi au buy-in de 500$ possède une garantie de 100 000$. Ouvert à 216 joueurs, cet événement se disputera sous la forme d'une épreuve en shootout. Une nouveauté qui aurait pu être bien accueillie par la communauté des joueurs de poker, nombreux à aimer aussi le blackjack, si elle n'intervenait pas à un moment où la stratégie du groupe fait largement débat.

Good for the game, good for the players ?

Le lancement de ce tournoi de blackjack illustre la volonté de diversification de PokerStars et Amaya Gaming qui lance actuellement son offre de betting au Royaume-Uni avant probablement de faire de même en France. Quelques jours après le mouvement de contestation ayant touché la room, c'est un fort signal négatif envoyé aux joueurs de poker sur les nouvelles orientations de l'entreprise. Pour beaucoup, PokerStars n'est plus un opérateur de poker, qui prélèverait au passage plus de 465 millions sur les mises des joueurs annuellement, mais une entreprise comme une autre, avec ses critères de rentabilité ou de distribution de dividendes.

PokerStars a bâti son succès sur la redistribution du rake et sur son implication dans le monde du poker. Ses joueurs ont longtemps eu le sentiment d’être privilégiés, ce qui a permis à l'opérateur de devenir n°1 mondial et de capter une large part du marché au détriment de Party. En opérant une diversification aussi radicale et en s'attaquant au revenu de ses plus gros joueurs, Amaya prend des risques qui ne semblent pas négligeables...

Estimation du rake annuel de PokerStars par MacroPoker
МТТ - 163 400 000$
SNG - 158 660 000$
Spin&Go - 143 400 000$
Total: 465 460 000$

Partagez moi
  • Refonte des programmes fidélités, départ de joueurs pros, tournois de blackjack, PokerStars change de stratégie

Name Surname
David Poulenard

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus