WSOP 2017 EN DIRECT
2017 World Series Of Poker Le coverage du PSF Lille

Stratégie - Lire le jeu de son adversaire : l'execution

Stratégie - Lire le jeu de son adversaire : l'execution 0001

La plupart des joueurs acceptent l'idée que, pour être un très bon joueur de poker, il faut être capable de lire le jeu de son adversaire. Toutefois, de nombreux joueurs perdants au poker ont cette capacité. Malheureusement, ils restent perdants parce qu'ils ne sont pas capables d'appliquer les informations découlant de leur lecture. Ils savent quel est le jeu correct, mais ils échouent dans la réalisation.

Je me rappelle d'un pot où, durant une heure, je n'avais guère joué. En fait, c'était une stratégie adéquate parce que durant cette heure je n'ai rien reçu de valable, si ce n'est K-4, 9-3, 4-7, Q-2.... vous imaginez le tableau ?

Soudain, sortie de nulle part, une paire d'As.

Un joueur à coté de moi relance, je sur-relance et il suit. Le flop était 9-6-2. Il mise et je relance. Il suit et suit encore tout du long. Il avait A-9 assortis. C'est toujours un plaisir de récupérer les mises d'un adversaire qui n'a que deux "outs".

Apres l'abattage (le « showdown »), il a dit : « Je savais que tu avais les As ou les Rois. » Je suis sûr que vous avez déjà entendu quelqu'un dire une chose similaire quand vous montriez la main gagnante. «Je savais que tu avais une couleur… les trois 7… la suite…» Ce qui est incroyable à propos de ces joueurs, c'est qu'ils sont capables, et parfois parfaitement, de lire leurs adversaires. Cependant ils n'agissent en fonction des informations tirées de leur lecture. Il n'y a pas d'«exécution».

Encore plus cocasse… Un jour, j'avais K-K et je l'ai joué de façon très évidente (relance préflop et mise tout le long). Un adversaire trouve au flop un tirage « backdoor » à la couleur et la réalise à la river. Je mise à la river et il suit. Quand je retourne mes cartes à la river devinez ce qu'il dit ? « Je pensais que tu avais probablement les As ou les Rois. » Si cet adversaire m'a lu aussi parfaitement, alors pourquoi n'a t'il pas relancé à la river ?

Suite à la lecture que vous avez réalisé, il y a trois erreurs courantes d'exécution que vous pouvez faire (parmi beaucoup d'autres). Ces erreurs sont plus ou moins des "motivations" qui vous pousse à agir de façon contraire à ce que vous indique la lecture de votre adversaire.

Si vous avez 7-8 et que le flop est A-8-5, vous vous coucherez probablement si l'action devient intense. Parfois, dans ce genre de situations, vous vous retrouverez même à jeter la meilleure main. Mais ce n'est pas une erreur. Il arrive qu'il faille agir de la sorte simplement parce qu'il est trop difficile de suivre. Il s'agit le plus souvent d'une erreur lorsque vous avez une bonne main mais perdante. Dans ces situations, la plupart des joueurs se trouvent une excuse pour suivre. Ces "excuses" ou "motivations" sont discutées et classifiées de la façon suivante

ERREUR COURANTE #1: SUIVRE POUR PROUVER QUE VOUS AVIEZ RAISON

Vous avez A-10 et vous relancez préflop. Un joueur serré vous sur-relance depuis le surblind. Vous suivez. Le flop est A-7-2. Le joueur serré mise et vous relancez. Il sur-relance. Quelle main a-t-il ? La plupart des joueurs, bons ou mauvais, avec un petit peu d'expérience, diront que le joueur serré a AK ou un brelan. Alors, que faire maintenant ? Vous avez 3 "outs" et la côte financière du pot (« pot odds ») n'est pas suffisante pour suivre. Vous devez donc vous coucher.

Ceci est l'«exécution» correcte de votre lecture. Toutefois, la plupart des joueurs suivront sur le turn et sur la river tout en sachant qu'ils vont perdre. Ils veulent simplement suivre juste pour savoir s'ils ont correctement lu la main du joueur serré. C'est ridicule. Qu'elle est l'intérêt de mettre votre adversaire sur une main si vous n'agissez pas correctement ?

ERREUR COURANTE #2:CHANGEMENT D'IDEE IRRATIONNEL

C'est un véritable piège contre lequel vous devez vous entraîner. Disons que vous avez A-9 et que le flop est A-J-8. Un joueur solide mise et vous suivez. Vous n'êtes pas certain de sa main, mais vous suspectez que vous êtes battu. Toutefois, s'il checke sur le turn vous pourriez bien être en tête. Sur le turn un 7 sort et il mise encore. Normalement, vous vous devriez vous coucher mais vous avez trouvé un tirage ventral. Un 9 (pour une double paire) pourrait également vous faire gagner. Vous décidez donc de suivre.

Sur la river, un 4 tombe et il mise. Vous savez que vous êtes battu mais vous avez changé d'idée à propos de cette main. Peut être a-t-il misé tout le long avec K-J ? Ou peut être a-t-il K-K et espère que vous n'avez pas d'As ? Tout d'un coup, vous commencez à le mettre sur toutes les mains que vous pourriez battre. Vous imaginez non seulement toutes ces mains mais vous commencez aussi à vous convaincre qu'il a effectivement une de ces mains. En réalité, la seule main que vous pouvez battre est A-6 ou pire si un joueur solide mise en face de vous. Dans ce genre de situation, méfiez-vous de premier sentiment, c'est souvent le bon. Ne commencez pas à imaginer des mains que vous pourriez battre et à les attribuer à votre adversaire.

ERREUR COURANTE #3: MONTRER A TOUT LE MONDE VOTRE MAIN PERDANTE

Une erreur banale. Vous avez AK. Le flop est A-K-10. Super ! Vous misez et trois personnes suivent. Le turn est un Valet. Vous misez et vous êtes relancé, sur-relancé. Beaucoup suivrait dans cette situation au turn et la river. Je sais pourquoi. Ils savent que leurs adversaires ont une Reine en main. Cependant, ils veulent aller à l'abattage à n'importe quel prix pour montrer leurs cartes à la river et gagner la symie de la table. « J'avais AK et j'ai touché deux paires au flop. Regardez avec quoi j'ai perdu.»

Cependant, je n'ai pas de symie pour ces joueurs parce qu'ils savent qu'ils payent une main meilleure que la leur. Ils ont simplement gaspillé de l'argent pour montrer à tous leur mauvaise fortune. C'est étonnant comme les gens sont prêts à perdre de l'argent pour montrer à tout le monde qu'ils ont perdu avec une main forte.

Une nuit, j'ai observé un exemple vraiment étrange de ce phénomène. Le joueur X avait A-A et Y, son adversaire, avait 4-4. Le flop fut 4-3-3. Une guerre de relance eut lieu sur le flop.

Le turn a été un autre 3.

X a misé, Y a relancé. X a alors décidé d'appuyer sur le frein et juste de suivre. La river a produit un quatrième 3. X a misé avec la main max et Y a suivi non sans dégoût. Si vous êtes attentifs, vous remarquerez qu'Y ne ferait que partager le pot si X avait précisément 2-4. A partir du moment où X a relancé préflop et s'est lancé dans une guerre de relance sur le flop, il n'y a virtuellement aucune chance que X ait 2-4. Tout autre main possible chez X battra la main de Y. Même si X avait 5-2, il gagnerait le pot.

Donc, il n'y a qu'une seule raison pour qu'Y suive à la river : il devait montrer à la table de quelle manière il a perdu alors qu'il avait touché un full.

NDR: découvrez les Freerolls Pokernews

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?