2020 WSOP.com Bracelet Events

Phil Ivey Puissance 8

Phil Ivey added bracelet No. 8 in 2010.

Avant d'écumer les plus grosses parties de cash-game de la planète, Phil Ivey se présentait chaque année sur une tonne de tournois des World Series Of Poker. Il était favori sur la ligne de départ et ses paris annexes ont rejoint la légende des WSOP. Chaque finale atteinte par l'Américain représente un gros danger pour ceux qui se sont aventurés à miser contre lui!

L'édition 2010 n'a pas dérogé à la règle et c'est sur l'Event #37: $3,000 H.O.R.S.E. qu'Ivey a passé la seconde. Après un début de championnats avec quelques min-cashs et une demi-finale (12e) quelques jours avants, Ivey reste alors loin de son été précédent. En 2009 il avait conquis deux breloques pour amener son total en carrière à 7 bracelets.

Sur ce HORSE, Ivey va se hisser au Jour 3 du 21 juin avec la moyenne, cela alors qu'ils ne sont plus que 25 en lice... tout est en place pour un comeback puisque l'entame est ultra-compliquée. En effet, Phil Ivey se retrouve avec le plus petit tapis à la jonction sur les deux dernières tables. Il n'a plus que 7 big bets, en difficulté.

Le patron trouve de l'air face au vétéran Dan Heimiller. Heimiller jouait tout le paquet sur les dernières cartes en Stud, il va briquer pour le plus grand plaisir des spectateurs du Rio.

En vie mais pas encore dans le game, Phil Ivey va se relancer sur une autre variante, le razz. Opposé à Ryan Hughes qui pousse tout avec un tableau contenant un tirage du {3-} au {7-}, il décide de jouer au Héros et bet-call à la 5e street avec un tirage au {8-}. Ivey rentre sa main sur l'avant dernière carte et découvre alors que son adversaire a en fait une paire. Hughes peut toujours frapper à la 7e street mais là encore il brique!

Ivey va enchaîner en Stud en prenant de nouveau un gros pot à Hughues... de quoi revenir dans le Top 3 du tournoi à l'entame de la dernière table.

Bill Chen n'a alors que quelques big bets d'avance, la machine est lancée.

L'action est féroce est finale et Phil Ivey n'est pas trop impliqué dans les débats. Il perd du terrain puis quelques plumes en stud face aux {a-}{a-} de David Baker. Retour à la case départ, Phil Ivey passe de nouveau par la case shortstack.

Avec 10 big bets face à John Juanda, le chipleader Chen et Ken "Teach" Aldridge, Phil Ivey a encore beaucoup de chemin à faire. Aldridge va perdre de précieux jetons contre le patron en Omaha puis rejoindre le rail, suivi par Juanda pour laisser un Ivey très court à l'abordage du dernier duel.

Chen se présente avec un avantage de trois fois plus de jetons et plus de 60 big bets pour le head's up.

Final Table Heads-Up
Ivey & Chen vont jouer au bout de la nuit

Les jeux de Limit peuvent provoquer de sacré swings et rien n'est jamais vraiment terminé au poker. L'écart ne va pas bouger durant de nombreuses mains et Ivey va réussir à enchaîner plusieurs donnes consécutives pour enfin revenir dans le sillage de son adversaire. Trente minutes plus tard, après une journée de plus de 12 heures de poker, c'est Ivey qui possédait trois fois plus de tapis que son opposant!

Rattrapés par la structure les deux hommes se livrent un duel sur un tournoi avec moins de 50 big bets en jeu, la décision va arriver en razz. Les deux joueurs vont commencer avec trois petites cartes et faire monter les enchères.

Ivey monte un {6-}{5-} à la 5e mais Chen n'est pas complètement mort avec un {7-}{6-} et une dernière carte à venir. Pas de wheel ({a-}{2-}{3-}{4-}{5-}) miraculeuse et Phil Ivey gagnait son 8e bracelet en carrière!

L'heure de passer à la caisse.

Les Side Bets d'Ivey

Il y a la place dans l'histoire mais aussi les dollars. De nombreux vainqueurs WSOP admettent que le gain qui va avec la breloque est tout aussi important... Phil Ivey a trouvé le meilleur moyen pour vibrer.

Avec les bracelets, viennent les billets puisque Phil Ivey mise sur lui même. Le champion se concentre ainsi totalement sur l'objectif et sur le tournoi qu'il dispute... il est tellement focus qu'à peine la dernière carte retournée, il faut lui préciser le montant du premier prix.

"C'était quoi le gain pour le vainqueur?" s'interroge le vainqueur quelque secondes après son succès. Quand un joueur lâche cela alors qu'il vient d'encaisser 329.840$... clairement les enjeux étaient autrement plus élevés dans le privé.

De quoi passer un superbe été pour Phil Ivey... qui délaissera ensuite le Rio pour faire fructifier ses dollars dans la Bobby's Room du Bellagio!

Partagez moi
  • 329.840$ et un bracelet mais Ivey a empoché encore plus en pariant sur lui même!

Qu'en pensez-vous ?

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus

LE CHOIX DE POKERNEWS

Flashback: Après 5 années de disette, Phil Hellmuth remporte son 12e bracelet Flashback: Après 5 années de disette, Phil Hellmuth remporte son 12e bracelet