Main Event WSOP : un amateur décrochera-t-il le titre cette année ?

Main Event WSOP November Nine

Cela fait maintenant trois jours que le Main Event des WSOP 2012 a commencé et, si l'on peut déjà s'essayer à anticiper la composition de la table finale, l'exercice à ce stade reste extrêmement périlleux.

L'une des seules données objectives à retirer des éditions les plus récentes de ce tournoi, c'est que les derniers champions du monde en date étaient tous des joueurs professionnels. Est-ce à dire que la page de ces glorieux amateurs, auxquels des millions de téléspectateurs se sont identifiés au fil des ans avant de céder au sirènes du poker en ligne, est définitivement tournée ? Non. mais la victoire d'un amateur au Main Event des WSOP restera longtemps encore l'exception et non la règle.

Si l'explication mathématique de ce phénomène est à chercher du côté des statistiques pures, avec des notions d'edge, de variance et de fields de départ en-veux-tu-en-voilà, elle risquerait de me laisser tout autant que vous sur le bord de la route. Nous reste donc ce simple constat qui, lui, est sans appel.

Les joueurs amateurs ayant remporté le Main Event

AnnéeJoueurMétier
1979Hal FowlerCadre dans la publicité
1983Tom McEvoyComptable
1989Phil HellmuthEtudiant
1990Masour MatloubiCadre Hôtellerie
1992Hamid DastmalchiInvestisseur immobilier
1993Jim BechtelFermier
1995Dan HarringtonAvocat
1999Noel FurlongChef d'entreprise (vente de tapis)
2002Robert VarkonyiInvestisseur
2003Chris MoneymakerComptable
2004Greg RaymerAvocat d'affaires
2005Joe HachemChiropracteur
2006Jamie GoldAgent Show Business
2007Jerry YangPsychologue / Travailleur social
2008Peter EastgateEtudiant

Les 'vrais amateurs', une denrée rare

Sur ce compte, on note que certains ne sont pas restés amateurs très longtemps. Suite à leur victoire dans le Main Event, plusieurs ont franchi le pas et, à l'instar de Phil Hellmuth, Dan Harrington, Greg Raymer, Joe Hachem ou Peter Eastgate, sont devenus professionnels. En gros, ils en étaient arrivés à un stade où seule la bankroll leur manquait encore, aucunement le talent.

D'autre part, on note aussi que depuis la victoire de Peter Eastgate, ce sont des professionnels qui se sont emparés du fameux bracelet de champion du monde : Jonathan Duhamel en 2010 puis Pius Heinz l'année dernière. Plus parlant encore, lors de la dernière table finale, en 2011, tous les 'November Nine' à l'exception d'un seul (Soi Nguyen) étaient des joueurs professionnels.

Alors ? Pourquoi la route du trophée suprême s'est-elle subitement fermée aux joueurs amateurs ? En fait, elle l'a toujours plus ou moins été. La véritable surprise n'est pas que les pros aient apparemment repris la main sur les joueurs récréatifs lors des dernières éditions des World Series of Poker, mais bien que depuis 30 ans plusieurs amateurs aient réussi à déjouer toutes les mines qui avaient été placées sur leur chemin pour s'emparer de la victoire finale.

Le premier à avoir réussi cet exploit n'est pas Chris Moneymaker en 2003 mais Hal Fowler 14 ans plus tôt. Mais la victoire de Moneymaker est tombée à un moment où la télévision était enfin prête à accueillir des segments consacrés aux poker sur ses antennes. Elle a donc été médiatisée comme jamais et c'est de là qu'est partie la légende du modeste comptable du Missouri, qualifié pour quelques dizaines de dollars sur Pokerstars, et qui réussit un hold-up inédit dans un tournoi bourré de vieux briscards. On l'a vu, l'exploit en question n'était pas totalement inédit.

amateur : une simple mention sur une fiche

Mais plus rare quand même que le tableau ci-dessus - rédigé grâce aux fiches que remplissent chaque joueur avant leur accession en table finale - veut bien nous le faire croire. Car beaucoup de ceux ayant inscrit une autre mention que 'joueur pro' sur leur fiche étaient déjà peu ou prou connus d'une partie du circuit : Tom McEvoy avait déjà un bracelet à son actif en 1983, lorsqu'il a remporté le Main Event et il avait atteint la table finale d'un autre tournoi lors des WSOP 1982. Lorsque Phil Hellmuth lui a succédé en 1989, il disputait déjà sa 5ème table finale aux World Series. Il gagnera 11 bracelets de plus par la suite.Trois ans plus tard, ce fut au tour de Hamid Dastmalchi de se retrouver tout en haut de la hiérarchie mondiale. Mais lui non plus n'était pas un inconnu puisque il arrivait au tournoi bien assis sur ses 500.000$ de gains antérieurs et un premier bracelet décroché en 1986. Jim Bechtel, fermier à ses heures perdues, était avant tout un fameux joueur de poker qui arrivait déjà avec 370.000$ de gains et quatre tables finales décrochées aux WSOP. Pareil Pour Dan Harrington : plus de 350.000$ de gains et un bracelet. Si Greg raymer était moins cappé au moment de son triomphe en 2004, il pouvait déjà revendiquer plus de 130.000$ de gains. Et avec deux millions de dollars glanés sur le circuit depuis lors, on voit que le bonhomme n'a pas dû rester bien longtemps un amateur. Même constat pour le vainqueur de l'année suivante, Joe Hachem, qui a accumulé plus de 4M$ sur le circuit en plus des 7,5M$ récoltés lors de sa victoire au Main Event 2005. Enfin, concernant Peter Eastgate, le dernier 'amateur' en date à avoir ravi le titre en 2009, ce joueur danois était déjà très connu dans son pays à l'époque, où il faisait déjà partie des cinq meilleurs joueurs online sur Ladbrokes Poker et PokerStars.

Quid de 2012 ?

Bref, s'il est exact d'écrire que Chris Moneymaker n'est pas le premier amateur à avoir remporté le Main Event des World Series of Poker, ils ne sont pourtant pas légion à pouvoir se targuer de pareil exploit. Dans la catégorie 'purs amateurs', on trouve : Hal Fowler (1979), Masour Matloubi (1989), Noel Furlong (1999), Robert Varkonyi (2002), Chris Moneymaker (2003), Jamie Gold (2006) et Jerry Yang (2007). Ils sont sept et le tournoi en est aujourd'hui à sa 42ème édition. Les maths sont simples à faire. Les amateurs ne gagnent qu'une fois tous les six ans en moyenne. Comme ça fait quatre ans qu'ils n'ont rien gagné, tous les espoirs nous sont permis cette année.

BarrièrePoker.fr : Tournois Classics 120.000€ garantis

Main Event WSOP : un amateur décrochera-t-il le titre cette année ? 101

Téléchargez Barrièrepoker.fr pour jouer la série de tournoi "Classics" garantissant 120.000€ de prizepool chaque semaine sur des tournois avec des buy-ins allant de 5€ à 100€. Les lundis, jeudis et dimanches à 21 heures, se tient un tournoi Classic à 10.000€ garantis à 100€ de buy-in avec une structure deepstack avec 10.000 jetons au départ et des blinds de 15 minutes débutant à 25-25.

Name Surname
Gwenn Rigal

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus