Stratégie MTT : Jouer à la bulle d'un tournoi de poker live

Stratégie MTT : Jouer à la bulle d'un tournoi de poker live

Luca Pagano est un joueur de poker italien, membre de la Team Poker Stars Pro. Devenu professionnel en 2004, il compte à son actif plus d'1,5$ millions de gains en tournois multitables (MTT) dont une 6ème place à l'EPT Prague 5.000€ en décembre 2009 (149.867$) et une 6ème place lors de l'EPT Monte Carlo - Grande Finale 10.000 € en avril 2008 (533.253$).Dans cette série d'articles pour PokerNews, il aborde les aspects stratégique, tactique et psychologique en tournoi MTT live en fonction des différentes phases du tournoi.

Les trois quatre parties de cette série consacrées au jeu en tournoi live ont traité dujeu préflop en début de tournoi, du jeu postflop dans les premiers niveaux, du jeu lorsqueles blinds ont sensiblement augmenté et de la stratégie à développer lors duJour 2 pour atteindre la bulle. Cette cinquième partie est consacrée au jeu à la bulle, juste avant l'entrée dans les places payées.

La bulle : être ou ne pas être payé

Nous sommes arrivés à l'instant crucial d'un MTT : la phase de la bulle. C'est à ce moment que se décide le fait d'être "in the money" ou de repartir les mains vides.

Pour beaucoup de joueurs, c'est la phase critique du tournoi, celle où la peur et l'incertitude peuvent prendre le dessus. Il est clair qu'il faut d'abord apprendre à éviter ce type de psychologie et savoir en même temps exploiter les joueurs victimes de ce genre de faiblesses. Le facteur essentiel associé à cette phase du jeu est l'état d'esprit ("mindset").

Le second facteur est évident : c'est le stack. Si le nombre de jetons était important auparavant, il l'est encore plus à présent alors que la quasi totalité de l'action se joue préflop. Comme nous sommes toujours attentif au nombre de big blinds ou facteur M de notre tapis, nous savons ce que nous pouvons nous permettre.

D'un point de vue stratégique, nous partons avec l'hypothèse que si nous entrons dans un pot, c'est toujours agressivement. Le "limp" est banni de notre vocabulaire. A ce niveau, le concept du Gap devient encore plus important. Ce concept a été développé pour la première fois par David Sklansky. Il énonce que pour relancer (être l'agresseur) nous avons besoin d'une moins bonne main que pour payer une relance. En d'autres termes, cela veut dire que seule l'agression est payante, que l'attaque est la meilleure défense et que, quoiqu'il arrive, nous devons mettre la pression sur nos adversaires. Dans la phase de la bulle, le spectre de l'élimination (facteur psychologique) rend cette approche encore plus efficace.

Cette stratégie sera adoptée par défaut lorsque nous avons un gros tapis, ce qui ne veut pas dire faire une distribution de jetons. Si nous risquons une contre-attaque qui pourrait menacer notre stack en tentant de voler un joueur agressif, il peut être préférable de passer préflop avec une main marginale. Etre agressif, oui, mais ne pas en faire trop.

Rester agressif pour attaquer les faiblesses adverses

Une règle de conduite est d'attaquer principalement ceux qui ont le plus à perdre dans une confrontation, ceux que notre stack couvre de peu. Les cibles privilégiées sont les tapis en danger (entre 10 et 20 big blinds), les joueurs "scared money" (ceux qui montrent leur peur d'être éliminés par leur attitude, leur paroles, leurs mains tremblantes, qui tendent à passer facilement, etc ..). Si notre stack est vraiment très important, nous pouvons jouer un peu plus large dans la mesure où, en cas de victoire du shortstack, cela ne change pas grand-chose à notre situation.

Inversement, quand nous serons les shortstacks avec 10 ou 15bb (ce qui, espérons le, n'arrivera pas souvent), nos décisions sont limitées et consistent à "push" ou "fold". L'astuce est de choisir le bon moment et le bon endroit : Si nous sommes en début de parole avec six à huit joueurs restants, nous pouvons mettre all-in avec les meilleures mains. Si nous sommes en position tardives, nous pouvons élargir notre sélection. Si nous risquons d'être payé par un gros tapis, qui jouera avec un éventail de mains assez large, il vaut mieux éviter de tenter un vol avec des mains trop marginales.

Avoir un tapis moyen est sans doute la situation la plus complexe à ce niveau du tournoi car perdre un pot signifie se retrouver shortstack. Mais l'on ne peut pas non plus laisser les autres joueurs nous attaquer sans rien faire. Avec un stack moyen, on peut encore espérer toucher de bonnes mains, mais lorsque nous décidons de jouer un coup, notre agressivité doit être sans hésitation.

Voici des conseils quelque soit la taille des stacks :
1. Surveillez son stack et les changements de blinds (quel sera l'effet du prochain niveau sur notre tapis?)
2. Observez les adversaires ( Ont-ils peur ? Sont-ils distraits ? Excités ? Scared money ?)
3. Observez les stacks adverses.
4. Gardez un œil sur l'horloge et le compteur (Combien de joueurs reste-il ? Où sommes-nous dans le chipcount ? Combien d'éliminations avant l'argent ?)
5. Anticipez l'action (décidez d'abord de la manière dont vous allez-jouer votre main).

Enfin, abordons l'aspect technique. Il s'agit essentiellement de mises préflop, comme le squeeze, à utiliser contre les joueurs qui montrent une faiblesse (ouvrir en fin de parole, suivre une mise). L'on peut alors envoyer all-in préflop pour gagner le pot immédiatement, surtout si notre stack est assez gros pour menacer l'adversaire. C'est une technique que la plupart des joueurs expérimentés vont identifier et qui au final pourrait rapporter plus d'ennuis que de jetons. Il vaut mieux faire une petite relance et attirer ce même joueur.

La technique peu utilisée du stop'n'go consiste à seulement suivre une relance pour ensuite mettre all-in quelque-soit le flop. Cela peut être utile quand la différence entre les deux tapis ferait qu'un all-in préflop serait payé à tous les coups par le relanceur initial. Si l'adversaire rate le flop, notre move peut être plus efficace. Cette technique n'est à utiliser qu'en fin de parole (quand il reste peu de joueurs à parler après nous). Elle est particulièrement efficace dans les batailles de blinds surtout avec des paires petites ou moyennes. En dehors de ce cas de figure, c'est une technique qui n'est pas à utiliser fréquemment.

Télécharger PartyPoker.fr : Bonus 40€ exclusif PokerNews

Stratégie MTT : Jouer à la bulle d'un tournoi de poker live 101

PartyPoker.fr offre un bonus instantané exclusif aux joueurs Pokernews : téléchargez Party Poker France, créez un compte, entrez le code bonus FRPN40 et recevez un bonus gratuit de 40€ : 15€ sur votre compte real money et 25€ sur votre compte bonus. Cumulez 200 points sous 15 jours pour libérer sur le compte 'real money' la somme placée sur le compte bonus.

Stratégie MTT : Jouer à la bulle d'un tournoi de poker live 102

BluefirePoker : 184 vidéos coaching en français

Pour améliorer significativement votre jeu en MTT, SnGO et cash games de la microlimite au High Stakes, abonnez-vous au site de coaching vidéos BluefirePokeravec 750 vidéos dont 184 vidéos stratégie en Français et celles signées Phil Galfond sur les petites limites.

Name Surname
Luca Pagano
Name Surname
Jeremie B.

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus