2021 World Series of Poker Europe

Stratégie tournoi : les petits continuations bets dans les pots 3-bet pré-flop

Stratégie tournoi : les petits continuations bets dans les pots 3-bet pré-flop 0001

Carter "ckingusc" King a remporté le Main event du PokerStars World Championship of Online Poker (WCOOP) en 2008 pour 1,2$ million de gains et continue depuis à être payé régulièrement dans les plus gros tournois en ligne. Pour rester un joueur fructueux sur les tables virtuelles, être créatif et employer de nouvelles stratégies efficaces est essentiel. Carter King passe un moment avec PokerNews afin de parler des petits continuation bets dans les pots 3-bets en tournoi.

Concept:


Quand votre 3-bet (sur-relance) pré-flop est suivi, essayez de faire un petit continuation bet d'environ un tiers du pot.

- Pourquoi est-ce une bonne idée ?
- Cela vous donne une plus grande marge de manœuvre pour jouer, en particulier à cause de la taille réduite des tapis en tournoi. Ce que vous voyez est ce que vous obtenez. Si vous un faite un petit continuation bet, vous avez plus de tapis restant à utiliser à votre avantage. Vous offrir plus de possibilités de gagner le pot est toujours bénéfique. Quand vous ajoutez des mises d'un tiers du pot à votre répertoire, vous ouvrez le jeu post-flop dans les pots 3-bets.

De petites mises vous permettent d'économiser quand vous devez passer et, lorsque vous misez pour valoriser une bonne main, cela ne vous empêche généralement pas de vous retrouver all-in à la river parce que les tapis en tournoi vous le permettent. Accroître le jeu post-flop et mettre vos adversaires dans des situations délicates est très important en tournoi de nos jours.

- Pourquoi s'écarter des règles conventionnelles du continuation bet ?
- Beaucoup de gens ont l'habitude de miser les deux tiers ou la moitié du pot. Ils ont peur de donner une information avec la taille de leur mise, mais si vous êtes un bon joueur réfléchi, vous avez une bonne compréhension de ce que représente vos mises et de ce que vous pouvez accomplir avec la taille de vos mises. Bien sûr, tout le monde sait que sur la river, on peut miser le pot ou le double du pot, mais il semble qu'avant la river, les joueurs tombent dans des séquences de mises spécifiques. Je pense qu'il est bon de pouvoir se diversifier.

- Quels sont les autres bénéfices ?
- Plus vous l'utilisez, plus il est confortable de jouer dans les pots sur-relancés. Cela vous permet de 3-bet plus souvent aussi. Dans une situation où normalement vous ne sur-relancez pas parce que vous êtes inquiet d'être pot committed avec un gros continuation bet, vous pouvez sur-relancez en sachant que votre continuation bet sera moindre. Vos adversaires n'ont pas en général une bonne côte pour suivre dans ces mains. Il vaut mieux pour eux passer que suivre jusqu'au bout avec hauteur As.

Cela dit, il est aussi profitable dans les pots 3-bets pré-flop de faire des continuation bets de deux tiers du pot quand vous ratez le flop. Si vos adversaires vous voient souvent miser le tiers du pot, ils vont s'adapter et commencer à vous relancer. Ils développeront un plan pour vous contrer, aussi vous devez équilibrer votre jeu. Si je touche le flop après avoir 3-bet, je pense aussi à miser un tiers du pot comme si j'avais manqué le flop. Tout cela est important.

- Contre quels types d'adversaires utilisez-vous cette technique ?
- Contre les bons joueurs, ils sauront s'adapter, essayerons de réduire votre éventail de mains et tenterons de jouer d'une façon qu'ils pensent profitable. Mais contre un joueur qui n'a pas de plan, cela fonctionne très bien. Cela marche bien en live car le fait même d'avoir des jetons réels peut être un facteur d'intimidation. Il n'y a pas de chiffres vous donnant la taille du pot, aussi vous ne savez pas vraiment à quel point le continuation bet est petit relativement à la taille du pot.

Application concrète

- Pouvez-vous nous donner des exemples de situations où vous avez utilisé cette façon de jouer ?
- Bien sûr. Dans le 100$ rebuy de FullTilt Poker, les blinds sont de 1.000-2.000, tout le monde passe jusqu'à un jour régulier solide qui ouvre à 4.700 au cut-off. Je 3-bet au bouton à 10.200 avec Roi-Valet. Il suit. Le flop est {a-} {10-} X. C'est une bonne situation pour tenter un petit continuation bet, car il a beaucoup de connecteurs assortis et de petites paires avec lesquelles il va passer. S'il avait eu un gros As comme As-Roi ou As-Dame, il aurait probablement 4-bet pré-flop.

Cela marche bien parce que si le joueur se contente de payer, il montre de la faiblesse. Et il lui est difficile de relancer en bluff car ils risquent une part trop importante de leur tapis. S'il relance ici, même avec un mini-raise, il risque trop de jetons alors qu'il me reste toujours la possibilité de bluffer sur les streets suivantes.

Les gens jouent de manière si folle aujourd'hui, que certains veulent éviter ce genre de situations délicates. Vous économisez beaucoup d'argent sur les mains où vos adversaires continuent de jouer et vous déguisez mieux vos mains, cela permet plus de jeu post-flop. Une main que j'ai gagné lors des WCOOP sur la turn alors que j'ai sur-relancé de la small blind avec As-Dame. Le flop n'est composé que de petites cartes, peut-être au 8 ou au 9. Je fais un petit continuation bet, payé rapidement. J'ai senti que ce call rapide était défensif parce que j'avais misé faiblement. Parce qu'il n'a même pas pensé à relancer, j'ai pu miser à nouveau sur la turn. J'ai misé faiblement, peut-être 40% du pot et il a passé aussitôt.

C'est amusant car je crois que la personne que j'ai vu utiliser le plus cette technique est Phil Hellmuth. Je n'aime pas lui faire de compliments, mais j'aime cette façon de jouer.

Satellites EPT 2010 sur Pokerstars.fr

Des satellites pour l'EPT de Londres du 29 septembre au 4 octobre sont en cours sur PokerStars.fr. Un package d'une valeur de 9.800€ est garanti pour un buy-in de 500€ ou en remportant votre place via des tournois qualificatifs à moindre buy-ins.

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus