Tournois Live 1

Crazy8: Deuxième succès en 18 jours pour Arnaud Peyroles (30.042€)

Peyroles

Deuxième succès en 18 jours au Club Barrière Paris pour Arnaud Peyroles qui a réglé un field de 180 entrants pour triompher sur le Crazy8 à 888€, dans la nuit de dimanche à lundi au 104 avenue des Champs-Elysées.

Quatrième sur 14 à la reprise du Jour 3, Arnaud Peyroles s'impose pour 30 042€, un succès qui lui permet d'approcher les 700 000$ de gains cumulés en live. Chef d'entreprise passionné de poker, le Français signe son 3e succès sur le circuit après avoir bien tenu les cartes tout au long d'un Final Day de 11 heures.

Le coverage complet du Crazy8 Barrière

En tête à l'entame du head's up, Arnaud Peyroles a frôlé la sortie de route avant d'accélerer pour revenir sur Redouane Abed puis le dépasser. Le tricolore a conclu sur sa première balle de match après un dernier duel de près de 150 minutes.

Vainqueur d'un tournoi annexe lors du WPT DeepStacks Paris, Redouane Abed signe sa meilleure performance en tournoi après un dernier duel disputé dans une belle ambiance, un head's up qu'il a cru tenir avant que Peyroles ne se montre plus agressif.

Josselin Gardes complète le podium après avoir été chipleader un long moment en finale. Il a aussi eu un flip pour sortir Arnaud Peyroles... qui a passé la seconde ensuite pour signer un succès mérité. Les quatre derniers joueurs en lice ont transformé leur buy-in en un gain à 5 chiffres.

Club Barrière Paris Crazy8

(180 joueurs - 139 620€ prizepool)

RangJoueurGains
VainqueurArnaud Peyroles30,042€
2eRedouane Abed20,240€
3eJosselin Gardes15,500€
4eYoussef Benzian11,870€
5eAlan Goasdoue9,210€
6eFehmi Cherif7,120€
7eAdellah Hadid5,590€
8ePhilippe Dedes4,470€
9eKevin Mezzouar3,630€

La journée avait commencé avec 14 rescapés sur les 23 joueurs in the money... et le rythme a été intense avec 4 sortants sur la première heure. Dernier de la classe à la reprise, Smain Mamouni (13e) a gratté un palier après la sortie de Thibault Reverdito. Sacha 'PyroSC' Cohen (12e) a ensuite rendu les armes avant qu'Israel Amoyal ne signe un deuxième deep-run sur le festival.

11e du Main Event pour 3 140€, Amoyal avait terminé 7e du CP250 en ouverture du festival pour 2 260€. C'est finalement Maxime Varin qui a fait la bulle de la finale après 70 minutes de jeu, dimanche. Le jeune Alan Goasdoue était alors chipleader, il s'inclinera finalement après un 3-bet shove probablement un peu précipité face à Redouane Abed (5e pour 9 210€).

Animateur du tournoi lui aussi, Kevin Mezzouar a doublé en début de finale avant de chuter quelques minutes plus tard contre Josselin Gardes. Josselin a enchaîné avec le scalp de Philippe Dedes pour capter près de 30% des jetons après un peu moins d'une heure de finale.

Une heure plus tard, Redouane Abed avait pris les commandes du tournoi. En sortant Fehmi Cherif (3e du Mystery Bounty plus tôt dans la semaine, ndlr), ils n'étaient déjà plus que 5 après 150 minutes de finale. En éliminant aussi Goasdoue après un peu plus de 4 heures de jeu au Day 3, Redouane Abed semblait lui aussi prendre une option pour la victoire, il avait alors 45% des jetons en circulation.

Après près de 4 heures de finale, Arnaud Peyroles atteignait la pause dîner avec le plus petit tapis mais encore une belle profondeur du fait de la structure incroyable du tournoi. Josselin Gardes se chargeait de Youssef Benzian (4e pour un gain à 5 chiffres) et sur le coup suivant il faisait doubler Arnaud Peyroles.

Moins de trois quart d'heure après ce flip pour sa survie, Arnaud Peyroles était au coude à coude avec Redouane Abed. Le duo ne se lâchera plus et même s'il avait encore 40 blindes, Josselin Gardes avait perdu le momentum.

'Toujours cool de gagner, ça reste quelque chose de grand'

Arnaud Peyroles va le terminer pour aborder le dernier duel avec l'avantage. A l'issue d'une dernière journée où la plupart des joueurs ont développé un bon poker dans une belle ambiance, c'est finalement Arnaud Peyroles qui a pu pousser un 'yes' de satisfaction sur l'ultime donne.

Arnaud Peyroles staff

"Ca met de bonne humeur, avant ou après Las Vegas, cela reste un succès et cela se suffit à lui même", a conclu Arnaud qui va tout de même embrayer sur le Tour de France avant de partir dans le Nevada pour la deuxième fois.

"J'ai 1000 tonnes à déplacer et 250 mecs à envoyer au Danemark, je fais les trois premières étapes et si tout se passe bien, je vais à Amsterdam direction Vegas et je reviens pour l'étape sur les Champs-Elysées... C'est aussi incertain que de planifier une victoire en tournoi", a poursuivi le champion avant de féliciter le Club Barrière Paris.

"Très belle organisation, merci au staff, continuez comme ça", a conclu celui qui n'a pas perdu sa joie de jouer malgré un certain volume. "C'est toujours cool de gagner, ca reste quelque chose de grand", a-t-il terminé.

Partagez moi
  • Poulidor reste comme un perdant dans l'imagerie populaire, il a tout de même cumulé 189 victoires durant sa carrière. Abonné des deuxièmes places, Arnaud Peyroles sait aussi gagner!

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus