Tournois Live 2

Alec Torelli : changer l'image du poker

alec torelli

Alec Torelli est un joueur de poker professionnel qui compte 1.394.679$ de gains en tournoi à son actif. Aujourd'hui, il nous parle de la percetion du poker dans le grand public.

Précision : La seule raison pour laquelle je me sens apte à écrire un article sur le sujet, c'est que j'ai commis toutes les erreurs dont il va être question. Et même que je continue régulièrement à les commettre. Alors, si vous en repérez une, avertissez-moi.

Histoire personnelle : quand j'ai démarré le poker

J'avais 18 ans quand j'ai annoncé la grande nouvelle à mes parents. “Je quitte la fac et je me mets au poker”. Inutile de préciser qu'ils n'ont pas été ravis. Pour ma défense, j'ai bien tenté de leur expliquer qu'il ne s'agissait pas de flambe mais d'un risque calculé. Je serais un peu comme une sorte de courtier sur le marché financier.

Alec Torelli : changer l'image du poker 101

Mais ils n'ont pas mordu à l'hameçon. “Les courtiers ont des diplômes”, m'ont-ils répondu. Ils n'avaient pas tort. C'est un secteur où les barrières à l'entrée sont importantes. Pour aller à Wall Street, il faut montrer patte-blanche. Pour jouer au poker, vous n'avez besoin de rien d'autre que d'argent. Plantez-vous sur les marchés et il vous restera toujours votre salaire de base. Plantez-vous au poker et vous risquez de vous retrouver avec des dettes jusqu'au cou.

Tout bien considéré, je ne peux pas vraiment en vouloir à mes parents. Tout les poussait à regarder ce genre de vie d'un oeil suspicieux.

A cette époque, le poker ne faisait encore qu'une timide apparition dans les médias. Et ce que mes parents en voyaient n'était pas particulièrement flatteur : des flambeurs obèses habillés comme des clodos et maudissant le sort à chaque 'bad beat'. Pas facile de lutter contre ce genre d'idées reçues quand les joueurs offrent une aussi mauvaise image de leur discipline. Mais nous n'avons à nous en prendre qu'à nous-même.

Le problème : la perception du public

Alec Torelli : changer l'image du poker 102

Le problème n'est pas que la majorité de ceux qui s'essaient au poker en ressortent perdants. Je n'ai pas réussi à accomplir mon rêve d'enfant qui était de rentrer dans la NBA mais mes parents m'ont toujours encouragé à jouer au basket-ball parce qu'à travers ce sport, j'apprenais aussi certaines valeurs comme l'esprit d'équipe, la disipline, la patience et la persévérance.

Le poker aussi peut transmettre certaines valeurs. Et il est temps de les montrer. Mais avant, un petit exercice. Après chaque mot, fermez-vos yeux et imaginez ce que ça vous évoque.

Trader

Dans votre esprit, ça doit ressembler à ça : un type de 24 ans, diplômé des meilleures écoles, rasé de près, avec une coupe nette, un cosume noir et un attaché-caisse dans lequel se trouvent des documents super-importants.

Alec Torelli : changer l'image du poker 103

Il est sûrement au téléphone en train de parler avec un client pendant sa pause-déjeûner. Il s'est fait livrer de la bouffe chinoise directement à son bureau à Wall Street.

Maintenant, essayons-en un autre.

Joueur de poker

Voici ce qui vous vient en tête : un type de 24 ans qui abandonné ses études pour pouvoir passer ses nuits à jouer au poker. Sans attache avec le monde réel, il se ballade au Bellagio en tongs et en bermuda, mal rasé et débraillé.

Pourquoi cette différence ? ? Ou, plus précisément : pourquoi, alors que ces deux types de job sont finalement très proches, le trader est-il un businessman estimé alors que le joueur de poker n'est qu'un flambeur dégénéré ?

Bien sûr, un diplôme d'Harvard, ça pose son homme, mais honnêtement : quand est-ce qu'un type vous a demandé pour la dernière fois de quelle école vous sortiez ? C'est l'image que nous projetons qu'il faut changer avant tout. Pour que les parents cessent de dire invariablement "Non au poker" et "Oui à Wall Street".

L'exemple du thé vert

C'est le printemps 2000, la société Twinings a publié un communiqué : “En réponse à un intérêt croissant des consommateurs et après des mois passés à mettre au point ce nouveau produit, nous sommes fiers d'annoncer le lancement d'une nouvelle gamme de thé vert.”

Alec Torelli : changer l'image du poker 104

Pourquoi tout ce barouf soudain autour du thé vert ? Lipton explique que c'est dû “à une tendance mondiale dans la consommation qui va vers des produits apaisants et bons pour la santé et vers un mode de vie plus équilibré en général.”

De plus, la marque Whittard of Chelsea, qui propose six variétés différentes de thé vert, précise à l'adresse de ses consommateurs : “le thé vert est le plus naturel de tous les thés et contient la plupart des ingrédients naturels qui font du thé un produit si diététique”.

Cela fait des milliers d'années que les hommes consomment du thé vert en Orient. Mais il a fallu attendre qu'il soit vendu avec une étiquette de coupe-faim et de solution d'amaigrissement pour qu'il connaisse enfin un vrai boom aux Etats-Unis. Pour en revenir au poker, le problème ne vient pas du jeu en lui-même mais de la manière dont il est perçu par le grand public.

La Solution : elle passe par nous

La tenue

Ce sont les professionnels qui doivent montrer l'exemple au reste du field. J'adore jouer au tennis et, quand je veux ressembler à une star sur le cours, je m'habille en Nike des pieds en cap, avec un bandeau sur le front et des bracelets-éponge aux poignets. Or, l'image que l'on renvoie est aussi importante au poker qu'au tennis. Quand les joueurs à la table voient arriver un jeune gars avec capuche, lunettes de soleil et casque BOSE sur les oreilles, que se disent-ils à votre avis ?

“Tu le regardes et t'as compris” est une phrase que j'ai entendue à la table il n'y a même pas deux jours. Il s'agissait d'un VIP qui venait d'arriver pour jouer en Hgh-Stakes. Aucune chance de le confondre avec un fish. Il a immédiatement suscité la crainte et la méfiance.

Alec Torelli : changer l'image du poker 105

Les gens n'ont aucun problème à jouer avec un pro mais ils ne veulent pas se dire que vous êtes là uniquement pour leur prendre leur argent. D'où l'intérêt de faire attention à sa mise. Non seulement c'est utile pour donner une bonne image de notre industrie mais aussi pour donner envie aux autres de jouer contre vous. Tout d'un coup, vous n'êtes plus le le jeune loup de l'internet, le pro aux dents longues qui s'apprête à martyriser sa table, mais juste un gamin friqué qui veut flamber un peu. Et ça fait une énorme différence.

D'ailleurs, je vous fais une promesse : si quelqu'un me croise un jour à une table, et que j'y reste au moins une heure habillé de manière plus décontractée que, disons, pour un vendredi au bureau, j'accepte de lui céder une grosse blinde.

Les écouteurs

Ils ne sont pas idéaux mais il faut bien admettre que, parfois, il est difficile de s'en passer. Cela dit, il y a quand même une énorme différence entre un gros casque BOSE bien prétentieux et de discrets écouteurs pour iPod.

A la TV, ils sont à bannir. Dans certains cash games, ils ne devraient pas non plus être autorisés parce qu'ils rendent le jeu trop sérieux alors qu'une atmosphère un peu plus fun apporterait un peu de dynamisme à la partie.

Quoi qu'il en soit, bien s'habiller n'est pas une solution-miracle. Pour changer l'image que renvoie le poker, une simple chemise ne suffira pas. Nous avons aussi besoin d'un coup de main de la part des médias. Vendredi prochain, vous aurez droit à la seconde partie de cet article, où j'exposerai mon plan de bataille.

Télécharger Pokerstars sur PokerNews : bonus et avantages exclusifs

Alec Torelli : changer l'image du poker 106

Télécharger Pokerstars.fr sur Pokernews vous rapporte 500€ de bonus sur votre premier dépôt, un tournoi de poker gratuit à 300€ de prix et un freeroll de 2.500€ tous les mois exclusif Pokernews. Vous pourrez aussi participer à des tournois de qualifications exceptionnels et exclusifs réservés aux mmebred de Pokernews pour l'European Poker Tour ou les France Poker Series.

Name Surname
Alec Torelli

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus