Poker Etats-Unis : Le New Jersey légalise, PokerStars bannie ?

Poker Etats-Unis : Le New Jersey légalise, PokerStars bannie ?

Après le Delaware et le Nevada, le New Jersey est le troisième état américain à légaliser les jeux en ligne aux Etats-Unis et les modalités exactes de la régulation devraient être rendues publiques dans les jours qui viennent. Toutefois, alors que PokerStars semble compter sur le rachat d'un casino du New Jersey pour faire son retour sur le marché américain, l'American Gaming Association (AGA), principal lobby de casinotiers américains, s'y oppose.

Le New Jersey, futur modèle du poker en ligne américain ?

Il y a deux semaines le Gouverneur du Nevada Brian Sandoval signait l'acte officialisant la régulation du poker en ligne dans l'état du Nevada. Le Delaware a lui aussi légalisé le jeu en ligne et les premiers opérateurs pourraient exercer dès l'automne 2013.

Le New Jersey est bien décidé à rattraper son retard. Après la ratification par le Gouverneur Chris Christie de la loi légalisant le jeu en ligne le mardi 26 février 2013, les premières conditions pour obtenir une licence et être autorisé à opérer pourrait être révélées dans les jours qui viennent.

Le basculement du New Jersey est perçu comme le plus important car susceptible d'inspirer d'autres états : le Delaware compte moins d'un million d'habitant et le Nevada est déjà considéré comme un acteur majeur dans le secteur du jeu.

"Le New Jersey est un gros domino qui tombe […] Espérons que cela relancera un certain enthousiasme dans les autres états pour aller de l'avant. Je pense que les gens le considèrent comme un progrès important, car c'est un état qui n'est pas seulement un état dédié au jeu. Au Nevada, le jeu est omniprésent. Dans le New Jersey, c'est juste dans une petite poche" déclare John Pappas, directeur exécutif de la Poker Players Alliance, association de joueurs américains.

Le New Jersey laissera-t-il PokerStars revenir ?

Le New Jersey possède une autre particularité. La législation adoptée par le Nevada[/URL] prévoit cinq ans d'exclusion pour les "Bad actors", à savoir les salles de poker en ligne qui ont exercé illégalement sur le marché américain entre 2006 et 2011, dont le leader mondial PokerStars.

Or, le New Jersey n'a pas émis de telle réserve. Au contraire, PokerStars est sur le point de racheter l'Atlantic Club Casino. Une fois ce rachat effectif, PokerStars serait, comme tout détenteur d'une licence de casinos en dur dans l'état, apte à proposer des jeux en ligne.

C'est contre cela que proteste l'American Gaming Association (AGA), principal lobby représentant les casinos américains. L'AGA a déposé un dossier auprès de la New Jersey Casino Control Commission demandant de bloquer ce rachat. PokerStars y est décrit comme une entreprise criminelle "construite sur le mensonge, la chicane et les violations systématiques du droit américain […] Toute action autorisant PokerStars à obtenir une licence enverrait un message nuisible au monde du jeu".

La réaction de PokerStars s'est faite par la voix d'Eric Hollreiser, Directeur de la communication de PokerStars sur Twitter. "Le Department of Justice (DOJ) a affirmé que PokerStars est apte à faire une demande de licence aux Etats-Unis et nous a confié les actifs de notre plus large concurrent [Full Tilt Poker]".

Qualifications live et online pour les Pokerstars France Poker Series (FPS)

Poker Etats-Unis : Le New Jersey légalise, PokerStars bannie ? 101

Les tournois live Pokerstars France Poker Series (FPS) se tiennent du 19 au 24 mars 2013 au casino d'Évian-les-Bains sur les bords du lac Léman. Médiatisé en direct sur Pokernews France, le tournoi principal propose un buy-in de 1000+100€ avec qualifications en ligne sur PokerStars.fr et au casino d'Evian.

Name Surname
Jeremie B.

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus