Tournois Live 2

Alec Torelli : Changer l'image du poker (Partie 2)

Alec Torelli

Alec Torelli est un joueur de poker professionnel qui compte 1.394.679$ de gains en tournoi à son actif. Après nous avoir parlé dans la première partie de cet article de la perception du poker dans le grand public, il nous explique aujourd'hui comment la changer.

Note : Les opinions exprimées dans ce billet sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement celles de PokerNews.

Le Problème : Le Stéréotype

La première impression
La première impression est essentielle. La raison pour laquelle les joueurs de poker sont vus comme des flambeurs dégénérés, c'est que c'est de cette manière que nous nous donnons à voir. Nous nous pointons dans des shows télévisés mal rasés, habillés comme l'As de pique. Ce n'est pas parce que le Bellagio nous laisse rentrer en casquette-basket que ce genre d'accoutrement est censé devenir une tenue de travail. Ce n'est pas professionnel et ce n'est pas "classe".

Alec Torelli : Changer l'image du poker (Partie 2) 101

En public, les joueurs pros devraient se considérer comme des athlètes de haut niveau, comme des ambassadeurs de leur discipline. Kobe Bryant et Roger Federer évitent de faire n'importe quoi quand ils sont de sortie parce que ce serait mauvais pour leur image, pour leurs sponsors et pour leur sport de manière générale.

Parmi les joueurs de NBA, certains ont connu une jeunesse mouvementée mais ils sont tous considérés comme des gens respectables. Tout simplement parce qu'ils agissent de manière respectable. En interview, ils apparaissent toujours en costume-cravate et se montrent d'une amabilité parfaite. Du coup, des marques comme Nike, Coca-Cola ou American Express se les arrachent.

Les sponsors du poker font beaucoup moins rêver : des saucisses de boeuf ("Beef Jerky") ou de la bière...

Les Médias
Les Médias ruinent la réputation du poker. C'est triste mais la plupart des journalistes pensent que les gens sont plus ontéressés par les échecs que par les succès. C'est faux et cela jette une lumière très négative sur notre discipline. Lire que quelqu'un est ruiné ou endetté apporte de l'eau au moulin des cancaneurs, qui se fichent par contre pas mal de savoir que Phil Galfond vient encore de remporter un autre million de dollars...

Alec Torelli : Changer l'image du poker (Partie 2) 102

Imaginons que demain, Rolex s'intéresse de près à l'industrie du poker. La première chose que son service marketing va faire sera de rechercher les actualités poker sur Google. Si la première chose qu'ils lisent est “geeks, flambeurs et tricheurs”, ils remiseront très vite l'idée au fond de leurs cartons.

La vie privée de chacun doit rester privée. Qu'il s'agisse de Tiger Woods ou de Phil Ivey, est-ce que leurs histoires conjugales aident à populariser leur discipline respective ou bien, au contraire, leur nuisent-elles pour que quelques journaux puissent vendre du papier ?

L'opinion publique
Nos lobbys se battent pour que la loi change à Washington. Mais les politiciens restent à la merci de l'opinion publique.

C'est comme pour la légalisation de la marijuana ou du mariage homosexuel, personne ne veut risquer sa carrière en étant le premier à dire “oui” au changement. Et, étant donné l'image négative que renvoie le poker, pouvez-vous vraiment leur en vouloir de ne pas se lever pour défendre les joueurs ?

La Solution : Batman

Changer pas à pas

Alec Torelli : Changer l'image du poker (Partie 2) 103

Il y a toujours de l'espoir. D'autant que les jeux d'argent recèlent des milliards en valeur ajoutée potentielle.

Si l'opinion venait à considérer le poker sous un jour plus favorable, les politiciens pourraient voter les lois que nous attendons tous.

Mais tout cela doit se mettre en place progressivement. Avec méthode.

Le poker a besoin de plus de Héros
Les histoires qui permettent le changement sont toujours édifiantes et exemplaires. Un petit gars élevé dans une favela et qui devient le plus grand footballeur de tous les temps sous le nom de Pelé, voilà une histoire inspirante. Bien plus en tout cas que celle de Mike Tyson, reconnu coupable de viol et qui mange des oreilles sur le ring. Les deux parcours sont ultra-connus mais le premier a incité des millions de gamins à se mettre au ballon rond. Je ne suis pas sur que Tyson puisse en dire autant pour la boxe.

Il faut que les médias nous dénichent un nouveau héros. Quand on pense au poker, qui est notre Roger Federer ou notre Michael Jordan à nous ?

Au poker, il est difficile de comparer le talent des joueurs. Ne cherchons donc pas forcément le meilleur joueur de poker du monde mais plutôt le meilleur Ambassadeur. Des types comme Phil Galfond ou Matt Glantz possèdent toutes les qualités. Ils jouent comme des Dieux, sont proches de leur public, aimés, respectés, s'expriment très bien et veulent dynamiser cette industrie.

Alimentons la rivalité
Dans le sport, c'est l'anticipation qui crée l'intérêt. Il suffit qu'on apprenne que Chelsea va rencontrer Madrid ou que Rafael Nadal va rencontrer Federer et des millions de fans commencent déjà à donner de la voix. Au poker, ce genre de matchs au sommet n'existe pas !

Dans cette optique, le Challenge Islidur vs. Haxton est un bon début. Mais la difficulté réside dans le fait d'y intéresser le grand public.

Alec Torelli : Changer l'image du poker (Partie 2) 104

Adoptons de nouvelles habitudes
Il faudrait que les joueurs s'ouvrent plus durant les interviews d'après-tournoi. Pour que le public s'intéresse à eux, il doit d'abord commencer par tomber amoureux.

Au départ, Rafael Nadal ne parlait pas du tout anglais. Après des années d'exercices, il est maintenant capable de tenir des conférences de presse en se passant de traducteur. C'est grâce à ça qu'il est passé du statut de héros national à superstar mondiale.

Le poker est un sport individuel, le royaume du chacun pour soi. A tel point que les joueurs ont tendance à ne pas voir leur intérêt à long terme. Et pourtant, certains sacrifices collectifs immédiats entraîneront fatalement des bénéfices futurs. Pour attirer les sponsors, nous devons commencer à penser à long terme, à nous demander ce qui est le mieux pour notre industrie.

Pour changer notre image, il ne suffira pas de gagner des tournois. Pour que la marijuana cesse d'être diabolisée, il a d'abord fallu la mettre en scène dans des films et que des stars reconnaissent qu'ils en consomment.

Au poker, nous avons des petits génies diplômés des meilleurs écoles, comme Brian Rast, Isaac Haxton, Scott Seiver, Jason Strasser, Vanessa Selbst et beaucoup d'autres. Si certains des types les plus brillants de leur génération se sont mis au poker, c'est bien qu'il y a une raison. Il faut que tous ensemble (et spécialement ceux qui ont un pouvoir d'influence), nous nous mettions à défendre la cause du poker, à mettre en avant ses côtés positifs.

Le rêve
Vous n'aimeriez pas disposer d 'une salle de presse aux WSOP, où les fans pourraient directement poser leurs questions à leurs joueurs préférés ? Que les médias se concentrent sur les parcours des joueurs qui sont partis de rien et sont devenus riches grâce au poker ?

Alec Torelli : Changer l'image du poker (Partie 2) 105

J'aimerais voir une pub à la télé pour Gatorade, avec un pro du poker qui dirait “Grâce à cette boisson, je reste toujours hydraté à la table”.

J'aimerais que, dans les écoles, le poker soit utilisé comme un moyen pour apprendre aux élèves les bases des maths, des probabilités ou de la théorie des jeux.

J'aimerais voir des joueurs participer à des conférences de presse sur ESPN et que des segments rythment les tournois télévisés, au cours desquels on en apprendrait plus sur tel ou tel joueur.

J'aimerais que nos héros donnent des conférences où ils expliqueraient les sacrifices qu'ils ont dû consentir pour en arriver là et quelles leçons ils ont tiré de leur parcours.

Mais si on veut que le reste du monde nous prenne au sérieux, il est temps que nous y mettions du nôtre.

Télécharger Pokerstars sur PokerNews : bonus et avantages exclusifs

Alec Torelli : Changer l'image du poker (Partie 2) 106

Télécharger Pokerstars.fr sur Pokernews vous rapporte 500€ de bonus sur votre premier dépôt, un tournoi de poker gratuit à 300€ de prix et un freeroll de 2.500€ tous les mois exclusif Pokernews. Vous pourrez aussi participer à des tournois de qualifications exceptionnels et exclusifs réservés aux membres de Pokernews pour l'European Poker Tour ou les France Poker Series.

Name Surname
Alec Torelli

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus