PokerStars, Howard Lederer et Chris Ferguson rejettent les accusations du DOJ

PokerStars, Howard Lederer, Chris Ferguson et Rafe Furst rejettent les accusations du DOJ

L'ex-PDG de Full Tilt Poker,Ray Bitar, s'est rendu aux autorités américaines en clamant que cela fait partie d'un processus visant à accélérer le remboursement des joueurs, en permettant la reprise de Full Tilt par PokerStars.

Cette reprise pourrait être encore plus rapide si le juge fédéral en charge du dossier accepte les requêtes en irrecevabilité déposée le 10 juillet à la fois par PokerStars et par Howard Lederer, Chris Ferguson et Rafe Furst, membres du conseil d'administration de Full Tilt. Si ces requêtes sont acceptées, les accusations lancées par le Department of Justice (DOJ) contre ces derniers pourraient être annulées et ouvrir la voie à une reprise rapide de Full Tilt par PokerStars.

PokerStars rejette les accusations portées par le Gouvernement américain

Selon eGaming Review, PokerStars a déposé une requête en irrecevabilité, visant à rejeter les accusations civiles déposées contre un certain nombre de filiales de la société en septembre dernier.

PokerStars affirme que la plainte au civil amendée évoque "des transactions louches et des complots de grandes envergures" concernant les opérations de PokerStars aux Etats-Unis. Selon eGaming Review, PokerStars affirme que la plainte souffre de défauts majeurs :

Premièrement, elle ne fournit pas suffisamment de détails pour justifier de la saisie des actifs de PokerStars et des actions menées contre la fraude prétendue. Ce flou empêche de faire ce que les règles d'une plaidoirie requièrent : laisser PokerStars savoir de quoi elle est accusée afin d'organiser sa défense.

Deuxièmement, les plaignants échouent à émettre une théorie légalement viable de la manière dont PokerStars a violé l'Illegal Gambling Business Act, les règles concernant les transferts d'argent et se serait livré à la fraude bancaire et au blanchiment d'argent.

Troisièmement, bien que le Gouvernement ait admis que PokerStars opérait légalement dans le monde – et a implicitement reconnu que PokerStars a fourni ses services légalement dans la majeure partie des Etats-Unis, le Gouvernement a saisi les actifs de PokerStars sans chercher à démontrer que la Cour avait compétence sur ces actifs et sans tenter de séparer les revenus légaux de PokerStars des revenus dont le Gouvernement prétend qu'ils ont été acquis par des activités illégales.

Egaming Review prétend que le dépôt de cette requête en irrecevabilité pourrait être une menace aux discussions avec le Department of Justice concernant le rachat de Full Tilt. Toutefois, si cette requête est acceptée par le juge fédéral, cela pourrait ouvrir la porte à une reprise complète de son ancien concurrent.

Les dirigeants de Full Tilt Poker affirment n'avoir rien fait d'illégal

Pendant ce temps, et alors que Ray Bitar obtenait sa liberté sous caution, trois anciens membres du conseil d'administration de Full Tilt Poker ont également déposé des requêtes en irrecevabilité rejetant les charges portées contre eux par le Department of Justice.

Howard Lederer, Chris Ferguson et Rafe Furst ont chacun rempli une requête en irrecevabilité contre l'accusation faite d'avoir escroqué les joueurs de 300$ millions en opérant "une pyramide de Ponzi globale". Ces requêtes s'appuient sur deux arguments. D'abord les allégations selon lesquelles ils auraient participé à cette escroquerie des joueurs de FTP ne peut nulle part être prouvée. Ensuite, Full Tilt poker ne tombe pas sous le coup de l'Illegal Gambling Business Act.

"Le Gouvernement n'a pas prouvé que les "activités de jeux" conduites par Full Tilt Poker sont illégales dans le lieu où cette activité était exercée" affirme la requête.

Voici un extrait de la requête déposée pour Howard Lederer :

Comment, exactement, a-t-il trompé les joueurs quant à leurs dépôts et leurs comptes ? Que leur a-t-il dit ? Y a-t-il une seule information donnée par Howard Lederer qui se soit révélée fausse ? Lederer le savait-il ? Le Gouvernement ne le dit pas. Les seules accusations factuelle contre Lederer sont qu'il est le co-fondateur de Full Tilt poker, qu'il a participé à construire une entreprise prospère et qu'il a reçu une part des bénéfices au titre de co-propriétaire de l'entreprise. Ces accusations ne parviennent pas à établir la fraude prétendue – ou toute autre accusation à l'encontre de Lederer.

Des requêtes similaires ont été soumises par Chris Ferguson et Rafe Furst. Une requête a aussi été déposée de la part de Telamonian Ajax Trust, un compte bancaire en Suisse lié à Furst. Le compte bancaire a été saisi par le DOJ en septembre dernier, quand celui-ci a porté plainte au civil contre le conseil d'administration de Full Tilt Poker.

Télécharger Pokerstars sur PokerNews : bonus et avantages exclusifs

PokerStars, Howard Lederer et Chris Ferguson rejettent les accusations du DOJ 101

Télécharger Pokerstars.fr sur Pokernews vous rapporte 500€ de bonus sur votre premier dépôt et vous permettra de prendre part à de nombreux tournois gratuits exclusifs.

Du 15 juin au 12 juillet,

Pokerstars France propose aux seuls joueurs Pokernews quatre tournois en ligne gratuits permettant de se qualifier notamment pour ses tournois QuarterMillion (250.000€ de prize pool) et MicroSeries 48 (100.000€). Télécharger Pokerstars.fr sur Pokernews, créer un compte en argent réel et cumuler 35 points VPPs pour entrer dans chaque freeroll.

Name Surname
Brett Collson
Name Surname
Jeremie B.

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus