World Series of Poker Europe

Les 10 erreurs des joueurs perdants

10 Common Mistakes Made by Losing Players
Partagez moi
  • Identifier ses erreurs pour lancer un dynamique vers un poker gagnant.

La section stratégie de PokerNews est remplie d'articles pour transformer les bons joueurs en joueurs excellents. Ce papier est destiné aux joueurs perdants et à ceux qui veulent commencer à gagner...

Les joueurs perdants ont généralement de gros défauts, savoir les identifier est la première étape pour commencer à les éliminer. Voici donc 10 des erreurs les plus communes faites par les joueurs débutants...

1. Laisser son Ego prendre le dessus

Bien trop souvent, les mauvais joueurs sacrifient du profit potentiel car ils veulent "prouver" quelque chose aux autres participants, à leurs amis du poker ou à des connaissances présentes à la table. Parfois, les apparences sont pour eux plus importantes que le coup logique.

Ce genre de joueurs va prendre sa décision de checker, miser, payer ou relancer plutôt que de folder car il ne veut pas apparaître "faible", même quand il a réussi à déterminer qu'une approche plus passive serait la bonne décision. Les joueurs les plus mauvais trouveront toujours une bonne raison de laisser leur égo faire dérailler l'approche logique.

2. Toujours voir ses adversaires en bluff

Les joueurs perdants perdent souvent car ils sont trop curieux. Ils ne peuvent résister au démon et pensent que leurs adversaires mentent toujours sur la force réelle de leur main.

S'il faut être agressif et parfois un peu téméraire au poker, les joueurs perdants ont tendance à ne pas "être croyant" et leur désir de payer prend souvent le dessus sur le fold raisonnable...

3. Ne pas être assez agressif avec une main forte

Pour gagner il faut agresser. Ne pas comprendre cela conduit souvent les joueurs les moins aguerris à posséder une fréquence de check trop haute quand ils devraient miser. Quand ils misent, ils misent trop peu et donnent à leur opposant un si bon prix qu'un call est parfois correct. Généralement, personne ne va valoriser votre main pour vous alors misez si vous pensez que votre adversaire à une main juste un peu moins forte qui lui permet de payer.

4. Ne pas bluffer assez

Les joueurs les plus faibles ne bluffent jamais. Il y a même des joueurs qui l'annoncent verbalement et avec fierté : "J'ai toujours les papiers !". Jouer comme un roc de manière mécanique permet probablement de prendre de l'argent aux débutants peu aguerris mais c'est probablement le comportement le plus exploitable à une table de poker.

5. Le Fuck Call

Une dose de fatalisme, un peu je m'en foutisme vis à vis de l'argent... et bienvenue dans l'univers des perdants. Les mauvais joueurs torpillent leur chance de dégager un profit en se résignant à accepter la variance et les coups du sort. "Les dieux du poker décideront" !

Plutôt que de prendre du temps et de mobiliser son énergie mentale pour déterminer quel est le sens des actions de son adversaire, ils vont s'abandonner et payer une énorme mise... en espérant le meilleur !

6. Jouer trop souvent au feeling

"Je le sens bien"... combien de fois avez-vous entendu un joueur faible dire cela quand il était confronté à une action adverse. Lorsque c'est déclaré avec sincérité, c'est probablement le signe d'un joueur perdant qui croit aux cycles de chance. Pour lui c'est évident, la bonne fortune et le destin sont les facteurs principaux de la réussite et de l'échec.

Les joueurs les plus mauvais ne progressent généralement pas beaucoup car ils passent leur temps à voir s'ils sont victime d'un manque de chance plutôt que d'étudier.

7. Jouer sans gérer son argent

Jouer avec une bankroll trop petite pour la limite pratiquée de manière consistante est souvent un signe d'échec. Cela amène souvent à la peur de miser ou de payer des sommes importantes. Un comportement qui sabote la possibilité de jouer de manière optimale.

Quelques stratégies sorti-stack peuvent amener du profit mais jouer avec un tapis peu profond car on ne dispose pas du capital nécessaire est généralement accompagné d'une certaine timidité qui diminue la possibilité d'évoluer à son meilleur niveau.

Jouez donc à une limite ou la perte de 200 blindes d'un coup ne vous affecte pas.

8. S'attendre à perdre

Le cercle vicieux. Les joueurs les plus mauvais réussissent globalement à tenir l'objectif de lâcher la totalité de leurs jetons... comme si c'était leur seul objectif. Si vous allez à une partie avec 100€ à perdre, vous les perdrez probablement.

Soyez sûr que l'éventuelle perte de ce billet ne vous impactera pas mais faites tout pour vous donner une chance de repartir avec... et un peu de profit.

9. Jouer trop longtemps

Les mauvais joueurs manquent de discipline et n'arrivent pas à se lever alors que leur jeu s'est dégradé et que les conditions de la partie (les adversaires, ndlr) font qu'elle devient peu profitable pour eux.

Parfois, ils pensent que la chance va tourner. Parfois ils pensent mieux jouer que ce qu'ils le font en réalité. Et parfois cette incapacité à se lever va démultiplier les erreurs.

Ce comportement est le préalable à une session perdante. Il peut même transformer une perte gérable en une session avec un déficit colossal.

10. Une mauvaise sélection des parties

Toutes les parties de poker ne se valent pas. All poker games are not created equal. Trop souvent, les joueurs gaffent d'abord en s'asseyant au mauvais endroit. Ensuite, ils aggravent cette erreur en restant dans le jeu, même lorsque se présente une possibilité de jouer dans de meilleurs parties ou contre des joueurs plus faibles.

Conclusion

La première étape pour devenir un joueur gagnant c'est de trouver ses principales erreurs. Après avoir identifié les spots où vous perdez le plus d'argent, il ne vous reste plus qu'à changer de comportement et mettre en place un processus d'amélioration... Cela sera l'objet d'un deuxième article.

Ashley Adams joue depuis 50 ans et écrit sur le poker depuis 2000. Il a rédigé les livres Winning 7-Card Stud (Kensington 2003) et Winning No-Limit Hold'em (Lighthouse 2012) et dirige l'émission House of Cards.

Qu'en pensez-vous ?

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus