Tournois Live 1

Bluffer un fish ?

Should You Bluff the Recreational Players? Yes and No

Une des plus vieilles règles de stratégie concernant les petites ou moyennes parties est de ne jamais bluffer les fishs (ou joueurs récréatifs pour employer un terme plus politiquement correct). Jamais est néanmoins un mot un peu trop fort.

Un adage qui se vérifierait rapidement s'il vous venait à l'esprit de tenter régulièrement des gros bluffs contre ce type de joueurs. Malgré tout, si vous décidiez de ne jamais bluffer les joueurs récréatifs, vous rateriez quelques occasions intéressantes de gagner de belles piles de jetons.

On parle bien évidemment dans ce cas de figure des joueurs faibles type calling station, pas de certains fishs qui appuient sur le bouton fold dès que l'action est trop intense ou qu'ils ont raté leur flop.

Pour les premiers - les plus nombreux - trouver une raison de payer est l'essence même de leur jeu. Malgré tout, il existe des situations aisément identifiables où il sera possible des les pousser hors du coup.

Le Donk Bet sur le flop

Une des caractéristiques des joueurs récréatifs est d'adorer limper avec un très large éventail de mains. C'est pour cela qu'il est recommandé de les relancer - de préférence en position - avec une range de mains élargie afin de les isoler.

Il convient de le faire parce que nous savons que le plus souvent ils n'auront pas connecté le flop. Ils checkeront alors et nous n'aurons plus qu'à s'emparer du pot avec un continuation bet. C'est une façon de jouer standard qui ne s'apparente pas à un bluff.

Quoi qu'il en soit tous les joueurs récréatifs n'abandonneront pas aussi facilement. Un certain nombre d'entre eux feront ce que l'on nomme un "donk bet" en misant avant que vous ayez eu la possibilité de faire votre continuation bet. Ce genre de mise vous offre d'importantes cotes pour payer avec quasiment n'importe quelle main. On parle évidemment d'une mise faible comprise entre le minimum et disons 25% du pot.

Que faire dans ces situations ? Certains joueurs sont déstabilisés par un tel move. C'est pourtant très souvent un beau cadeau.

Généralement quand un joueur faible fait ce genre de mise, c'est qu'il a un tout petit jeu. Souvent une paire inférieur ou un tirage faible. Vous pourrez alors souvent l'emporter avec une simple relance (à condition que votre adversaire ne soit pas une calling station absolue)

C'est pourquoi relancer les donk bets avec une range assez large s'impose. Vous pourriez relancer à chaque fois que vous avez trouvé quelque chose au flop, une paire ou un tirage par exemple. Il peut s'avérer judicieux de relancer assez fréquemment avec des jeux ayant totalement raté le flop, tels que deux overcards, comme un as-high ou un roi-high.

Il ne faut pas le voir comme un bluff. En fait s'ils n'ont fait qu'une mise minimum (par exemple du montant de la big blind tel qu'on le voit en ligne), ignorer totalement cette mise sera le plus souvent la bonne tactique. Faîtes comme si elle n'existait pas et envoyez votre continuation bet classique.

Bluffer les joueurs récréatifs à la turn et plus encore à la rivière

En attaquant le flop, vous serez évidemment payés dans certains cas. Que faire alors ?

Eh bien, il est important de se rappeler que le plus souvent ça sera avec une petite paire ou un tirage quelconque. Après tout les calling stations aiment payer ; ça ne signifie pas pour autant qu'ils remportent à chaque fois le pot.

Si ce qui s'apparente à un tirage évident ne survient pas, ou si une carte effrayante tombe à la turn, cela pourrait être l'occasion de tirer une cartouche supplémentaire pour s'emparer du pot - surtout si votre adversaire a préalablement checké. Si celui-ci a effectué un nouveau donk bet il convient alors de bien analyser la situation avant d'envisager de continuer votre bluff. Se contenter de payer la mise avec une main ayant de l'équité peut alors s'avérer une bonne option.

Dans l'hypothèse où la turn a été checkée de part et d'autre et que le tirage n'est pas rentré, votre adversaire tentera assez souvent un nouveau donk bet pour bluffer le pot. C'est une situation idéale pour s'adjuger le pot. Il est recommandé de relancer si votre main n'a aucune valeur à l'abattage (sans paire par exemple).

Souvent votre opposant n'aura rien d'autre qu'un tirage manqué. Dans l'hypothèse ou celui-ci détienne néanmoins une paire inférieure, votre relance devra être suffisamment importante pour le forcer à se coucher. Remporter ce type de pots avec rien en mains est toujours une belle victoire !

Ne rééditez pas ce genre de bluffs trop souvent, attention à la fréquence

La chose la plus importante dont vous devez vous souvenir est que l'on parle de bluffer des fishs, vous ne devez donc pas tenter ces moves fréquemment. Le bon moment pour mettre en place la stratégie évoquée précédemment est lorsque l'on n'a pas d'historique avec lui (ou à l'inverse quand vous avez l'image d'un joueur ne bluffant pas).

Si vous essayez de le bluffer encore et encore, il va vous payer avec des mains très faibles comme la plus petite paire du board ou même une hauteur as. Il est essentiel lorsque l'on affronte des joueurs récréatifs de connaitre précisément la dynamique entre eux et vous.

Ce qui sous-entend que vous devez être pleinement conscient de l'historique avec le joueur affronté. Ce type d'adversaire adore jouer le contrôleur et vous cataloguera vite comme un bluffeur invétéré si vous avez tenté trop souvent de le faire

Le plus important est d'être toujours prêt à optimiser votre main contre eux. Ce qui n'induit pas d'avoir à chaque fois les nuts. C'est une erreur répandue, alors qu'un value bet avec une main intermédiaire vous rapportera souvent de nombreux jetons.

Si vous avez mis dans la tête de ce genre d'adversaires que vous êtes un bluffeur, il y aura de l'argent à gagner à miser en "value" avec une paire moyenne et parfois même avec la botton paire accompagnée d'un bon kicker. Vous pouvez le faire en payent leur mise ou en misant vous-même à la river s'ils ont checké. Ne tentez pas de les bluffer avec air dans ces situations, vous serez trop souvent payé.

Conclusion

Le vieil adage disant que vous ne devrez jamais bluffer un joueur récréatif est toujours valable. Ce genre de joueurs ne change jamais réellement. Ils jouent au poker pour le plaisir et ne s'interrogent pas profondément sur le jeu et la stratégie.

Il est de plus important de se rappeler qu'ils adorent les grosses mises. Regarder à la télé des stars effectuer des héros calls leur a donné des idées. Pour ces adversaires, il n'existe pas de plus grandes satisfactions que de payer un gros bluff.

Ce qui ne signifie pas que l'on ne puisse pas tenter et réussir des bluffs moins ambitieux, surtout au départ lorsque vous avez encore une solide image. Mais il est essentiel de ne pas être trop zélé dans ces situations. Les forcer trop souvent à se coucher alors qu'ils n'aiment pas cela ou vous faire attraper à bluffer nuira considérablement à votre image.

S'il est profitable de les isoler preflop avant de continuer par un continuation-bet, il faut être certain d'avoir une main correcte ou un tirage décent avant de se retrouver embarqué dans un pot important dans la suite du coup.

Nathan “BlackRain79” Williams est l'auteur de livres très populaires sur la stratégie aux petites tables, Crushing the Microstakes et Modern Small Stakes. Il participe aussi régulièrement à l'émission www.blackrain79.com.

Partagez moi
  • Stratégie : bluffer un joueur récréatif ? Pourquoi pas dans certaines circonstances bien étudiées...

Name Surname
Nathan Williams
Name Surname
David Poulenard

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus