WSOP 2018
2018 World Series of Poker

Ego et Poker: Identifier et battre son démon intérieur

Ego and Poker: Identify and Defeat a Costly Inner Demon
Partagez moi
  • Stratégie : contrôler et maitriser son ego pour devenir (ou rester) un joueur gagnant

“More the knowledge lesser the ego, lesser the knowledge more the ego...”

~Albert Einstein

L'ego est une force avec laquelle on doit composer chaque jour. C'est une menace constante pour nos relations humaines et aussi pour notre réussite professionnelle. Une table de poker est l'endroit parfait pour voir l'ego anéantir totalement des joueurs et parfois leur bankroll.

L'ego est souvent la cause du "tilt" et de nombreux autres problèmes pour celui qui se laisse dominer. Il a aussi signé la fin de carrière de quelques très bons joueurs.

La définition de l'ego est pourtant aussi anodine que simple : "l'opinion que vous avez de vous-même." Par extension, l'ego sous-entend généralement des notions d'estime de soi et aussi de sa propre importance, ce qui au poker peut se révéler dramatique de différentes manières.

Nous voyons souvent des joueurs avec un ego développé agir en toute confiance à table et prodiguer de nombreux conseils aux autres joueurs sur la manière de mieux jouer. Ils aiment aussi montrer qu'ils ont amené le maximum d'argent à la table, avec de conséquentes réserves dans la poche. Ces comportements exagérés sont très faciles à identifier.

De nombreux autres joueurs, jouant aux cartes avec une forte confiance en eux-mêmes, peuvent être plus difficiles à identifier. Et il peut être encore plus difficile de reconnaître ces caractéristiques en vous...

Lorsqu'un joueur s'assoit à table avec son ego solidement caché dans un coin de son cerveau, cela va inévitablement le faire tomber dans des pièges. L'influence de l'ego, même de manière subtile, va conduire ces joueurs à payer des relances preflop avec des mains spéculatives, simplement car ils estiment que leur talent supérieur va leur permettre de rentabiliser de telles mains. Les tirages vont être surjouées, l'équité des bluffs surévaluée, les calls héroïques tentés car ils ont une telle confiance dans leur lecture et un tel sentiment de supériorité sur leurs "faibles" adversaires.

Mais entrer dans un coup avec une main faible conduit souvent à être dominé tout au long de ce coup. Outre des calls perdants, ça conduit aussi à tenter des bluffs désespérés et risque de coûter au final des dizaines de blinds. Les meilleurs professionnels génèrent un profit de 10 à 12 blinds de l'heure ; il est donc facile d'imaginer à quel point des erreurs induites par l'ego peuvent anéantir des sessions entières !

L'Ego poussent ces joueurs à penser qu'ils peuvent facilement battre ces adversaires "bien plus faibles." Et lorsque cela ne se produit pas, l'ego est touché ce qui peut conduire directement au tilt, avec des conséquences dramatiques, notamment pour les bankrolls.

La bonne nouvelle est qu'il existe des processus concrets pour minimiser l'influence de cet ego susceptible de vous accompagner à une table de poker.

Premièrement, essayez d'aborder le jeu avec un point de vue humble. En réalité, vous n'êtes probablement pas aussi bon que vous le pensez et vos adversaires pas aussi faibles (ce qui ne veut pas dire que vous êtes mauvais, mais constitue une excellente approche). Plus vous en aurez conscience, meilleurs seront vos résultats.

Deuxièmement, si vous êtes de ceux qui trouvent parfois qu'il est difficile de contrôler son excitation en début de partie, envisagez de buy-in au minimum durant le début d'une session avant de mettre le montant prévu. Procéder de la sorte a deux justifications. Cela vous force à être humble en jouant avec un mini buy-in et cela vous permet aussi de bien observer vos adversaires avant de risquer plus d'argent. Une fois au bouton, vous pourrez alors accélérer et profiter de l'avantage de la position.

Troisièmement, laissez vos émotions à l'extérieur en utilisant seulement la logique. Utiliser celle-ci pour raisonner de manière analytique plutôt qu'avec vos tripes. Ça vous aidera à vous détacher émotionnellement du jeu et réduira les conséquences négatives de l'ego.

Quatrièmement, prenez de fréquents breaks durant vos sessions. Levez-vous de votre chaise et allez vous oxygéner avec quelques pas à l'extérieur. Le poker ne disparaîtra pas durant ce court laps de temps et vous reviendrez calme et serein. Vous pourrez aussi profiter de ce temps de détente pour évaluer en toute sérénité le jeu produit jusqu'alors.

Les joueurs de poker qui réussissent sont ceux qui laissent l'ego à la porte. Ils ont fait tout ce qu'il fallait pour évacuer les émotions de leurs processus de prise de décision, prenant ainsi un avantage décisif sur leurs adversaires parasités par leur ego.

Une petite précision en conclusion : se débarrasser de son ego ne signifie pas annihiler toute confiance en soi et jouer de manière excessivement prudente. Jouer la peur au ventre et le doute dans l'esprit peut être tout aussi négatif que sous l'influence d'un ego surdimensionné. Soyez conscient de vos forces et faiblesses, de celles de vos adversaires, gardez un esprit analytique, faites confiance aux calculs de probabilités, etc. Si à un moment de votre carrière, vous estimez ne pas pouvoir jouer sans être parasité par votre ego ou au contraire par la crainte après un bad run, alors il sûrement temps d'envisager un break...

Jason Bloom est un joueur professionnel depuis dix ans en cash game moyenne et haute limite, jouant en Californie, à Las Vegas, en Floride et au Belize. Il écrit sur le poker dans The Poker Politico.

Qu'en pensez-vous ?

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus