Flop - "J'ai flopé une suite max"

Flop - "J'ai flopé une suite max" 0001

1988, World Series of Poker à Las Vegas. Johnny Chan et Erik Seidel se retrouvent face à face en finale du 10.000$ No-Limit Championship Event.

C'est la dernière main du tournoi. Chan possède J-9, Seidel Q-7. Le flop tombe : un 8-10-Q tricolore. Chan a tout simplement obtenu au Flop la Quinte maximum. Erik a quant à lui une paire de Dames. La carte du Turn est un 3, ce qui n'effraie pas Chan tout comme le 6 qui tombe à la Rivière. Chan possède la meilleure main possible sur le Board : "The pure nuts". Il doit parler en premier et opte pour "Parole" sur la la Rivière, exactement comme au Turn. Il sous-joue sa main. Ce "Slowplay" doit emmener Seidel en enfer (celui des joueurs de poker)...

Chan connaît bien le style de Seidel : Seidel lâche souvent un "all-in" sur la Rivière pour essayer de voler les Blinds, les Antes et les mises apparues au Flop. Chan a donc fait le pari que Seidel allait appliquer cette stratégie sur cette main. Seidel en effet pousse son tapis après que Chan ait sous-joué la Rivière. Chan remporte le Main Event des WSOP pour la deuxième fois de suite.

Les scénaristes du film "Rounders" ("Les joueurs") ont intégré cette finale des WSOP 1988 dans leur script. Dans cette histoire d'essence purement Hollywoodienne, Mike McDermott (Matt Damon) touche au Flop une suite "Nuts" et tente un coup à la Johnny Chan. Il réussit et bat le méchant Teddy KGB, interprété avec brio par John Malkovich.

On pourrait conclure d'après ce que nous avons vu qu'il suffit de jouer "Parole" en attendant tranquillement que son adversaire mette l'ensemble de ses jetons lorsque vient la Rivière. Il cache son jeu au lieu de le relancer dès le Flop pour gagner un pot confortable.

Malheureusement, le No-Limit Holdem est beaucoup plus complexe que cela. Cette technique n'est pas vraiment correcte. Et ce pour un grand nombre de raisons.

Les Suites max sont à différencier des Couleurs max ou encore des Full Houses (ou mieux!) au Flop. Car les pots partagés ou les "Bad Beats" arrivent plus facilement lorsque vous touchez au Flop la meilleure suite possible. En effet, si vous voyez arriver au Flop une combinaison Couleur maximum avec une hauteur à l'As, personne ne pourra toucher un jeu menant soit au partage du pot soit à une couleur capable de vous battre. Vos adversaires ont pour unique solution de toucher un Full House pour vous battre.

Par exemple : on vous laisse voir le Flop alors que vous êtes à la Big Blind. Vous avez avec une main ressemblant à 10-7. Le Flop est 6-8-9, vous venez de touchez la meilleur suite possible mais un 6, un 7, un 8, un 9, un 10, un J ou une Q au Turn peuvent tout changer.

En d'autres termes il y a 23 cartes dans le paquet qui peuvent rendre votre main seconde. Combien de fois ais-je vu des adversaires avec une suite max poter pour "parole" au Flop laissant des cartes dangereuses arriver. Elles tombent en général. Vous devriez ouvrir au Flop, relancer, sur-relancer jusqu'au tapis s'il le faut dans cette situation. Ce n'est pas le moment de sous-jouer. Estimez-vous heureux de prendre un petit pot si tout le monde se couche.

Une mise au flop ne va peut-être pas coucher les Paires ou les A-K. Ce sera le cas à l'inverse pour un joueur détenant J-x . Il jettera ses cartes. Si vous jouez "Parole" contre ce joueur, qu'il obtient donc une carte gratuite, et qu'il touche un 10, c'est terminé. A vouloir trop vouloir laisser vos adversaires toucher une carte, vous leur laissez l'opportunité de battre votre Suite qui ne peut déja plus s'améliorer...

Il faut donc protéger le pot le plus vite possible dans cette situation. Non seulement vous allez gagner plus d'argent de la part de ceux qui suivent mais surtout vous forcez les mains dangereuses qui peuvent toucher un tirage au Turn à se coucher.

Imaginons que vous avez J-Q sur un Flop 8-9-10 tricolore, vous devriez tout de même ouvrir au pot. Peu de cartes peuvent vous battre. Un joueur qui possède trois cartes de la même Couleur au Flop va jeter sa main si une mise arrive sur le Tapis. Mais s'il gagne une carte gratuite et qu'il touche un tirage Couleur avec ses quatre cartes, il y a peu de chance pour qu'une mise au Turn le force à se coucher. Sans le savoir, vous avez réduit énormément le nombre de cartes qui ne mettent pas votre main en péril.

Cet exemple montre comment une Suite max peut être battue plus facilement qu'une Couleur max. Pour cette raison, il est nécessaire de miser, de relancer voir de sur-relancer avec votre Suite.

Lorsque vous touchez une couleur max au Flop, seules les cartes qui doublent celles du Board peuvent représenter un problème. C'est à dire 9 cartes. A l'inverse vous pouvez toucher une suite maximum mais 23 cartes peuvent encore potentiellement vous battre.

Il est donc plus prudent de sous-jouer une couleur maximum plutôt qu'une suite max.

La seconde raison qui me pousse à dire qu'il ne faut pas sous-jouer dans cette situation est celle-ci : il faut réduire les propabilités de partage du pot.

Vous avez Q-10 en milieu de parole face à 3 adversaires.

Le Flop est A-K-J. Vous avez touchez la suite max et personne ne pourra toucher une meilleure suite que la vôtre. En d'autres termes, vous êtez plus que favori pour prendre le moindre jeton placé dans le pot.

Mais supposons qu'un joueur au Bouton possède J-10. Le premier joueur mise avec probablement un Brelan d'as. Si vous suivez sans relancer le joueur au Bouton avec son J-10, il va suivre également. Si vous relancez, il va sans doute jeter sa main.

Si le Turn est une Dame, vous avez certes toujours la meilleure main mais vous n'êtez désormais plus le seul : vous allez partager le pot. De plus, le joueur au Bouton va à coup sûr relancer au Turn. Tout le monde à part vous va se coucher, vous ne pourrez donc même pas partager le "Dead Money", les jetons laissés par les autres joueurs. Vous partagez donc un pot médiocre alors que vous aviez touché une suite max au Flop. Evidemment, il y a toujours des joueurs qui vous suivront quelqu'en soit le prix et vous ne pouvez rien faire d'autre dans ce cas que de les faire payer pendant que vous êtes seul encore devant.

D'un point de vue purement financier, la suite max est une bonne main pour être agressif au Flop. Dans le même exemple, sur un flop A-K-J, il y a des chances que vous emmeniez beaucoup de joueurs tout de même avec des mains comme A-9 ou K-J qui sans le savoir sont en très mauvaises postures.

Les mains que vous cherchez à coucher sont les mains comme 10-8, J-10 ou Q-9 qui ne doivent absolument pas se retrouver avec vous dans le pot avec des cartes gratuites. Certes, elles ne vous battront pas mais elles peuvent vous faire perdre la moitié du pot qui vous était destiné.

Il est donc clair que la suite max n'est pas une main à sous-jouer. Il est plus prudent de la jouer énergiquement pour montrer la force de votre main à vos adversaires. Risquer de laisser passer des cartes gratuites est tout simplement trop dangereux. Soyez heureux de prendre un petit pot tout seul, plutôt que d'en perdre un gros ou de le partager.

Gardez le "slowplay" pour des mains plus fortes que les suites.

NDR : Allen Cunningham, le meilleur joueur de poker de sa génération, joue sur Full Tilt Poker. Rejoignez-le, et découvrez ce qui le fait tilter.

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?