EN DIRECT
PokerStars Championship Barcelona

Livre en français : Poker On Line fin novembre

Livre en français : Poker On Line fin novembre 0001

François Montmirel, l'un des seuls essayiste sur le poker en France, sort le 28 novembre novembre son 7ème livre sur le sujet chez Micro Application. Il s'agit d'un ouvrage pratique sur le poker et l'Internet : "Poker Online" (14,95 euros).

Pour ce qui est de l'apprentissage de la stratégie du poker, les néophytes pourront rencontrer M. Montmirel au cercle de jeux Concorde à Paris : il y donne des donne des cours sur le jeu. Ou encore se plonger dans la seconde édition de son ouvrage dédié au poker Texas Hold'em : "Poker cadillac".

Entretien.

Thomas Frangel : "Quels sont les conseils principaux qui vous donneriez aux joueurs de poker débutants sur Internet ?"

François Montmirel :

"Je donnerais cinq conseils : premièrement, pour choisir votre site, informez-vous d'abord dans les forums, et posez des questions autour de vous...

Deuxièmement, commencez par jouer sur les tables gratuites : cela ne vous apprendra pas la stratégie mais vous vous familiarisez avec les commandes.

Troisièmement, essayez au départ de jouer des tournois freerolls (gratuits), certains sites en proposent, ils sont idéaux pour vous habituer à la technique de tournoi... et aussi pour acquérir un budget jeu.

Quatrièmement, créez-vous un capital-jeu qui ne servira qu'au poker, mais n'y mettez pas d'argent qui vient du travail : séparez bien les deux ! Enfin, la plupart des erreurs viennent du fait que vous êtes à un clic d'une mauvaise décision; réfléchissez toujours avant de cliquer sur la décision à prendre; pour ce faire, informez-vous sur la stratégie, en lisant les cours de formation en ligne, les magazines et les livres disponibles, de plus en plus nombreux.

Thomas Frangel : "Quelles sont les principales difficultés que rencontrent les joueurs de poker live lorsqu'ils s'essayent au poker en ligne ?"

François Montmirel :

"La toute première difficulté vient du côté hypnotique de l'écran. Les joueurs de jeux de rôles connaissent bien cet effet qui les poussent parfois à rester 48 heures de rang face à leur écran. Avec le poker, c'est plus grave, car à partir d'un certain moment, on se met à prendre des décisions erronées et le joueur érode sa santé financière, en plus de perdre sa

santé tout court.

Mon enquête auprès des joueurs en ligne m'a aussi révélé qu'ils avaient parfois du mal à concilier le poker en ligne avec leur vie sociale. Le poker est prenant, mais il doit être un des divertissements auxquels il s'adonne, et non effacer tous les autres. Beaucoup de jeunes hommes ont perdu leur petite amie à cause de cela. Or, l'affectif est important chez le joueur.

Certains jeunes m'ont stupéfié en me déclarant SANS RIRE qu'ils voulaient devenir pros du poker en ligne, simplement parce qu'ils jouaient depuis 3 mois et qu'ils étaient gagnants. Devenir pro en ligne est aussi difficile qu'en live. Cela requiert expérience, discipline, gestion. Peu de joueurs en sont capables.

Enfin, pour bien jouer online, il ne faut pas se créer une contrainte de temps. Se lancer dans une partie de cash game quand on a une heure devant soi le midi est la garantie de perdre. Ceux qui gagnent sont ceux qui ont un gros budget temps et aucune contrainte de ce côté-là, car ils patientent jusqu'à avoir les circonstances idéales du gain, et n'agissent pas avant.

Thomas Frangel : "Un bon joueur live peut-il être un mauvais joueur online ?"

François Montmirel :

"C'est plus rare que l'inverse. Certains joueurs online n'arrivent pas à s'habituer à la présence "en réel" de leurs adversaires autour d'eux. Ils ont aussi un handicap : le rythme de jeu. Comme le jeu online se fait 2 ou 3 fois plus vite qu'en réel, le temps de jeu est différent : il est beaucoup plus lent en réel.

Thomas Frangel : "Les joueurs en ligne sont souvent défiants par rapport à une possible manipulation des algorythmes par les salles de poker. Qu'en pensez-vous ?"

François Montmirel :

"Hélas, je ne possède rien de concret à ce sujet car les sites sont peu expansifs... et on les comprend : c'est aussi leur secret de fabrication. Mais ils gagnent tellement d'argent sans avoir à trafiquer les tirages que je ne comprendrais pas pourquoi ils prendraient de tels risques. Conclusion: je n'exclus rien mais si j'ai un doute sur un site, je préfère en changer. Si j'ai des doutes sur la qualité de la viande de mon boucher, je change de boucher.

Thomas Frangel : "A combien peut-on estimer le nombre de joueurs de poker en ligne en France et le nombre de salles qui leur sont accessibles ?"

François Montmirel :

"Le nombre de joueur de poker est très compliqué à connaître. Mon estimation est la suivante :

avant les sites online (donc avant 1999), il devait y avoir entre 10.000 et 15.000 joueurs en France. En 2006, j'estime qu'il y a environ 100.000 joueurs en France. Et il devrait y en avoir le double en 2008 du fait de l'extension du poker aux casinos et à la télé francaise (de gros projets sont en cours sur le hertzien).

L'offre en matière de sites se porte actuellement à près de 400 sites, si j'en crois le site PokerPulse.com. Les versions francaises de sites sont de plus en plus nombreuses (environ 30), jusqu'à certains sites qui sont exclusivement francais (comme Atlas).

Thomas Frangel : "Les Etats-Unis veulent empêcher leurs citoyens de miser leur argent, l'Italie après en avoir bloqué l'accès a récemment reconnu la légalité des jeux d'argent online. La France semble faire la chasse aux salles ayant une stratégie publicitaire sur son territoire. Comment voyez-vous l'avenir du poker dans cette incertitude juridique pour les opérateurs ?

François Montmirel :

"les lois bougent... mais plutôt dans le bon sens en France. La Commission européenne est favorable à l'ouverture des marchés, mais le Parlement européen est moins chaud... La France ne peut pas se mettre l'Europe à dos, et elle a reçu un coup de semonce en octobre 2006 à ce sujet.

Je pense qu'on va bientot déboucher sur une ouverture régulée du marché qui devrait nous éviter d'arriver où en sont les USA, c'est-à-dire à la situation absurde où des sites (en plus, des sites leaders) ferment les comptes des joueurs US par peur de la loi votée récemment au Congrès. Tout le monde a intérêt en Europe à ce que les sites de poker en ligne continuent, mais en reversant un impôt proportionnel aux gains nationaux des joueurs. Ce serait la meilleure

garantie d'une transparence et donc d'une offre de jeux honnêtes.

Pour en savoir plus sur François Monmirel et ses ouvrage, l'auteur propose un blog en ligne : http://www.over-pair.com

NDR : essayez vous en ligne avec 50$ de bonus gratuit sur Titan Poker ou sur la salle TonyG Poker qui vous propose un bonus offert de 75$

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?