partypoker Caribbean Poker Party

Stratégie MTT : Négocier un deal en table finale

Stratégie MTT : Négocier un deal en table finale

Atteindre la table finale d'un tournoi, que ce soit grâce à vos talents ou par simple chance, est toujours un grand moment. Quelque soit le format du tournoi (full ring, six max ou heads-up), le nombre de participants ou le pourcentage de places payées, tous ont un point commun : l'écart des des gains d'une place à l'autre est souvent important en table finale.

Dans certains tournois avec beaucoup d'inscrits, un gain à la 9ème place peut déjà représenter beaucoup en terme de buy-ins, mais celui-ci sera toujours nettement inférieur au gain de la première place. Ainsi, il est de coutume de dire que seul le top 3 paye en tournoi.

Pour palier ces écarts importants dans la répartition des gains à un moment du tournoi où les renversements de situations peuvent être rapide, certains joueurs ont recours au "deal en table finale". Cela consiste simplement à un accord entre les derniers joueurs pour se partager le prizepool restant de manière différente de celle initialement prévue.

Pourquoi dealer en table finale ?

Face à une répartition de gains très favorables aux premières places, vous pouvez songer à proposer un deal. Mais il y a aussi d'autres considérations à prendre en compte pour sceller un deal.

Si vous réalisez que vous êtes le moins bon joueur de la table finale, vous avez tout intérêt à conclure un deal aussi vite que possible. Si vous êtes le meilleur joueur de la table, faire un deal ne sera pas forcément votre priorité. Plus les stacks sont profonds, plus la disparité de compétences techniques se fera sentir. Si tous les joueurs ont des tapis d'environ 20 big blinds, il sera surtout question de toucher de bonnes cartes plutôt que d'exploiter les failles adverses.

Lorsque vous possédez beaucoup de jetons, trouver un deal avec un grand nombre de joueurs est moins attrayant. Si un ou plusieurs shortstacks sont présents à la table, il est sans doute plus sage d'attendre qu'ils aient été éliminés avant de parler de deal.

Un dernier facteur à prendre en compte est de savoir à quel point les sommes engagées sont importantes pour vous. Si vous vous êtes qualifié dans un tournoi à 200$ via un satellite à 1$, il est probable que le gain de la 9ème place représente beaucoup comparé à votre bankroll. Si vous êtes un régulier des cashgames aux blinds 25$/50$, vous n'aurez sans doute pas la même perception de la répartition des gains et serez peut-être moins intéressé à réduire les gains des premières places.

Négocier un deal favorable

Parfois, le mot "deal" est prononcé dès le début de la table finale ou quand il ne reste que deux joueurs ou pas du tout. Lorsque vous jouez un tournoi en ligne, nombre d'outils sont disponibles pour connaître le profil de vos adversaires. Quelles sont leurs habitudes jeu? Sont-ils gagnants ? Jouent-ils au-dessus ou sous leurs limites habituelles ? Sont-ils réguliers des tables finales (et donc coutumiers des deals) ?

Les premiers à proposer un deal sont souvent les joueurs avec le moins d'assurance à a table. Ils estiment qu'un deal leur serait favorable d'une manière ou d'une autre, sinon pourquoi le proposeraient-ils ? Ce sont souvent des joueurs qui cherchent à gagner un palier supplémentaire au lieu de viser le top 3. Mais, finir premier peut rapporter plus que de faire cinq fois 9ème. Les joueurs qui tentent de survivre à chaque palier ont un style généralement serré et attendent que les autres joueurs s'éliminent entre eux – voulant avant tout maintenir leur stack.

Lorsqu'un deal est en train de se négocier, il convient de prendre un peu de temps et de ne pas accepter immédiatement. Cela vous laisse une chance d'obtenir un peu plus. Certains joueurs pouvant accepter de lâcher quelques dollars supplémentaires pour aboutir à un deal.

Ne vous sentez pas obligé d'accepter un deal, si vous pensez pouvoir gagner plus. Mais gardez à l'esprit que vous pouvez aussi gagner moins que ce que le deal vous proposait si vous le refusez.

Après de longues heures de jeu, votre esprit peut aussi être dans le flou et votre jugement altéré. N'hésitez pas à demander leur avis à d'autres personnes sur le deal, ils pourraient vous éviter une mauvaise décision.

Les méthodes de calcul d'un deal en table finale

Il existe deux méthodes pour calculer un deal : selon la répartition des jetons ("Chip Ratio") ou selon l'Independent Chip Model (ICM).

Calcul selon la méthode "Chip Ratio"
Avec cette méthode, les gains sont partagés proportionnellement à la taille du stack au moment du deal. Les plus gros stacks ont une plus grosse part au détriment des shortstacks.

La méthode de calcul est relativement simple. Prenons l'exemple d'un tournoi où il reste quatre joueurs en compétition avec un total de jetons de 50 millions. Trois choses entrent dans le calcul :
- Le gain du prochain éliminé (97.950$)
- Le total d'argent restant à distribuer (713.076$)
- Et la répartition des jetons entre les joueurs (Joueur A :20m ; Joueur B : 5m ; Joueur C : 8m, Joueur D : 17m).

Parce que le joueur éliminé à la 4ème place remportera 97.950$, personne ne recevra moins que ce montant. Aussi, on ôte quatre fois 97.950$ du total d'argent restant à distribuer, ce qui nous donne 321.276$.

Joueur A: 97.950$ + (20mln/50mln) * 321.276$ = 226.640$
Joueur B: 97.950$ + (5mln/50mln) * 321.276$ = 130.078$
Joueur C: 97.950$ + (8mln/50mln) * 321.276$ = 149.354$
Joueur D: 97.950$ + (17mln/50mln) * 321.276$ = 207.184$

Parfois, une certaine somme est réservée pour le vainqueur, elle doit donc être ôtée du total restant à distribuer. En pratique, on trouve aussi des plafonds, par exemple pour empêcher la première place de gagner plus avec le deal que dans la structure de répartition des gains standard.

Calcul selon la méthode "ICM"
La seconde méthode est celle reposant sur l'Independent Chip Model (ICM) et est souvent considérée comme la meilleure manière de faire. Elle consiste à calculer la probabilité pour chaque joueur de gagner le tournoi en fonction de son nombre de jetons.

Pour cela, il convient de calculer la probabilité que chaque joueur termine à chacune place et de multiplier par le gain correspondant. C'est un calcul plus complexe que celui du chip ratio, qui permet un partage plus équitable et des écarts moins importants. Les petits stacks prennent un peu plus et les gros stacks un peu moins.

Parce que ce calcul est complexe, il peut difficilement être réalisé de tête ou à la main. Il existe toutefois nombre d'outils informatiques (parfois intégrés au logiciel de la salle) ou d'applications mobile gratuites ou payante. L'une d'elles est Poker Dealmaker ICM (image ci-dessous). Il suffit d'y entrer la répartition standard des gains ainsi que le montant des stacks des joueurs restants pour obtenir le résultat.

Stratégie MTT : Négocier un deal en table finale 101

En utilisant cet outil, voici la différence entre les deux méthodes :

Joueur ICMChip ratio
Joueur A210.435$226.640$
Joueur B139.793$130.078$
Joueur C161.342$149.354$
Joueur D201.506$207.184$

Avec l'ICM, les plus gros stacks gagnent moins et les plus petits gagnent plus.

Bien sûr, rien ne vous oblige à accepter un deal. Vous êtes libre de choisir ce qui vous convient ou de demander plus que ce qui vous est assigné.

Télécharger Pokerstars.fr :Le "Quarter Million" à 250.000€ garantis

Stratégie MTT : Négocier un deal en table finale 102

Télécharger Pokerstars.fr pour jouer le "Quarter Million" du 02 décembre 2012. Le tournoi garantit un prizepool de 250.000€ pour un buy-in de 200€. De nombreux satellites quotidiens sont disponibles à partir de 2€.

Qu'en pensez-vous ?

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus