Les jeux d'argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d'argent, conflits familiaux, addiction…, retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr (09 74 75 13 13 - appel non surtaxé).

Gouvernemen ANJ Adictel Evalujeu

Stratégie poker : le calibrage des mises avec Tristan Wade

Name Surname
Kristy Arnett
5 min à lire
Stratégie poker : le calibrage des mises avec Tristan Wade 0001

Tristan Wade est un joueur professionnel qui sévit aussi bien en ligne que 'live'. Son pseudo online est "cre8ive." C'est aussi un des instructeurs du site américain 'Deepstacks University', où il produit du contenu à destination des joueurs de tous niveaux. Aujourd'hui, Wade a accepté de discuter avec PokerNews du bon calibrage des mises.

Les erreurs de base

- PokerNews : Lorsque tu prends sous ton aile de nouveaux étudiants, quelles sont les erreurs les plus communes et manifestes qu'ils commettent en termes de calibrage des mises ?

- Tristan Wade : Les premières erreurs sont pré-flop, où ils vont se mettre à relancer à plus de quatre blindes ou faire varier leurs mises en fonction de la force de leurs mains. Après le flop, la plupart des joueurs amateurs ne tiennent pas suffisamment compte de la taille du pot pour calibrer leurs mises.

Les mises pré-flop

- PN : OK, commençons par l'action pré-flop. Quels sont les facteurs que tu prends en compte pour décider de la taille des relances pré-flop?

- TW : La première chose que je prends en compte, c'est le montant des blindes et celui des tapis. Si tout le monde joue avec des tapis profonds (100 blindes ou plus), j'opte pour une relance à trois fois la blinde. Si les tapis sont moins profonds, je vais me mettre à réduire le montant de mes relances, jusqu'à 2,5 ou même 2,2 blindes. Lorsque les antes rentrent en jeu, je vais pratiquement toujours garder mes relances en dessous des 2,5 blindes. Bien sûr, tout cela dépend aussi de la dynamique de la table et de la manière dont mes adversaires jouent.

- PN : Avec les antes en jeu et une aussi petite relance pré-flop, est-ce que le big blind ne va pas pouvoir se défendre profitablement ? Ou est-ce que nos connaissances post-flop et notre position vont compenser cet état de fait ?

- TW : Le big blind pourra défendre profitablement dans certaines situations avec certains types de mains. Mais, la plupart du temps, contre de bons joueurs qui ont la position sur vous, défendre sa blinde est une mauvaise idée. Le bon joueur saura comment perdre un minimum de jetons lorsque le big blind a une vraie main et en gagner plus lorsque lui-même possède une main avec de la valeur. C'est un concept que beaucoup de,joueurs oublient souvent.

- PN : Dans quelles proportions les limpers affectent le montant de tes relances pré-flop ?

- TW : Eh bien, à DeepStacks Live, l'un de nos instructeurs, Mike Matusow, conseille de relancer à trois blindes et d'ajouter une blinde par limper. S'il y a deux limpers, il effectuera une relance de cinq blindes. Personnellement, je pense qu'isoler le limper et prendre le contrôle du pot importe plus que le montant précis de la relance. Parfois, je vais me contenter de faire une relance à 2,5 ou 3 blindes. Parfois, en fonction de mes adversaires, je vais isoler en misant plus.

- PN : Contre quel type de joueurs est-ce que tu vas décider d'isoler ?

- TW : Je vais probablement isoler en augmentant le montant de ma relance lorsqu'il y a beaucoup de joueurs à parler derrière moi qui aiment voir des flops pas chers. Je vais aussi isoler les joueurs qui réagissent différemment suivant que le pot soit important ou pas.

- PN : Et en ce qui concerne la taille des sur-relances, suivant que tu aies la position ou pas ?

- TW : Les '3-bets' pré-flop dépendent aussi de pas mal de facteurs. Et notamment des joueurs en face. Sur Internet, il y a des joueurs qui vont coucher leurs mains face à des petits '3-bets' pré-flop. En 'live', il arrive plus fréquemment que vous fassiez des '3-bets' à trois fois ou quatre fois la relance précédente sans dissuader votre adversaire de vous payer quand même. Généralement, si vous avez la position, je pense que votre '3-bet' devrait se monter à tout au plus trois fois la relance précédente. Si vous êtes hors-de-position, ça va être AU MOINS trois fois la relance précédente. Pour que la réponse soit plus facile à déterminer, il est important de bien connaître vos adversaires.

Les mises post-flop

- PN : Post-flop, lorsque tu as l'initiative et la position, quels sont les éléments à prendre en compte pour calibrer un 'continuation-bet' ?

- TW : Il existe quelques principes de base. D'abord, ça dépend du nombre d'adversaires contre lesquels vous misez. Plus ils sont nombreux, plus le 'continuation bet' devra être dissuasif. La plupart du temps, si vous êtes contre un ou deux adversaires seulement, vous pourrez vous en sortir en effectuant une petite mise, disons la moitié du pot. Mais prenez également en compte les mises suivantes et la taille de votre tapis. Par exemple, un truc classique est de miser le flop et le turn de manière à vous laisser une dernière mise à hauteur du pot à la rivière.

- PN : Bon conseil. Souvent, les joueurs novices misent au flop sans réfléchir à la suite du coup, à ce qu'ils feront si on leur met tapis ou à ce qui va se passer au turn.

- TW : Tout à fait. Au poker, tout dépend des adversaires. Si un joueur se couche souvent face à un 'continuation bet' de seulement un tiers du pot, vous gaspillez des jetons à miser plus. Si un autre joueur ne se couche pas, même face à des mises de la taille du pot, attendez d'avoir une bonne main et punissez-le.

Pour résumer

- PN : Y a-t-il un dernier conseil que tu veuilles donner aux joueurs débutants sur le sujet ?

- TW : Soyez toujours conscient de la taille de votre tapis, de celle du pot et essayez d'avoir un plan. Ne variez pas trop vos mises et anticipez vos prochains moves.

Téléchargez Full Tilt Poker

Pour bénéficier de tous les avantages et exclusivités Pokernews (freerolls, bonus, et invitations) ainsi que du package de bienvenue, télécharger Full Tilt Poker.Fr pour un bonus 200% jusqu'à 1000€ lors de votre premier dépôt (min. 20€).

Share this article
author
Kristy Arnett

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus