Le Razz Poker, une variante profitable - Par Lou Krieger

Le Razz Poker, une variante profitable - Par Lou Krieger 0001

J'adore jouer au Razz. Parfois c'est même ma variante préférée… mais parfois seulement, et je vous expliquerai pourquoi un peu plus loin. Le Razz est un jeu simple à comprendre, et c'est tout ce qui fait son charme. N'importe qui peut apprendre à bien y jouer. En fait, si vous êtes un fan de H.O.R.S.E, vous passez vraiment à côté de quelque chose si vous ne prenez pas le temps de développer vos compétences afin de bien maîtriser les tours en Razz.

Puisque c'est la plus simple à aborder, on pourrait penser que le Razz devrait être l'une des variantes les plus populaires, mais c'est loin d'être le cas dans les faits. Nombre de joueurs online font même sciemment l'impasse sur les tours de Razz dans leur tournois de H.O.R.S.E. Ils en profitent pour manger un bout ou boire un coup, et n'importe quelle excuse est bonne pour se lever de leur chaise pendant les mains de Razz. A contrario, ces joueurs semblent vouloir jouer 100% des coups en Omaha 8, mais ces mêmes joueurs qui sont prêts à tout pour toucher un Low en Omaha, ont disparu de la table dès que le jeu passe en Razz.

La rareté de l'offre de Razz en fait un jeu de spécialistes

Quelle est la raison de cet étrange comportement ? Si je dois formuler une hypothèse, ce serait que ces joueurs ont beaucoup, beaucoup moins d'expérience en Razz que dans les autres variantes. La principale raison de cet état de fait est bien entendu la rareté des parties en Razz, que ce soit en casino ou sur internet. Les quelques parties online sont généralement l'affaire de spécialistes de ce jeu, ce qui rend d'autant plus raide la courbe d'apprentissage pour quiconque voudrait se mettre à cette variante délaissée par les masses.

Autour des tables online de jeux mixtes, notamment les parties de H.O.R.S.E, on retrouve souvent de nombreux railbirds (spectateurs) qui observent le jeu attentivement. A l'opposé, la grande majorité des joueurs de H.O.R.S.E semblent mystifiés par le Razz, se faisant une montagne de cette forme basique, élémentaire voire simpliste du poker, sans la moindre raison objective.

Je pense que tout cela est du au manque de confiance qui découle du manque d'expérience. Il est vrai que même si vous parvenez à trouver une partie de Razz, c'est probablement dans le cadre d'une partie de jeux mixtes, notamment le H.O.R.S.E. Malgré l'existence d'un bracelet WSOP pour l'attribution du titre de Champion du Monde de Razz, ces tournois sont en général boudés par la plupart des joueurs qui préfèrent de loin tenter leur chance en Hold'em ou en Omaha.

Le Razz moins sujet à la variance donc plus profitable

Une bonne partie des joueurs qui délaissent le Razz évoque un manque de cette variante en termes de stratégie. Je suppose que ce reproche est en partie justifié, même si comme toute affirmation péremptoire cela reste assez réducteur. Étant donné que le Razz est aussi simple à jouer, c'est une mine d'or de leçons qui se révéleront profitables dans toutes les autres formes de poker. Il est ainsi plus facile d'appliquer des concepts théoriques du poker en Razz que dans d'autres formes du jeu telles que le Seven-Card Stud ou le Hold'em.

Lorsque vous jouez en Razz, vous avez souvent une idée plus précise de la force de main par rapport à celle de vos adversaires que dans les autres variantes. Vous pouvez même toujours déterminer sa meilleure main possible juste grâce à ses cartes exposées, ce qui est l'essence-même de ce jeu. Malgré cela, de nombreux joueurs ne peuvent pas, ou ne veulent pas vraiment, jouer leur meilleur poker à tout moment en occultant cette variante pourtant très accessible.

C'est en fait ces joueurs-là que vous voulez autour de votre table de Razz, et c'est la raison qui fait que le Razz est (parfois) ma variante préférée. Voici la fascinante et terrible vérité sur le Razz : si vous êtes à une table remplie de spécialistes de ce jeu, vous aurez une partie horrible car vous ne parviendrez pas à développer un réel avantage (« edge ») sur eux.

En revanche, s'il y a un mauvais joueur de Razz à la table – deux étant particulièrement profitable – vous devriez encaisser un gain facile en évitant le type de variance et le niveau de risque que l'on voit en Hold'em ou en Omaha, même quand vous vous en sortez plutôt bien de ce côté. En d'autres termes, si vous êtes le meilleur joueur de Razz à la table, ou que vous êtes plusieurs joueurs de bon niveau mais que deux 'fishs' sont présents, vous pouvez monter votre bankroll en minimisant les risques, encaissant vos gains avec la tranquillité d'esprit de savoir que vous ne les perdrez pas juste à cause de la variance.

Le Razz plus profitable contre les 'fishs' que le Hold'em ou l'Omaha

Un joueur trop agressif qui aime relancer et sur-relancer avec la deuxième meilleure main suffit à démontrer la profitabilité potentielle du Razz. Un joueur en tilt, qui perd son sang-froid et prend des risques inconsidérés pour gagner un 'gros coup', est aussi le genre de personnage que vous souhaitez voir assis en face de vous.

Quand vous jouez ces mauvais joueurs, ou même des bons joueurs mais qui sont en manque de confiance ou de réussite, le Razz peut vous permettre de les raser encore plus sûrement que dans n'importe quelle autre variante, que ce soit en Hold'em, Omaha ou Stud. Après tout, relancer hors de position ou essayer de prendre le contrôle du jeu avec des mains marginales (une tactique qui peut marcher en Stud ou en HE), ou encore intimider les joueurs les plus serrés de la table sur une session entière, sont tout autant de tactiques dont le taux de réussite est proche de zéro en Razz.

Si vous trouvez cela difficile à avaler, voici une petite anecdote très révélatrice. Je jouais une partie de Razz dans un casino il y a de cela quelques années pendant une de ces merveilleuses, mais toujours trop brève, période ou les casinos de Los Angeles se mettaient à offrir des parties de Razz à 20$/40$. Un joueur de tournoi reconnu et respecté vint se joindre à notre table.

Nous nous sommes retrouvés en heads-up un peu plus tard. Mon tableau montrait 9-7 tandis que le sien montrait K-10. Je misai, m'attendant à ce qu'il couche sa main. Au lieu de cela, il relança. Je sur-relançai, et il se mit à grogner tout en payant. La meilleure main possible qu'il puisse avoir à ce stade était A-2-K-T. Il était donc largement derrière moi en termes d'espérance de gain, et je le savais. Je suppose qu'il aurait du s'en rendre compte aussi, encore eut-il fallu qu'il prenne le temps de réfléchir.

Ma carte suivante fut un 8. Il trouva pour sa part un deuxième 10 et se coucha sur ma mise, tout en continuant à grommeler comme si je lui avais pris l'argent directement dans sa poche. Il continua à jouer de cette façon pendant quasiment deux heures, avant de finalement se lever et quitter la table, avec trois racks de jetons en moins.

Comment mon adversaire, un très bon joueur de tournoi, a-t-il pu jouer aussi mal ? Je vous laisse réfléchir à la réponse, et je vous donnerai la mienne lors du prochain article. Nous en profiterons pour nous intéresser à quelques points clés du Razz, et découvrirons plus avant cette variante mal aimée.

Lou Krieger est éditeur du magazine Poker Player Newspaper, et l'auteur de plus 400 articles et 11 livres sur le poker. Il anime aussi outre-Atlantique un show radio sur le poker : "Keep Flopping Aces" tous les Jeudis à 21HOO (E.T.).

> Exercez-vous sur Party Poker avec 50$ offerts par Pokernews, dont 25$ immédiatement

La meilleure salle pour jouer au Razz et sans conteste PokerStars. Pour ceux qui n'ont pas de compte chez 'PokerStars' ou qui ne sont pas passés par PokerNews pour s'inscrire, vous ratez une occasion de prendre votre part des 2.000$ mis en jeu chaque semaine. La solution? TELECHARGEZ POKERSTARS VIA POKERNEWS et créer un nouveau compte en utilisant nos deux codes bonus. Faites un dépôt minimum et gagnez les 150 VPPs pour vous qualifier pour les freerolls du mois prochain.

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus