2020 GGPoker WSOP Bracelet Events

David Pêcheur - 'Au Grand Prix de Paris, j'ai joué la gagne!'

David Pêcheur - 'Au Grand Prix de Paris, j'ai joué la gagne!' 0001

David Pêcheur est ce jeune joueur que vous avez pu observer dimanche dernier, 17 mai, en table finale du Grand Prix de Paris 2009 et qui a terminé cinquième de l'épreuve (78.660€). Une superbe performance pour le joueur le moins expérimenté de la table, qui n'avait atteint que deux fois auparavant les places payées d'un tournoi 'live'; c'était lors des Hold'em Series organisées par l'ACF en octobre dernier.

Autre fait remarquable : David n'a pas payé son buy-in mais s'est qualifié pour le Grand Prix la veille de l'épreuve, via un tournoi satellite à 50€ avec Rebuys. Au final, son ticket ne lui aura donc coûté que 195€ et son Retour sur investissement est tellement mirifique que le calcul en devient malaisé...

Nous avons voulu en savoir plus sur David Pêcheur, sur la manière dont il avait vécu son tournoi et sur les différences que cet habitué de l'ACF établit entre le poker 'live' et online.

Pokernews: Bonjour David et félicitations pour ta cinquième place au Grand Prix de Paris ! Peux-tu te présenter en quelques mots et nous dire depuis quand tu joues au poker?

David Pêcheur: Bonjour, j'ai 27 ans, j'ai grandi en region parisienne et j'y vis toujours. Je suis Manager de point de vente dans la restauration rapide. J'ai découvert le poker en novembre 2007 et je fréquente l'ACF depuis fevrier 2008. J'ai essayé d'autres cercles, le Cercle Central, Gaillon, Wagram, mais c'est à l'ACF que je me sens le mieux.

PN: Dans quel état d'esprit étais-tu lorsque tu t'es inscrit au 50 euros Rebuys ?

Pêcheur: Quand je me suis présenté au 50 Rebuys, je me souviens d'avoir calculé mes chances de décrocher mon ticket pour le 10.000 et je ne te cache pas que ça m'a vite refroidi. Les satellites sont toujours de vraies "boucheries", avec des structures très rapides qui favorisent énormément le facteur chance. Mais comme je suis têtu, j'y suis allé quand-même. Avec le recul je pense avoir bien fait (rires).

PokerNews As-tu été tenté de te faire rembourser les 10.000 euros plutôt que de prendre place sur la grille de départ ?

Pêcheur Jamais! D'abord, ça n'était pas autorisé, et ensuite je n'allais tout de même pas laisser passer une occasion de disputer un tournoi avec la crème du poker français, quel pied!

PN: Raconte nous l'évolution de ton stack au fil du tournoi.

Pêcheur: Je démarre à la table de Nicolas Levi et réussis à monter des jetons dans les deux premiers niveaux. Je stagne pendant trois autres levels avant d'infliger un vilain bad beat à Alain Roy: je prend la mauvaise décision de payer tout du long alors que j'étais derrière mais je touche ma double paire sur la rivière. Son call instantané lors de mon 'value bet' et son léger 'tilt' après ce coup me font comprendre que j'ai "chatté", comme on dit. Grâce à ce coup, je remonte un peu au-dessus de la moyenne. C'est alors qu'intervient mon transfert sur une autre table pour les deux derniers niveaux. Là, je vis un vrai cauchemar. Il commence à se faire tard, j'ai déjà deux satellites dans les pattes et j'ai travaillé le matin-même. je commets beaucoup d'erreurs, je craque nerveusement et un joueur à ma gauche qui à un stack énorme (Jean-Noël Thorel) m'en fait voir de toutes les couleurs. Je finis cette journée avec 17.600 jetons pour une moyenne à 72.000.

Le lendemain j'arrive avec le sentiment de ne rien avoir à perdre et décide de tout pousser 'en aveugle' (sans regarder ses cartes) sur mes deux premières mains, histoire de montrer à la table qu'il ne sera pas possible de m'arracher mes blindes. Ca marche à la perfection, même le Small Blind ne complétera pas sa blinde sur moi 3 tours d'affilée! Je remonte mes jetons à 33.000 en moins d'une demi-heure et double à plusieurs reprise. A la fin du Day 2, je sens mes adversaires très fatigués et j'en profite pour monter un tapis confortable grâce à leurs erreurs. Arrivé à la dernière table à neuf, je suis Chipleader mais ne joue aucun coup, volontairement, pour ne passer à la "trappe" avant la table finale télévisée. Ca me fait perdre du terrain sur mes adversaires et je démarre la table finale du lendemain avec un tapis en-dessous de l'average.

PN: Comment s'est passée la gestion de la bulle ?

Pêcheur: La gestion de la bulle n'a pas éte un problème dans la mesure ou j'étais en plein 'rush' et que j'étais trop occupé à monter des jetons pour y prêter seulement attention !

PN: A quel moment as-tu commencé à y croire ?

Pêcheur: Lorsque j'ai remporté un pot énorme sur le joueur qui m'avait fait souffrir la veille (Jean-Noël Thorel toujours) et que les flashs des appareils-photo ont commencé à se multiplier alors que, jusque-là, je passais plutôt inaperçu.

PN[/B]: On a eu l'impression à certains moments que tu jouais la victoire plutôt que les places payées..

Pêcheur: Exact. Je n'avais rien à perdre sur cette finale (sic!) et j'ai totalement joué le jeu de la gagne. Il y a eu ce coup contre Dhorasoo où il n'a plus que neuf blindes et où il se contente de 'limper'. C'est hautement suspect et j'ai senti le coup venir, bien sûr (NDLR: Dhorasoo avait les As). Mais je n'ai pas réussi à me résoudre à coucher ma paire de Dix contre un 'short-stack'. Pareil pour la Paire de Dames contre Ricci (NDLR: qui lui aussi avait les As): J'ai la troisième main la plus forte du poker et je me dis que si je gagne ce coup la victoire ne peut plus m'échapper. A la réflexion, il me restait 400.000 jetons, j'aurais du être plus patient et laisser le soin à un gros tapis de sortir Dhorasoo, qui est toujours 'short' à ce moment-là. J'aurais gravi un barreau supplémentaire sur l'échelle de gain, soit 30.000€, un montant énorme pour moi. Mais je n'y est pas pensé. Une erreur de lecture sur la main de Ricci et voilà, tout s'arrête. Ca se joue à pas grand chose, dommage.

PN: Que penses-tu de tes adversaires de la table finale ?

Pêcheur: Le joueur qui m'a le plus impressionné est incontestablement Nicolas Levi, quel joueur! C'est lui qui a d'entrée imprimé son rythme à la table. Jérôme Zerbib est très fort aussi. A leur côté, j'ai gagné en deux jours deux ans d'expérience. Merci à eux!

PN: Tu nous as dit tout à l'heure que tu étais plutôt un joueur de cercle ?

Pêcheur: Oui. Le poker est un jeu qui a été pensé pour avoir les autres joueurs en face de soi. J'aime pouvoir 'lire' mes adversaires, me servir des 'tells', toutes choses qui ne sont pas possibles online.

PN: Et tu ne penses pas te mettre au online un jour?

Pêcheur: Si. Ca fait même un bout de temps que je m'y essaie mais j'ai jusqu'à présent manqué de rigueur dans ma gestion de bankroll. Ce qui m'oblige à faire chauffer regulièrement la carte bleue. Je suis donc un gros perdant sur le net. Heureusement que ces pertes sont comblées par le jeu en cercle. Ceci dit, il y a deux mois de cela, je me suis fixé l'objectif de me monter une bankroll sur Pokerstars (pseudo: davidniels). J'ai donc effectué un dépôt initial de 200 euros et m'en tiens depuis à des principes de gestion rigoureux. Je la monte doucement, très doucement... Ce que j'apprécie en revanche énormément dans le poker sur Internet, c'est le nombre de mains que tu peux jouer par heure. Cette expérience accumulée rapidement est précieuse pour s'améliorer sur le plan technique.

PokerNews: Il y a de plus en plus de joueurs du Net qui se mettent à jouer en cercle. Ont-ils une influence sur le style développé aux tables, à l'ACF par exemple ?

Pêcheur: C'est vrai qu'ils ne passent pas inaperçus, ils sont jeunes, ils portent une capuche et ne sont pas habitués à manier les jetons. Le détail qui ne trompe pas non plus, c'est le montant de leurs relances : à 3 ou 4 blindes alors qu'une relance 'standard' en cercle tourne plutôt autour de 8 ou 10 blindes ! Mais même s'ils jouent de manière plutôt plus agressive que la moyenne, ils sont encore en minorité et c'est donc plutôt à eux d'adapter leur jeu aux autres joueurs que l'inverse. C'est dur pour un joueur seul de modifier une dynamique de table...

PN: L'argent que tu viens de gagner reste-t-il dans ta bankroll ou tu as déjà des projets ?

Pêcheur: Ca fait un petit moment que je pense à ouvrir un restaurant et cet argent va vraiment m'y aider. Mais je vais en garder une partie pour jouer au poker quand même!

PN: Les World Series of Poker approchent, ça ne t'a pas donné des envies de Vegas ? Sinon, quel est le prochain tournoi auquel tu comptes participer ?

Pêcheur: Non, je n'ai rien de prévu concernant les WSOP. A moins bien sûr que j'arrive à gagner mon ticket sur un satellite mais je ne veux surtout pas m'"envoyer en l'air", d'autant plus que je n arrive pas encore à determiner mon véritable niveau par rapport à la moyenne du circuit. Mon prochain tournoi? le 50 euros regulier de l'ACF lundi après midi à 14h!

PN: Tu finis 5ème du tournoi, à la même place qu'Elky l'année dernière. Ca t'inspire un commentaire particulier?

Pêcheur: C'est vrai que c'est agréable de faire la même perf' que lui mais il y a encore un monde qui nous sépare. J'ai énormément de respect pour Bertrand Grospellier et loin de moi l'idée de vouloir nous comparer. Je me borne à espérer que c'est de bon augure pour l'avenir..

PN: Merci David et bonne chance pour lundi!

Pêcheur: Merci à vous!

Vous aussi, rejoignez David et Elky sur Pokerstars. Pokernews vous aide à y démarrer une bankroll : lors de votre inscription, rentrez simplement le code 'frenchpokernews' et nous vous offrons un bonus de premier dépôt de 100% jusqu'à 50$, ainsi que l'accès à des tournois gratuits exclusifs.

Qu'en pensez-vous ?

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus