2021 World Series of Poker Europe

Le Jeu de La Dame, quelles leçons à tirer pour le poker?

Chess and Poker The Queen's Gambit Jennifer Shahade

Plus de 62 millions de foyers ont regardé The Queen's Gambit lors du mois de novembre. Le Jeu de La Dame c'est le gros carton de Netflix et la mini-série la plus regardée de l'histoire de la plateforme!

La recherche 'Comment jouer aux échecs' a atteint son pic de la décade sur Google et l'actrice Anya Taylor‑Joy s'est faite un nom avec son incarnation de la prodige des échecs Beth Harmon.

L'approche simpliste du jeu a captivé le public, la superbe photographie mise en place par le réalisateur Scott Frank ainsi qu'une bonne bande originale et des plans léchés ont amené beaucoup de membres de la communauté poker à spéculer sur une version poker de cette mini-série.

PokerNews s'est rapproché de celle qui a atteint le rang de Grand Maître Féminin (rating FIDE 2322 en 2011) et gagné deux fois le Championnats des USA d'échecs mais aussi signé quelques performances avec le logo PokerStars et deux cartes en mains, l'Américaine Jennifer Shahade. La joueuse nous raconte ce qu'elle pense du show, un exercice qu'elle a aussi réalisé pour le New York Times il y a quelques seamines. Preuve que le gaming et les jeux de l'esprit ont un avenir!

Les échecs et le poker, un intérêt planétaire

The Queen's Gambit

Une version poker de The Queen's Gambit développerait-elle la popularité du poker?

"Absolument!" s'enthousiasme Shahade. "Je pense qu'un show bien écrit autour du poker serait un outil formidable pour augmenter sa popularité. J'espère que le succès du "Jeu de La Dame" va inspirer des auteurs à essayer de développer des histoires autour du jeu", explique celle qui a cumulé près de 350 000$ sur le circuit live avec son patch d'ambassadeur Mind Sports PokerStars.

Pour Shahade, la réussite absolue de The Queen's Gambit est d'avoir respecté le jeu. L'équipe de production a fait appel à des gens qui connaissent les échecs de l'intérieur ce qui rend l'histoire crédible. "Si on faisait une version dédiée au poker, il faudrait des consultants de haut niveau, de grands joueurs qui comprennent aussi comment on raconte une histoire de la bonne manière", explique-t-elle.

"Garry Kasparov, le plus grand joueur d'échecs de l'histoire selon moi, a été consultant sur cette série, il a même participé à l'écriture du script pour les dernières parties de la série", ajoute la championne.

Jennifer Shahade

"Se lier à l'excellence, écouter les gens qui évoluent au top d'un jeu... c'est ce qui ajoute l'authenticité à une série qui en avait besoin. Je n'ai que de bonnes choses à dire sur Scott Frank, la production et les auteurs pour cette attention au détail", raconte Shahade.

Les échecs, comme le poker, reste un jeu qui transcende les nationalités et les langues. C'est aussi ce qui fait de The Queen's Gambit un show qui a atteint la première place Netflix dans 63 pays différents.

"Un point comment que les échecs et le poker partagent c'est cet atrait tout autour de la planète. Il y a aussi l'action du jeu, les émotions qu'il procure... dans ces deux disciplines il y en a assez pour presque remplacer les dialogues et faire avancer l'histoire en ne montrant que la partie", enchaîne la joueuse US.

"Le poker et les échecs ont du charme tout autour de la planète."

"Cette série est plutôt minimaliste au niveau des dialogues. Les parties d'échecs forment un script secondaire... elles permettent aussi un deuxième visionnage pour ceux qui ont envie d'aller plus loin en ce qui concerne les stratégies propres aux échecs."

Le poker à l'écran

De nombreux films dépeignant le monde poker jouent sur l'apect légal/illégal pour arrimer l'intrigue. C'est souvent la base du film. Des oeuvres comme Rpunders (Les Joueurs) ou Mollys Game (Le Grand Jeu) montrent des joueurs qui échappent à la police ou luttent contre les forces de l'ordre et la justice. Si un film dressait le portrait d'un poker régulé et legal, ferait-il obligatoirement un flop au box-office?

"Pas forcément. Le livre de Maria Konnikova The Biggest Bluff est un best-seller mais aussi un livre de poker, un livre qui se fonde sur la découverte intellectuelle, la lutte qui l'accompagne et le triomphe. A mon sens il y a plein de manières différentes de créer des enjeux dans une histoire de poker, il n'y a pas de nécessité de centrer cela sur la légalité du jeu ou l'organisation de parties", assure Shahade.

La différence la plus importante entre les échecs et le poker c'est le rapport à l'argent. Ce sujet n'est d'ailleurs pas au coeur de l'arc narratif de l'histoire développée dans Le Jeu de La Dame. "Aux échecs, comme le montre la série, l'argent n'est pas le nerf de la guerre, jusqu'à un certain point. Avoir assez d'argent pour participer à un tournoi, étudier le jeu et s'acheter des livres sont les seuls besoins d'un jeune qui voudra réussir dans les échecs, il lui faudra aussi le soutient de son école, de son professeur et de sa famille", explique Shahade.

"Au poker, posséder le luxe d'un filet de sécurité financière ou le loisir d'une bankroll peut avoir beaucoup plus d'impact. Cela car l'argent est au coeur du jeu, ce n'est pas juste un moyen de faire un tournoi ou de s'entraîner", continue celle dont le frère est un International Master (Greg Shahade a un rating FIDE de de 2476, ndlr) et le père Michael un Fide Master (et donc un niveau ELO supérieur à 2300, ndlr)

La Courbe de l'apprentissage

Dans la série, Beth Harmon apprend les échecs à un jeune âge dans les sous-sols d'un orphelinat. En grandissant, elle apprend de plus en plus, un processus qui ne s'arrête jamais. Elle joue contre d'autres adversaires, étudie différents scénarios, dévore les livres de stratégie avancée et discute avec les autres joueurs de situations particulières pour continuer à avancer. Elle participe ainsi à des conversations avec de meilleurs joueurs et continue son apprentissage... encore une similarité avec le poker.

C'est Mike Sexton qui a souvent répété qu'il "fallait 5 minutes pour apprendre les règles du Texas Hold'em mais une vie entière pour le maîtriser"... les fans de poker se retrouveront donc logiquement dans le portrait de cette princesse des échecs. Ce processus d'apprentissage du jeu et de la vie semble être au coeur d'une belle histoire sur le poker.

"Je crois que c'est plus rapide pour un nouveau joueur de poker d'acquérir des compétences qui vont lui permettre d'exceller sur un field mélangeant amateurs et professionnels. Mais pour atteindre un haut niveau de performance ces deux disciplines nécessitent un engagement très fort: jouer, s'appuyer sur les ordinateurs pour s'entraîner, un esprit rigoureux pour l'auto-analyse et enfin l'étude sans fin des meilleurs joueurs du monde", détaille la joueuse d'échecs reconvertie en joueuse de poker.

Des échecs au poker

Fedor Holz - Dan Smith play chess

La passion de Harmon l'emmène d'une cave aux championnats des USA puis à des rencontres internationales... un chemin emprunté aussi par de nombreux joueurs de poker. Les exemples de joueurs ayant découvert le poker dans un dortoir au lycée et qui jouent désormais pour des millions sur la scène European Poker Tour et WSOP sont légions. "Les petits enfants ne peuvent pas jouer au poker dès le plus jeune âge, cela fait une différence avec le chemin emprunté par Beth", note Shahade même si le développement du poker online a aussi permis à des milliers de joueurs de commencer à appréhender le poker beaucoup plus jeunes que les générations précédentes.

Il y a aussi des passerelles entre ces deux jeux de l'esprit. Konstantin Maslak, Ivo Donev, Ylon Schwartz, Dominik Panka, Alex Livingston ont débuté aux échecs avant de bifurquer vers le poker. Jeff Sarwer a lui été un prodige des échecs avant de changer de route et de faire sa réapparition dans le poker. Ces célébrités ont-elles besoin d'être à l'écran dans une version poker de The Queen's Gambit?

"Le Jeu de La Dame a laissé les joueurs les plus célèbres en dehors de son arc narratif mais les fans auront reconnu des caractères composites, basés sur plusieurs figures connues. Je crois que des caméos par les figures les plus connues du poker serait extraordinaire", termine Shahade qui s'est bien évidemment régalée devant cette série.

Et vous, n'avez-vous fait qu'une bouchée des 7 épisodes?

Image: Netflix

Partagez moi
  • Succès mondial, cette série montre-t-elle qu'il peut y avoir de la place pour un drama à la sauce poker?

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus

LE CHOIX DE POKERNEWS

The Biggest Bluff, le livre incontournable de Maria Konnikova The Biggest Bluff, le livre incontournable de Maria Konnikova