No Tilt : L'art de rester zen

5 Effective Ways to Reduce Tilt at the Micros

Reconnaissons-le, les petites parties de cash game - les micros pour employer le terme adéquat online - c'est un peu la jungle. Il y a tant de joueurs mauvais, ou alors fous ou bien ayant tilté que parfois il est difficile d'avoir une véritable stratégie.

C'est pour cela qu'il est possible de gagner à ces limites dans des proportions importantes. Malgré tout, l'extrême volatilité des ces tables découragent pourtant de nombreux joueurs.

Vous serez sans doute confrontés à plus de bad beats qu'à n'importe quelle limite dans ces parties parce que la majorité des joueurs ne foldent jamais leurs mains (ou très rarement). Il va falloir accepter la variance.

Pour de nouveaux joueurs cela peut se révéler trop énervant, surtout s'ils subissent un downswing prolongé sur plusieurs jours ou plusieurs semaines. Mais la meilleure clé pour réussir aux plus petites limites est tout simplement de garder son calme et prendre les coups du sort avec le sourire.

Dans cet article, vous trouverez cinq stratégies mentales utilisées par Nathan Williams pour réduire l'impact du tilt quand les choses ne se déroulent pas correctement aux micro-tables.

Strategie poker : Contrer les joueurs tights

1. Prendre des Mini-Breaks

Lorsqu'il joue online et que les horreurs s'accumulent, il se met tout simplement en sit out de toutes ses tables pour cinq minutes le temps d'aller faire quelques pas dehors et si le temps est agréable il prolonge un peu sa promenade.

Ce petit break lui permet de se calmer, car il est facile de se laisser emporter par le jeu lorsque les choses tournent mal, et de revenir dans de meilleures dispositions.

En faisant une petite coupure, on remet de l'ordre dans ses pensées. On peut se rappeler que l'on est gagnant sur le long terme. S'il estime qu'il joue bien et qu'il veut continuer à le faire, Williams se concentre pour que ce soit le cas. Et s'il sent dans un état de tilt trop prononcé, il se dit que c'est juste une mauvaise journée, avant de passer à autre chose.

2. S'autoriser à faire des erreurs

Une des principales raisons poussant les gens à tilter c'est de se flageller à cause des erreurs qu'ils ont commises. Parfois il arrive de mal jouer, parfois vous allez faire une très mauvaise lecture et perdre un gros pot. Parfois vous ferez même un couteux missclick...

Vous ne serez jamais un joueur de poker parfait. Tout le monde fait des erreurs de ce style, si vous l'acceptez c'est déjà un premier pas intéressant.

Au contraire, il vaut mieux chercher à apprendre de ses erreurs. Si vous jouez online et utilisez un tracker, notez la main que vous estimez avoir mal jouée et revenez dessus une fois votre session terminée avec les idées claires. Ca pourra vous éviter de refaire la même erreur à l'avenir...

Si jamais vous êtes en tilt à cause d'une main particulière, levez-vous, prenez un mini break. Ca vous permettra de réfléchir calmement et rationnellement à ce qui s'est passé et de l'évacuer.

3. Rappelez-vous en permanence les résultats sur le long terme

Théoriquement, vous êtes un joueur de poker gagnant sur le long terme. Si c'est le cas, rappelez-vous que même si les choses se passent mal vous êtes gagnant à ces tables. Le court terme est juste un détail.

Vous pouvez utiliser des visuels pour ne pas l'oublier. Nathan Williams a l'habitude d'avoir sa courbe de résultats en fond d'écran. En live, vous pouvez consulter vos résultats par téléphone pour garder confiance et sérénité.

Parfois ces petits souvenirs peuvent apporter une aide utile. En faisant en sorte de ne pas oublier ses succès sur le long terme, cela permet de comprendre que ce qui arrive à l'instant présent est anecdotique. Les bad beats arrivent, les mauvaises journées, c'est pour cela qu'il convient de garder son calme et continuer à jouer son A-game.

Dans l'hypothèse où vous n'avez pas encore accumulé suffisamment de succès, il vous faudra alors chercher et rectifier les secteurs à problème de votre jeu. Réétudiez vos mains ou mieux encore discutez-en avec des joueurs gagnants ce qui est souvent très utile. Il est aussi très intéressant de s'améliorer en étudiant : lecture de livres, vidéos éducatives ou de grands joueurs, appel à un coach sans oublier les nombreuses ressources offertes par le net.

Enfin, il est important de comprendre que peu importe que vous soyez un joueur gagnant ou non sur le long terme, ce qui se passe dans la session à l'instant T ne change pas cette donnée. Des données basées sur moins de 10 000 mains ne sont pas significatives dans un jeu à long terme comme le poker. Il arrive fréquemment de connaître de terribles périodes de malchance sur une durée aussi courte.

Pour avoir une vision plus juste de vos résultats, basez-vous sur une période plus longue. Nathan Williams préconise 100 000 mains. Cela peut sembler un nombre très élevé, mais c'est la nature du poker qui veut ça. Et c'est pour cela que c'est une discipline qui peut-être aussi profitable. La majorité des joueurs ne voit que l'instant présent ; ils tiltent et leurs profits s'envolent. Les plus gros gagnants sont invariablement ceux qui sont capables de dépasser cette illusion.

4. Changer votre manière de penser

Une partie importante de la psychologie du tilt vient de pensées négatives survenant quand les choses tournent mal. Vous commencez alors à vous sentir victime, ce qui conduit à accumuler de la frustration et prendre de mauvaises décisions

En général, on nourrit ce genre de pensées :

  • “Ils montent toujours leur flush contre moi.”
  • “Ils ont toujours les as quand j'ai les rois.”
  • “Ce fish touche toujours sa carte magique à la rivière contre moi.”

Le problème est que rien de tout cela n'est vrai. La simple approche mathématique indique qu'un tirage flush est toujours outsider contre une main faite, que tomber sur les as quand on a les rois est extrêmement rare et qu'une carte magique a un tel surnom pour une raison évidente.

La meilleure méthode de réduire l'apparition du tilt est de supprimer ces idées noires et de revenir à une perception réelle des événements en considérant les bad beats et les set-up pour ce qu'ils sont : de la variance.

5.Gardez une vision juste et globale de ce qui vous pousse à jouer

Enfin, il est important de ne jamais accorder trop d'importance au poker. Vous avez certainement commencé à jouer au poker pour le fun, n'est-ce pas ? Donc le jeu doit rester un plaisir.

Quand tout va mal à table, demandez-vous sérieusement si c'est réellement important dans votre existence. Si connaître une mauvaise journée à table ou même trois ou quatre, va véritablement faire s'écrouler votre univers ? Si perdre 20, 50 ou 100 euros est un si gros drame ? Probablement pas.

Restez heureux de jouer. Même les meilleurs joueurs se prennent des gifles dans le poker. Est-ce qu'ils deviennent fous ou frustrés lorsque ça arrive ? La seule chose que vous contrôlez est votre façon de jouer. Aussi longtemps que vous prendrez les bonnes décisions, vous devrez être contents de jouer.

Si jamais vous ressentez de la frustration à propos de vos résultats au jour le jour, il se révélera peut-être une bonne idée de s'éloigner quelques temps des tables. Il est bien de vouloir être performant et de chercher à gagner, mais vos résultats à court-terme ne doivent pas influencer votre jeu.

Travaillez sur le fait que la seule chose que vous contrôlez est de prendre les bonnes décisions. Le reste doit tomber dans les oubliettes de l'histoire.

Nathan “BlackRain79” Williams est l'auteur de livres très populaires sur la stratégie aux petites tables, Crushing the Microstakes et Modern Small Stakes. Il participe aussi régulièrement à l'émission www.blackrain79.com.

Partagez moi
  • Comment ne pas tilter aux petites tables malgré les badbeats & le bad run ? Nathan Williams vous donne la solution.

Name Surname
Nathan Williams
Name Surname
David Poulenard

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus