Feu vert (ou presque) pour les Clubs de jeux à Paris

Feu vert (ou presque) pour les Clubs de jeux à Paris 0001

"Il ne s'agit pas d'abroger l'interdiction d'installer des casinos à moins de 100 kilomètres de Paris", a assuré la secrétaire d'Etat chargée des Collectivités Estelle Grelier alors que l'opposition évoquait l'arlésienne des casinos dans la capitale.

L'Assemblée Nationale a presque autorisé mercredi, à titre expérimental pour trois ans, la création de clubs de jeux dans la capitale. Originellement, le texte prévoyait d'autoriser le gouvernement à légiférer par ordonnance mais les députés ont fait machine arrière et des modifications seront apportées avant la commission mixte paritaire chargée de trouver un accord entre députés et sénateurs pour une validation définitive. Les explications de vote et le vote par scrutin public relatif au statut de Paris et à l'aménagement métropolitain auront lieu mardi 20 décembre à 16h15.

La mesure, adoptée dans le cadre de la réforme du statut de Paris, vue comme "un projet funeste" par l'opposition et notamment par Nathalie Kosciusko-Morizet (LR).

Dans un contexte de lutte contre le blanchiment d'argent et les fraudes fiscales, le Cercle Concorde, Hausmann, l'Aviation Club de France ou le cercle Wagram ont été fermés tout comme 13 établissements parisiens depuis 2007. Ces interdictions administratives ont favorisé les parties privées clandestines ainsi qu'une réflexion des pouvoirs publics.

Pour le rapporteur, le député PS Patrick Mennucci, cette décision va permettre "un assainissement du secteur" avec une "traçabilité des fonds". Les clubs de jeux devront payer l'impôt sur les sociétés et ne seront plus des associations Loi 1901.

Alors que c'est la droite qui avait ouvert le marché des jeux en ligne en 2010 juste avant la Coupe du Monde de football, NKM a estimé que "le retour des casinos" répond à un enjeu financier et aurait pour but de combler "un trou béant dans les finances de la ville". Cette décision ne répondrait "pas aux intérêts des Parisiens" selon elle, pourtant la demande est très forte en Ile de France comme le prouve le succès populaire de l'ultime survivant, le Cercle Clichy Montmartre.

Le rapporteur PS lui a répondu en séance que les cercles de jeux, "au cours des années, ont eu des périodes extrêmement fastes". "Je pense qu'ils ont été très utiles au financement des partis politiques, en tout cas pas du nôtre, mais de certains", a-t-il lâché en précisant, sans le nommer, que le CCM avait réalisé 34 millions d'euros de chiffre d'affaires l'an dernier. Il a surtout précisé que "1 seul million a été payé" aux impôts.

Ce chiffre a été corrigé sur Facebook par Ziad Farhoud, le directeur du développement du CCM, qui a indiqué "13 millions de CA et 4,2 millions de taxes et impôts".

Avec AFP.

Les minutes du débat parlementaire sur les Collectivités territoriales, le statut de Paris et l'aménagement métropolitain

Partagez moi
  • L'Assemblée Nationale a autorisé mercredi, pour une expérience de trois ans, la création de clubs de jeux à Paris. La réforme a été adoptée dans le cadre d'un nouveau statut de la capitale. L'opposition a parlé d'"un projet funeste".

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus

LE CHOIX DE POKERNEWS

Les Clubs de Jeux vont bien débarquer dès 2017 Les Clubs de Jeux vont bien débarquer dès 2017