Stratégie Poker : Exploiter les joueurs faibles avec Matthias Habernig

Stratégie Poker : Exploiter les joueurs faibles avec Matthias Habernig 0001

Matthias Habernig est âgé de 19 ans et il domine les tournois en ligne comme en live quand il peut se rendre à des tournois dont l'âge légal lui permet de jouer. En Août dernier, il remporte le Latin American Poker Tour Florianopolis pour 248.000$ de gains et enchaîne avec une sixième place auLAPT Grand Finale à Rosario.

Quand on joue en tournoi, il est essentiel de repérer les situations favorables et de les exploiter. Afin de figurer parmi les vainqueurs, Habernig a dû acquérir cette faculté. Il s'entretient avec PokerNews et donnent quelques astuces pour exploiter les joueurs faibles.

Quels sont les moyens pour repérer les joueurs faibles à sa table ?
En ligne, il n'y en a que deux. Le premier est la taille des mises et le second est de pouvoir analyser les mains jouées par un fish et voir s'il adopte une ligne étrange.

Il y a bien sûr plusieurs types de mauvais joueurs. Comment tirez-vous avantage d'un mauvais joueur agressif ?


J'essayerais de voir autant de flops que possible en tête-à-tête avec un mauvais joueur agressif. L'idéal étant d'être en heads-up et en position, mais vous n'aurez pas cette chance à chaque fois.

Si un mauvais joueur agressif ouvre avec beaucoup de mains, allez-vous l'isoler avec des 3-bets ? Et si oui, avec quels types de mains ?
J'essayerais définitivement de l'isoler pour jouer en tête-à-tête contre lui en faisant des 3-bets, mais à mon avis, cela n'a de sens que si nous avons tous deux des tapis assez profonds. Votre sélection de mains pour sur-relancer peut être très large car vous arriverez souvent à le faire déjouer post-flop. Mais votre main doit tout de même avoir une certaine valeur, comme des connecteurs assortis ou deux grosses cartes assorties.

Qu'en est-il des mauvais joueurs passifs ? En quoi modifiez-vous votre stratégie ?


Je ne changerais pas beaucoup ma stratégie. Contre un mauvais joueur passif, c'est probablement plus facile car vous serez très rarement confronté à un 4-bet. Contre un mauvais jouer agressif, c'est plus délicat car s'il 4-bet souvent, vous devrez ralentir l'action et voir des flops avec lui dans des pots multiway.

On entend les joueurs parler "d'exploiter les joueurs faibles" tout le temps. Quelles sont les erreurs les plus fréquentes que vous voyez quand un joueur essaye de tirer avantage d'un joueur faible à sa table ?
Sans doute, la plus grosse erreur est de jouer trop de mauvaises mains contre lui hors de position et dans des pots avec de multiples adversaires. Après le flop, ces joueurs ont tendances à sur-jouer leurs mains car ils pensent être meilleurs que le mauvais joueur. Une autre grosse erreur est d'essayer de bluffer un mauvais joueur. Vous n'en avez vraiment pas besoin. Ils payeront jusqu'au bout de toute façon, même quand vous touchez une très grosse main.

C'est exact. Parfois on veut se dépêcher de prendre leur jetons avant que quelqu'un d'autre ne le fasse, mais on se retrouve dans une situation difficile avec une main médiocre parce qu'on a forcé les choses.
Oui, la plupart du temps, il vaut mieux attendre et ne pas craindre qu'un autre joueur remporte l'argent du fish.

Que se passe-t-il quand vous commencez à suivre les mises du fish mais qu'un bon joueur à votre table commence à squeezer, car il sait que vous payez le fish avec des mains faibles ?
Oui, c'est un problème. Vous pouvez utiliser cela à votre avantage et induire des squeezes des bons joueurs réguliers avec vos grosses mains. Si les réguliers ne squeezent pas suffisamment fort et que le fish aime suivre les 3-bets, vous pourrez peut-être quand même voir le flop à bon marché et en position contre le mauvais joueur. Mais en général, vous devez essayer d'aller voir le flop en heads-up.

Etes-vous plus libre de jouer contre un fish en cash game dans la mesure où il est toujours possible de se recaver si besoin ?


Oui, il est mieux d'avoir un fish à votre table en cash game parce que vous avez la possibilité de rajouter de l'argent à la table, tout comme le fish peut le faire. En tournoi, vous ne pourrez gagner que ses jetons et vous avez toujours la possibilité de perdre et d'être éliminé. En cash game, vous pouvez prendre plusieurs buy-ins à un gros fish fortuné.

Lorsque vous faites un 3-bet pour isoler un joueur faible, quelle est la taille de votre relance ? Change-t-elle si vous êtes face à un bon joueur ?
Cela dépend de savoir si le fish ou les autres joueurs de la table ont tendance à 4-bet light. Si cela arrive souvent, je vais réduire la taille de mes 3-bet pour avoir une chance de voir le flop pour moins cher, je mise environ 2,5 ou 3 fois la relance initiale. S'ils ont tendance à simplement call les 3-bets, je mise 3 fois le relance initiale en position et 3,5 ou 4 fois hors de position. De cette manière, vous faites grossir le pot et il est plus facile d'y mettre davantage d'argent lorsque vous le désirez.

Qu'en est-il du jeu post-flop ? Pouvez-vous nous donner des conseils sur les continuation bets, les double et triple barrels contre un mauvais joueur passif et contre un mauvais joueur agressif ?
Contre un mauvais joueur passif ou agressif, je vais faire un continuation bet sur presque tous les flops et voir comment il réagit. S'il a tendance à relancer mes continuation bets, je vais ralentir. Je ne vais faire des double et triples barrels que contre certains mauvais joueurs et la plupart du temps, seulement en semi-bluff. Le continuation bet dépend vraiment du joueur. Il ne peut pas y avoir une seule règle pour tous les mauvais joueurs.

Avez-vous un dernier conseil pour jouer ou repérer les mauvais joueurs ?
Mon conseil le plus important est de ne pas sur-jouer ses mains contre un fish. La meilleure chose à faire est d'attendre de toucher une grosse main et alors de mettre tous les jetons dans le pot.

Stratégie Poker : Exploiter les joueurs faibles avec Matthias Habernig 101

Télécharger Eurosport Poker


Téléchargez Eurosport Poker pour participer à la "Pro Factory" et tenter de remporter 10.000€ de sponsoring en intégrant la Team Pro Eurosport Poker aux côtés de Basile Yaiche, Clément Thumy et Hugo Lemaire.

Name Surname
Kristy Arnett

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus