Stratégie Tournoi Poker : Jouer avec un très petit tapis

Quels que puissent être vos talents de joueur de tournois de poker, il est certain qu'un jour ou l'autre vous devrez jouer un petit tapis (short stack). En fait, jouer en tournoi implique de se retrouver plus souvent avec un shortstack qu'avec un gros tapis. Savoir maximiser ses résultats quand on n'a plus que quelques jetons sous la main est donc une compétence essentielle en tournoi.

Eviter de se retrouver shortstack

Ironiquement, le concept le plus important du jeu shortstack n'est pas comment jouer avec un petit tapis, mais comment éviter de se retrouver shortstack. Cela est plus facile à dire qu'à faire, mais le but est d'éviter de se retrouver dans des situations où l'on n'a d'autres options que de passer ou mettre all-in (push or fold). Quand vous allez approcher de la phase de push or fold, penser à élargir un peu votre sélection de mains et prendre quelques risques.

Par exemple, vous estimez qu'avec un tapis de 10 big blinds vos seules options sont soit de push all-in, soit de fold. Vous vous trouvez au bouton avec 12 big blinds. Tout le monde passe jusqu'au cut-off qui ouvre avec une relance. Vous découvrez {a-Clubs}{8-Spades}, une main que vous auriez passé la plupart du temps. Mais, il est probable que l'adversaire ait relancé avec une main relativement faible ici. Aussi, en envoyant all-in, il y a de bonnes chances de prendre le pot immédiatement – et si jamais vous êtes payé, la seule main contre la quelle vous êtes vraiment très mal est {a-}{a-}.

L'une des raisons qui font que beaucoup de joueurs se font éliminer à la bulle ou dans les places mal payées est qu'ils ne veulent pas prendre de tels risques. Ils attendent de trouver de bonnes cartes et, quand elles ne viennent pas, tombent à 5 big blinds et ne font plus peur à personne quand ils envoient all-in.

Toutefois, cela est parfois inévitable – vous serez obligé de jouer avec un petit tapis, quand vous perdrez un pot all-in et tomberez sous le seuil du push or fold. Ici, le nombre de big blinds et les tendances de vos adversaires seront essentielles.

Avec quatre big blinds ou moins

Mettre all-in avec un tapis de 4 big blinds ou moins va pousser vos adversaires à payer avec des mains avec lesquelles ils n'auraient pas ouvert par une relance préflop. Avec un si petit tapis, vos adversaires savent qu'ils pourront aller jusqu'au showdown sans que cela ne leur coûte un jeton de plus.

Avec un tapis de quatre big blinds ou moins, il est donc probable d'être payé quand on met all-in. De plus, vous ne pouvez pas vous permettre d'attendre et êtes obligé d'envoyer all-in avant que les blinds n'arrivent sur vous. Si vous êtes le premier à agir, il y a très peu de mains que vous passerez.

Avec cinq à sept big blinds

Une relance typique pour ouvrir préflop est de 2 à 3 big blinds. Alors avec un tapis de 5 à 7 big blinds,vous avez encore une certaine fold equity. Cependant, quand les gens voient un shortstack mettre all-in, ils sont souvent pris d'une envie irrésistible de payer avec des mains marginales. Si aucune bonne opportunité d'envoyer all-in ne se présente, on peut envisager de payer les blinds encore une fois. Cela dit, la moindre excuse de tout mettre dans le pot préflop sera suffisante.

En début de parole, envoyez all-in avec n'importe quelle paire ou n'importe quelles Broadways (deux cartes du Dix à l'As). Bien que certains joueurs aiment envoyer all-in avec n'importe quel {a-} ou {k-} en début de parole, j'aime mieux les passer car, lorsque l'on sera payé, nous serons très souvent dominés. En milieu de parole, j'ajouterai les connecteurs assortis et les As moyens comme {a-}{9-}, {a-}{8-} et {a-}{7-}. En position tardive, votre sélection de mains peut s'élargir jusqu'à inclure les {a-}{x-} et {k-}{x-} que l'on passe en début de parole.

Avec huit à dix big blinds

Le nombre de big blinds à partir duquel on estime être réduit à l'alternative all-in ou fold, varie d'un joueur à l'autre. Pour certains, ce seuil de push or fold peut monter jusqu'à 20 big blinds. Personnellement, je préfère le seuil plus traditionnel des 10 big blinds. Un tapis de 10 big blinds est encore suffisant pour créer le doute dans l'esprit de vos adversaires, en particulier en fin de tournois, où ces 10 big blinds seront souvent une proportion importante de leur tapis.

Croyez le ou non, mais avec ce tapis je préfère relancer avec davantage de mains que dans les expemles précédents. Pourquoi ? Parce que nos adversaires passeront plus souvent face à un raise de 10 big blinds que face à un montant inférieur - et donc le risque d'être payé et éliminé diminue.

Je conseille toutefois de jouer serré en début de parole et de sélectionner des mains comme les paires servies, {a-}{7-} ou mieux, deux Broadways pour mettre all-in. En milieu de parole, j'ouvre à peu près toute main qui a une chance de gagner à l'abattage, comme les connecteurs assortis, les connecteurs non-assortis, les paires, les As, les Rois et es Broadways.

Qualifiez-vous pour la nouvelle émission télévisée de NRJ12 Spin & Go Poker Show gratuitement sur PokerStars

Les dernières infos du poker sur vos médias sociaux : Twitter, Facebook et SoundCloud.

Name Surname
Aaron Hendrix
Name Surname
Jeremie B.

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus