Main Event WSOP 2010 : Un "hero call" avec Andrew Brokos

Main Event WSOP 2010 : Un

Andrew “Foucault” Brokos est un joueur de cash-game en ligne professionnel qui connait une série assez incroyable au Main event des World Series of Poker. Sur les cinq dernières années, il termine quatre fois dans les places payées. Il finit 279ème en 2006 pour 39.000$, 361ème en 2007 pour 35.000$, 35ème en 2008 pour 193.000$. Dans le Main Event 2010, il termine à la 87ème place pour 79.806$. Il nous parle d'un main jouée cette année lors du Jour 3.

PokerNews: Que s'est-il passé entre vous et votre adversaire dans cette main ?
Andrew Brokos: Vince Van Patten était assis à ma table depuis le début de la journée. Je ne l'avais pas pris pour cible, comme quelqu'un que j'ai décidé de pousser à bout, mais j'avais tendance à jouer contre lui quand il était dans un pot ou quand il était de big blind. Il s'en est rendu compte et a cru que je lui volais sans cesse ses blinds et sur-relançais ses relances, ce genre de choses. J'avais le sentiment qu'il m'en voulait et essayerait de me prendre un pot.

PN:Comment la main a-t-elle débuté ?
A. B.: Nous étions trois. Quelqu'un a relancé en début de parole, Vince a suivi en fin de parole et j'ai suivi avec une paire de Huit en petite blind. Le flop est sorti : {10-} {9-} {7-}, me donnant un tirage quinte par les deux bouts avec deux cartes supérieures à mes Huit. J'ai checké le flop.

PN:Avez-vous pensé à prendre l'initiative au flop ?
A. B.: Pas vraiment, je me suis dit qu'il serait difficile de jouer sur les autres streets si je misais maintenant. Avec un flop de cette texture et connaissant le joueur qui avait relancé pré-flop, je ne crois pas qu'il aurait bluffé sur ce flop. S'il misait, cela me donnait beaucoup d'informations sur sa main et j'avais ces informations gratuitement en checkant. S'il checkait derrière moi, je pouvais être sûr que mes Huit étaient bons. Sur cette texture de flop, la plupart des joueurs agissent franchement, sans tenter de move.

PN: C'est intéressant. Au lieu de miser pour information, vous checkez pour information ?
A. B.: Oui, c'est une bonne façon de le dire. La plupart des gens croient qu'ils doivent miser pour savoir où ils en sont, mais si vous êtes assez bons pour lire les mains de vos adversaires, souvent vous pouvez avoir la même information ou une information presque aussi bonne pour beaucoup moins cher.

PN: Qu'est-il arrivé ensuite ?
A. B.: La turn fut une carte insignifiante, comme un 2 ou un 3, elle ne changeait rien à la situation. Tout le monde a checké jusqu'à Vince et il a misé 20.000, environ la taille du pot. J'ai suivi et le troisième joueur a passé.
La river fut un {9-}, le board était {10-} {9-} {7-} X {9-}. J'ai checké et Vince a misé 30.000 assez rapidement. Je crois que certains joueurs miseraient avec un Dix ici, mais je ne pense pas que ce soit le cas de Vince. Je ne crois pas non plus qu'il ait pu slowplay quelque-chose au flop, qu'il s'agisse d'une suite ou d'un full. J'ai pensé qu'il avait soit un 9, soit un bluff. Ayant vu qu'il en avait après moi, j'ai suivi et j'ai gagné.

La chose intéressante, c'est que jusque là, j'avais joué beaucoup de jetons en étant derrière et je suis revenu en infligeant des bad beats à plusieurs reprises. Le premier jour, je me suis retrouvé all-in avec JJ contre AA et j'ai touché une suite sur la river. Cette main fut la première où je gagnais un bon pot parce que je l'avais bien joué. Cela m'a donné confiance en moi et m'a boosté pour la suite.

PN:Pouvez-vous expliquer pourquoi miser n'est pas une bonne option sur la river ?
A. B.: Je pense que miser sur la river est un mauvais choix, car il ne suivra jamais avec une moins bonne main que la mienne et je ne veux pas l'empêcher de bluffer. Même si je suis dans une situation délicate quand il mise, checker est un bon moyen d'induire un bluff.

PN: Il semble que vous ayez senti son point de rupture. En tant que joueur de poker en ligne, comment avez-vous eu ce "feeling" ?
A. B.: Vous avez parfois ce sentiment en jouant en ligne, comme lorsque quelqu'un change de timing, mais vous l'avez encore plus quand vous jouez en live. Parfois vous en êtes certain, particulièrement contre les joueurs qui ne sont pas professionnels ou qui jouent peu de tournoi. Ils ne savent pas garder leur calme. Beaucoup d'entre eux sont très investis émotionnellement dans le tournoi, ils jouent parce que c'est important pour eux, surtout dans ce type de tournoi. Vous voyez des gens qui débordent d'émotions.

Lors du Jour 5 du Main Event, Andrew Brokos s'est entretenu avec PokerNews de la façon dont se déroulait son tournoi.

Championnat PokerNews sur Pokerstars.fr

Jouer sur Pokerstars en téléchargeant la salle légale en France via le site Pokernews : en ce moment 500€ de bonus sur votre premier dépôt. Vous aurez accès à tous nos freerolls gratuits exclusifs Pokernews et un championnat privé Pokernews qualificatif pour un tournoi de l'European Poker Tour.

Name Surname
Kristy Arnett

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus