WSOP 2017 EN DIRECT
2017 World Series Of Poker Le coverage du PSF Lille

Stratégie - Se coucher avec une bonne main

Stratégie - Se coucher avec une bonne main 0001

L'une des choses les plus difficiles à envisager au Poker est de savoir se coucher. Beaucoup de joueurs refusent tout simplement de laisser passer leur main.

Voici pourquoi :

Tout d'abord, beaucoup de joueurs se concentrent beaucoup trop sur leurs propres cartes. Si vous avez une Paire d'As noirs, que le Board affiche "Kd-Kh-Qh-Jh-9h" et qu'une mise et une relance ont eu lieu avant vous, vous êtes certain que vos As n'ont plus aucune valeur. Toutefois, beaucoup de joueurs regardent leur main en se disant : "Mince, Paire d'As, je dois payer!". Au lieu de se poser la question suivante : "Est-ce que mes adversaires battent ma Paire d'As sur ce coup ?"

La seconde raison est qu'ils sont en situation de "Tilt", autrement dit qu'ils grillent un plomb ! Par exemple, un joueur qui vient de perdre deux gros pots sur un tirage peut se dire : "Je ne vais pas les laisser prendre le pot à chaque fois qu'une carte dangereuse se retourne sur le Board... la prochaine fois, je vais les suivre jusqu'à la Rivière !"

C'est ce qu'on appelle la "rationalisation du Tilt". Le joueur déraille, et justifie son délire par un raisonnement logique. Ne vous en faites pas, ça arrive à tout le monde Le contrôle du "Tilt" serait d'ailleurs un bon sujet à aborder lors d'un prochain article. Non, je veux principalement parler ici des "Laydowns" difficiles à effectuer : se coucher avec une bonne main, voir une très bonne main...

Selon moi, il existe deux facteurs à prendre en considération lorsque vous devez prendre la décision de vous coucher ou de suivre.

1 - Le board est trop DANGEREUX

C'est le critère le plus évident à prendre en compte. Il vous fait user de bon sens dans toutes les situations que se présentent à vous à une table de poker. Mais reprenons l'exemple présenté plus haut.

Vous avez deux As noirs. Le Board est K-K-Q-J-9, avec quatre Cœurs. Si je me trouve confronté à ne serait-ce qu'une mise adverse, je vais penser grandement à jeter mes cartes. Je dis "penser" parce que seule une petite minorité de joueurs mise sur la Rivière lorsque le Board s'avère dangereux. Dans ce cas précis, je peux concevoir (et seulement concevoir pour l'instant) de payer une simple mise. Mais cette décision sera basée sur la lecture du jeu de mon adversaire, à la perception de ses Tells, ou sur une impression générale. D'ordinaire, je jette mes cartes sans trop d'hésitation dans ce cas d'espèce.

Si j'ai plus d'un joueur en face de moi et qu'une mise a été suivie par un joueur, mes cartes vont à la poubelle directement. Ai-je déjà eu tort de le faire ? Absolument. Dans quelle proportion ? Dans peut-être 95% des cas. Si une décision au Poker est correcte plus de 80% du temps, ne cherchez pas, prenez-la, et vous économiserez une masse considérable d'argent sur le long terme.

En gagnant de l'expérience, votre jugement sera de plus en plus fin et efficace. Au point où vous vous verrez jeter une main comme une Couleur faible sur un Board "2h-7h-10c-Qs-5h". Ici, votre Couleur semble parfaite. Mais si l'un de vos adversaires ouvre et qu'un second relance sur la Rivière, vous pouvez être quasiment certain d'être en dessous : il est évident que l'un d'entre eux possède une Couleur supérieure à la mienne, car peu de joueurs se risquent à relancer sur la Rivière lorsqu'une carte tombe et complète une Couleur. Ceci pour dire qu'un "Laydown" important peut également être réalisé sur un Board qui semble à votre portée.

2 - Votre adversaire SAIT ce que vous avez

Imaginons cette situation. Je possède un monstrueux KK et je me trouve en première position. Je relance avant le Flop avec KK. Deux joueurs me suivent... Si le flop dévoile un "8-9-10", je vais certainement miser le premier à nouveau. Si un joueur me relance là-dessus, je vais prendre les devants et le sur-relancer pour à la fois définir la force de ma main et décourager l'un d'entre eux. Si toujours sur le Flop l'un de mes adversaires sur-relance ma sur-relance, cela devient très dangereux. Je dois me poser la question fondamentale du Poker :

"Que pense mon adversaire de mon jeu ?"

Je réprésente à la table un joueur sélectif sur ses mains de départs. Si je relance en première position, j'ai normalement une main très forte. Si j'ouvre comme je l'ai fait et que je relance sa sur-relance, il est maintenant certain que je n'ai pas A-K. J'ai bien plus dans mon chargeur : une paire supérieure aux cartes du Board ou une Suite.

S'il mon adversaire fait montre de prudence et me suit uniquement, il est évident qu'il m'imagine avec KK ou AA et qu'il n'est pas en mesure de me battre, du moins pas encore. S'il me sur-relance au Flop, il semble qu'il me représente avec AA ou KK, mais qu'il est certain de me battre.

Supposons qu'il me suive au Flop et que le Turn ne change rien à notre affaire. Je continue donc mon boulot : je mise. S'il me relance à ce moment là, l'idée de me coucher va germer en moi car il doit me placer sur AA ou KK ou quelque chose dans le genre.

Si un joueur est capable de définir votre main (même forte) et qu'il vous relance, il est évident qu'un "Laydown" s'impose. L'exception à cette règle concerne les parties extrêmement rudes. Rien ne vous empêche alors de suivre au culot. Et de faire votre prière.

Je me souviens également d'un "Laydown" très important que j'ai pu accomplir avec une paire d'As.

Le Board ressemblait à celui-ci : "J-9-3-4". Je relance Préflop, puis j'ouvre au Flop. Je suis payé par deux joueurs, dont un est très timide : il opte pour "Parole" sur beaucoup de grosses mains, au lieu de miser avec. Au Turn, le joueur en première position ouvre. Le joueur craintif relance immédiatement. Quant à mes cartes, elle ont volé jusqu'à la poubelle en moins de deux. Comme vous pouvez l'imaginer, le joueur timoré possède une paire de Valets en main, ce qui lui donne un Brelan. L'autre joueur possède deux Paires sur les 9-4 du Board. Il ne dispose que de très peu d'Outs (cartes à venir pour améliorer son jeu) : deux autres 9 et deux autres 4 pour obtenir un Full. Je suppose qu'il n'a eu que ce qu'il méritait pour avoir joué avec une main plus que discutable. Dans tous les cas, mon "Laydown" me semblait correct vu le type de joueur en présence et vu la lisibilité de mon jeu.

Il faut noter que les "Laydowns" sont très difficiles à réaliser sur Internet.

En ligne, le fait de ne pas avoir mes adversaires en face de moi rend la tâche plus difficile. Vous devez analyser de façon beaucoup plus aigüe leurs habitudes de mises et leur style de jeu. Mais comme les joueurs online vont et viennent assez rapidement à la table, il est difficile de déceler le plan de jeu de chaque joueur. Vous devez donc jouer beaucoup plus à la devinette et... suivre pour voir !!

NDR : entraînez-vous sur le "Poker Trainer" de Party Poker et obtenez gratuitement 50$ pour découvrir la salle !

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?