4 défauts à gommer rapidement pour améliorer son poker

Four Holes You Can Mend to Improve Your Poker Game
Partagez moi
  • Voici quelques défauts faciles à corriger pour améliorer son poker...

De nombreux bons joueurs de poker cassent leurs gains potentiels avec un comportement et des mauvaises habitudes aux tables. Voici quatre erreurs et habitudes néfastes pas compliquées à corriger pour améliorer son poker. Je vous donne aussi quelques conseils pour tenter de fixer ces trous dans votre jeu...

1. Mauvais choix des parties

Toutes les tables ne sont pas profitables de la même façon. Pourtant la plupart des joueurs prennent souvent le premier siège qui se présente... et restent là quelques heures sans regarder si l'herbe est plus verte ailleurs.

Les bons joueurs se privent d'opportunités en jouant contre d'autres bons joueurs ou contre des joueurs serrés ou encore contre des spécialistes du short-stack. Ne négligez pas le bien que peut faire à votre bankroll de jouer contre des mauvais joueurs aux poches pleines... surtout quand ils sont à la table voisine.

Evitez les mauvaises parties, les parties dures. Pourquoi s'asseoir à la table la plus forte de la salle ? Pour éviter ce travers, obligez vous à regarder toutes les tables de la salle, online ou live. Pensez au profit potentiel que vous pouvez retirer face à tel ou tel adversaire. Un joueur faible a-t-il monté un gros tapis ? Oui il y a un super bon joueur... mais combien de joueurs nuls à cette table ? Pensez à ces paramètres avant de vous poser.

N'oubliez pas de faire un point après quelques orbites si votre situation n'est pas idéale... et ne vous accrochez pas à une mauvaise table. Inscrivez-vous sur la liste, ne soyez pas effrayé de demander un changement de table. Savoir se sortir d'une mauvaise situation est une force.

2. Ne pas faire attention à ses adversaires

De nombreux joueurs savent ce qu'il faut faire mais ne parviennent pas à prendre avantage de la table... ils ne se concentrent pas assez sur leur table et la dynamique, ni sur leurs adversaires et ce qu'ils font. Ils sont dans l'habitude et en pilote automatique... basant leurs actions sur leurs cartes et leur position.

Ils n'apprécient pas les informations données par leurs adversaires et ne s'ajustent pas à la situation. Ils ratent ainsi des opportunités de profit.

Vous attraperez de nombreuses informations en étant attentif. Ces détails peuvent coûter cher ou rapporter gros. Les détails sont la différence entre votre meilleur jeu qui rapporte et une partie où vous perdez peu à peu votre bankroll...

Observez et vous verrez par exemple que de nombreux joueurs regardent leurs cartes avant leur tour et qu'il est évident qu'ils vont folder. Une bonne information à capter quand ce sont vos voisins de gauche...

D'autres joueurs regardent le flop uniquement quand ils ont raté, regardent rapidement et puis c'est tout quand ils ont frappé un monstre... et il y a ceux qui feignent l'indifférence quand ils misent avec une main forte. Hier mon voisin était un spécialiste du "je mise avec beaucoup de jetons quand je suis faible".

Constituez votre base de donnée et utilisez la. Il y a des joueurs qui jouent leurs cartes et ne cachent jamais la force de leur main... n'hésitez pas à folder si vous n'avez pas une premium au lieu de forcer le destin avec {a-Spades}{2-Diamonds}.

Ces informations ne seront pas disponibles si votre focus est sur votre smartphone ou votre esprit encore dans votre journée de travail. Vous pouvez laisser votre esprit vagabonder quelques secondes ici ou là mais n'en faites pas une habitude ou cela vous coûtera de l'argent.

3. Trop passif préflop

Il est probablement mauvais de toujours folder ou relancer préflop. Mais ce n'est pas loin de la vérité non plus.

Pourtant je vois que la défense de grosse blinde reste automatique pour les joueurs de basses limites. Ils ne vont relancer que les premiums et {a-}{k-}... et payer avec le reste. Payer avec des briques n'est pas bon sur le long terme.

Les très bons joueurs peuvent jouer profitablement hors de position et prendre la bonne décision au niveau de leur range préflop... ils vont bien considérer les cotes implicites. Les autres vont de manière routinière perdre 10 ou 15€ de plus par défense car c'est comme cela qu'on joue (et qu'on la vu faire à la télévision).

Mon conseil c'est de raccourcir votre éventail de mains de défense en grosse blinde et de placer un 3-bet un peu plus fréquemment pour mettre la pression.

4. Nourrir le nit

Il y a des joueurs qui ne jouent que les grosses mains. Préflop leur sélection est drastique et ils ne misent qu'avec les noisettes ou un tirage vers les nuts. Si vous faites attention vous allez vite les identifier... ils existent partout.

Vous devez absolument les reconnaître... et ne pas les oublier. En effet, il est courant de voir ces joueurs nits trouver un adversaire qui zappe et paye dans l'espoir d'avoir de la chance ou call avec une main forte en valeur absolue mais très probablement derrière en valeur relative (contre un joueur qui ne joue que les plus fortes combinaisons, ndlr).

Ne donnez pas des munitions aux joueurs serrés. Ne lui donnez pas d'action. Abandonnez le pot quand il mise et s'il bluffe une fois en 1000 mains, laissez le passer son bluff annuel... il ne le fait pas avec votre argent.

Ne nourrissez pas la barre de fer, peu importe la force de votre main s'il y a résistance c'est que vous êtes derrière. Cela ne vaut pas le coup à long terme... répétez après moi : "je ne vais pas nourrir la barre de fer!"

Fixer ces trous dans votre jeu et vous allez reprendre votre chemin vers le profit au poker.

Ashley Adams joue au poker depuis un demi siècle et écrit sur son jeu favori depuis le début du 21e siècle. Il a sorti deux livres, Winning 7-Card Stud (Kensington 2003) et Winning No-Limit Hold'em (Lighthouse 2012) et présente l'émission House of Cards.

Qu'en pensez-vous ?

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus