Stratégie Poker : S'adapter aux MTT turbo pour avoir un edge supplémentaire

Parmi les innovations apportées par le poker en ligne, l'une des plus populaires est le tournoi au format turbo. Là où un tournoi régulier propose des niveaux de blinds de 10 minutes, un turbo aura des niveaux de 5 minutes. L'on trouve aussi des hyper-turbos, avec des niveaux de 3 minutes.

Avec ces structures rapides, les tournois turbos ont le gros avantage de se terminer rapidement. Par exemple, le Midnigh Express, hyper-turbo à 20€ sur PokerStars.fr s'achève en deux heures environ quand il compte un millier de joueurs.

Ces structures turbo et hyper-turbo pourraient laisser croire que gagner ces tournois ne relève que de la chance, tant le format consiste essentiellement à envoyer all-in préflop. Recevoir davantage de grosses mains préflop est donc un avantage substantiel. Mais en réalité, réussir dans ce format demande les mêmes qualités que dans les tournois réguliers : la sélection des mains de départ, la compréhension de la position, l'importance de la taille des mises et l'analyse des tendances et styles de jeu des adversaires ne sont pas moins importants.

Les joueurs qui ont le mieux développé ces facultés ont tendance à mieux réussir dans les turbos. Dans un tournoi turbo, il se passe la même chose que dans un tournoi régulier, mais cela survient plus vite. Vous avez moins de temps pour vous ajuster, pour remonter des jetons après une erreur, pour attendre la main parfaite ou le spot idéal.

Dans le Midnigh Express hyper-turbo à 20€ de PokerStars.fr, vous partez avec un tapis de 10.000 jetons, soit 250 big blinds. Si rien ne se passe, 15 minutes plus tard il est de 50 big blinds, 30 minutes plus tard, au 10ème round, il sera de 12,5 big blinds. Cette progression des blinds n'est pas différente d'un tournoi régulier, elle est juste beaucoup plus rapide. Voici donc 10 conseils pour maximiser le peu temps imparti.

Rester serré dans les premier niveaux

Avec une telle profondeur de tapis au début du tournoi, vous pouvez jouer les premiers niveaux comme vous le feriez dans un tournoi régulier. Les blinds et antes sont trop petits pour prendre le risque de les voler. Et commencer par vous construire une image de joueur serré vous sera utile pour la suite, quand vous jouerez des mains plus marginales et volerez les blinds et antes en faisant passer vos adversaires.

Observez les autres joueurs

Comme dans tout MTT, il est important d'être attentif aux styles et aux tendances des joueurs adverse afin de savoir qui est loose, qui est tight, qui est agressif, qui est passif, qui semble faire de bons moves et qui semble commettre des erreurs. La différence est que dans un tournoi turbon, il y a moins de temps disponible pour l'observation, le nombre de mains jouée étant plus réduit.

Jouer à 100% dès les premiers niveaux

De nombreux joueurs de MTT ont l'habitude profiter des inscriptions tardives, de ''sit out'' un instant ou de se laisser distraire par autre chose que leur tournoi pendant les premiers niveaux. En turbo, cela n'est pas possible. Vous devez être constamment présent et concentré sur chaque main.

Etre prêt pour la phase intermédiaire

Dans ces tournois turbos, la phase intermédiaire du tournoi arrive rapidement et vous devez être prêt à y faire face avant même qu'elle arrive. Vous devez rester sélectif avec vos mains de départ, mais devez en même temps élargir votre sélection de mains – en particulier quand les antes apparaissent et que les pots préflop sont plus gros.

Elargir sa sélection de mains

Suivant la logique selon laquelle il faut voler plus de pots, il convient donc de jouer davantage de mains. Cela veut dire ouvrir par une relance préflop plus souvent, mais aussi sur-relancer les ouvertures des autres, payer des relances, faire des continuation bets sur le flop, etc … Gardez la tête froide dans votre prise de décision et n'essayez pas de jouer tous les coups. Mais l'augmentation rapide des blinds oblige à rester actif.

Etre attentif à l'évolution des stacks

En turbos, la taille relatives des tapis veut varier très rapidement. Un joueur avec un tapis confortable peut très vite se retrouver shortstack, ce qui va affecter sa façon de jouer. Savoir que tel joueur est plus enclin à envoyer all-in sur votre relance préflop doit être pris en considération quand vous décider de jouer une main ou non.

Attention aux changements de niveaux imminents

Selon la rapidité avec laquelle les joueurs de table jouent, des niveaux de blinds de cinq minutes permettent de jouer environ une orbite. Cela veut qu'au cours d'un niveau, on ne jouera qu'une fois depuis chaque position. Si vous vous retrouvez shortstack, il sera peut-être nécessaire de faire un move tout de suite, avant que les blinds augmentent et que votre tapis atteigne une taille trop faible pour faire passer qui que ce soit à l'orbite suivante.

Isoler les short stacks

Comme dans un MTT régulier, les joueurs qui tombent sous la barre des 10-15 big blinds chercheront une occasion de doubler et vous les verrez souvent envoyer all-in préflop à la moindre occasion. Si vous trouvez une main décente (paire servie moyenne, As avec un gros kicker), il faudra souvent sur-relancer all-in afin d'isoler ces petits tapis et les affronter en duel. Evaluez les risques prudemment et n'entrez pas des pots qu'il faut gagner au showdown sans une main valable. Mais ne ratez pas l'occasion d'avaler un shortstack quand elle se présente.

Ne pas reshove light avec un shortstack

Une erreur fréquente des joueurs en turbo, quand il tombe sous les 15 big blinds, est de sur-relancer all-in avec des mains avec lesquelles ils ne veulent pas être payés. Supposons qu'un joueur ouvre à 2 big blinds en milieu de parole et que vous ayez {a-Clubs}{3-Diamonds} au bouton avec 10 big blinds. Si vous envoyez all-in, l'adversaire doit payer 8 big blinds pour en gagner 15, soit une cote de 2 contre 1. Avec seulement 33% de chances de gagner pour être profitable, il peut payer avec un large éventail de mains. Ne vous sentez pas obligé d'envoyer all-in avec de mauvais As. Surtout si vous pouvez fold et encore jouer une orbite pour trouver des situations meilleures que celle-ci.

Réfléchissez avant de ''push/fold''

Avant d'entrer en mode ''push/fold'', prenez conscience qu'avoir 15 big blinds dans les phases finales d'un tournoi turbo n'est pas forcément mauvais. En fait, vous serez souvent parmi les gros tapis du tournoi. Mais quand vous êtes réduit au statut de shortstack, faites attention à votre position à la table.

En début de parole, votre sélection de mains restera relativement serrée, tandis qu'au cut-off ou au bouton, vous pourrez jouer davantage de mains. Envoyer all-in avec {a-Clubs}{3-Diamonds} pour 10 big binds au bouton quand tous les autres joueurs ont passé dans cette situation est bien meilleur que de re-raise all-in.

Voici quelques conseils pour réussir en tournois turbos. Une autre chose à retenir est que les structures rapides ont tendances à attirer davantage de joueurs inexpérimentés ou de joueurs n'ayant pas l'habitude de ce format. Autrement dit, développez une spécialisation dans ce format peut vous aider à avoir un edge plus important sur le reste des joueurs et compenser la plus grande variance que ces tournois impliquent.

PokerStars.fr : Bonus cash 11 € gratuits et Freeroll 1.500€

Stratégie Poker : S'adapter aux MTT turbo pour avoir un edge supplémentaire 101

Téléchargez Pokerstars avec le code marketing FRENCHPOKERNEWS aufreeroll 1.500€ tous les mois, exclusivement pour les joueurs PokerNews. Utilisez le code RONALDO lors du premier dépôt sur la salle pour recevoir un bonus de 11€ en cash et cinq tickets Privilèges donnant accès à cinq tournois gratuits doté de 1.000€.

Name Surname
Neil Gibson
Name Surname
Jeremie B.

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus