Stratégie Poker : Eviter de surjouer As-Roi en tournoi deepstack

J'ai remarqué une tendance chez beaucoup de joueurs de tournois consistant à mettre all-in préflop avec {a-}{k-} encore et encore – y compris quand cela n'est pas nécessaire. Etre all-in préflop avec As-Roi est parfois inévitable, en particulier quand la taille des tapis réduit. Mais avec un stack de 40 ou 50 big blinds (voire plus) se retrouver all-in avec As-Roi avant le flop est plus problématique. Nous allons aborder la manière de jouer cette main en tournoi quand les tapis sont encore profonds.

Un tournoi deepstack n'est pas un cash games

En cash games, il est facile de trouver des arguments pour justifier de mettre beaucoup d'argent préflop avec une main comme As-Roi. Mais en tournoi, le succès est avant tout une question de survie. Cela veut dire qu'il convient d'avoir une approche plus conservative qu'en cash games.

Je ne dis pas qu'il ne faut pas jouer {a-}{k-} de manière agressive. C'est une des meilleures mains de départ et elle mérite d'être jouée agressivement. Si les tapis de 20 big blinds ou moins, vous serez généralement ravis de mettre tous vos jetons préflop avec cette main. Mais quand les stacks sont encore profonds, ce n'est sans doute pas la meilleure option.

Une main type à laquelle j'assiste fréquemment est la suivante :
Deux joueurs ont des stacks de plus de 50 big blinds. Le joueur A relance à 2 ou 2,5 big blinds. Le joueur B reraise avec {a-}{k-} pour environ 5-7 big blinds. Le joueur A fait un 4-bet à 12-15 big blinds. Le joueur B se retrouve alors à 5-bet pour un montant assez élevé pour être trop engagé dans le pot ou à envoyer all-in directement.

Sur-relancer avec As-Roi ne pose pas de problème. C'est ensuite que les choses se compliquent.

Avec As-Roi, il y a deux façons de gagner. D'abord grâce à la fold equity, faisant passer l'adversaire avec une sur-relance. La seconde est de gagner en voyant les cinq cartes communes – sans aucun doute, avec As-Roi, on veut voir les cinq cartes – et gagner au showdown.

Le problème dans l'exemple précédent est que le joueur B n'a qu'une seule façon de gagner. En effet, son 5-bet n'a pas de fold equity dans la mesure où le 4-bet du joueur A indique sa volonté de mettre tout son tapis dans le pot. Ben sûr, il arrivera que le joueur A passe face à un 5-bet après son 4-bet mais cela reste une exception.

Très souvent, se retrouver all-in préflop dans ce type de configuration avec {a-}{k-} est une mauvaise nouvelle. Souvent, le joueur tombera sur les {a-}{a-} ou les {k-}{k-} ou jouera un coin flip contre une petite paire, parfois il sera face à {a-}{q-}. Cela vaut-il vraiment le coup de risquer l'élimination, en particulier en début de tournoi quand les tapis sont encore assez profonds ?

Le “All In” préflop n'est pas automatique

Avec une approche plus conservative préflop, on profite des deux manières de gagner avec As-Roi.

Reprenons l'exemple précédent mais cette fois, le joueur B adopte une ligne différente avec son {a-}{k-}. A nouveau, le joueur A relance à 2 ou 2,5 big blinds. Le joueur B reraise avec {a-}{k-} pour environ 5-7 big blinds. Le joueur A 4-bet à 12-15 big blinds. Cette fois, le joueur B choisit de suivre le 4-bet plutôt que 5-bet.

Le flop vient {8-}{5-}{2-} et le joueur A mise. Le joueur B passe et peut continuer à jouer son tournoi. Où le flop vient {k-}{7-}{3-}, donnant la meilleure main au joueur B qui gagne le pot.

Bien sûr, comme toujours au poker, de nombreux facteurs interviennent dans la décision. Si l'adversaire passe son temps à relancer et sur-relancer avec des mains marginales, être all-in préflop avec As-Roi peut tout à fait être la meilleure option. Mais contre un joueur qui n'est pas spécialement large ni agressif, il convient de se demander quel est le moyen le plus profitable de jouer As-Roi.

Quand Phil Ivey fold AK préflop

Il y aura aussi des situations où il conviendra de fold {a-}{k-} préflop face à un 4-bet de 12-15 big blinds. C'est ainsi que la récente diffusion télévisée du $1,000,000 Big One for One Drop sur ESPN, a montré Phil Ivey passer As-Roi préflop contre Doc Sands.

Au début du Jour 2, dans le Level 10 aux blinds 25.000/50.000 avec 5.000 d'ante. Sands ouvre under the gun pour 115.000 (un peu pus de 2 big blinds), tout le monde passe jusqu'à Ivey à la small blind qui reraise à 340.000 (environ 7 big blinds). Sands reraise de nouveau à 820.000 (plus de 16 big blinds). Après un instant de réflexion Ivey fold.

Grâce à la télévision, nous savons qu'Ivey a passé {a-Diamonds}{k-Clubs} – bon fold puisque Sands avait {a-Spades}{a-Hearts}. “L'un des rares à ne pas être accroc au all-in préflop avec As-Roi … il fold !” lance alors Lon McEachern, commentateur sur ESPN.

Avec plus de 7,3 millions derrière lui (plus 145 big blinds), Ivey aurait pu payer un 4-bet pour voir le flop. Mais avec tant de profondeur et hors de position, il a préféré ne pas entrer dans un spot où il y aura souvent peu à gagner et beaucoup à perdre.

La prochaine fois que vous recevrez As-Rois en tournoi, demandez-vous si la configuration est adaptée pour se retrouver all-in préflop avec cette main – ou s'il vaut mieux attendre un spot plus favorable. Votre bankroll vous dira merci.

Entraînez-vous sur Party Poker avec 10€ de bonus gratuit à l'ouverture du compte (Code Bonus FRPNEWS pour 5€ en tournoi, 5€ en cash game sur votre premier dépôt)

Name Surname
Aaron Hendrix
Name Surname
Jeremie B.

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus