Au poker, il faut se retrousser les manches (Nicole Gordon)

nicole gordon poker

La première fois que j'ai joué au poker 'live', ce devait être vers fin 2003. J'avais vu 2 ou 3 épisodes de 'Celebrity Poker Showdown' à la télé et je pensais être un génie. Lors d'un week-end à Las Vegas, j'ai donc abandonné mon siège au blackjack et me suis assise à une table de limit Hold’em à 3$/6$ du Mirage, où j'ai déposé 100$. 45 minutes et deux white Russians plus tard, j'étais broke. Je me suis donc réinstallée à la table de blackjack et y ai gaiement cramé ce qui me restait dans mon portefeuille. Mais je n'arrivais pas à arrêter de penser à la session de poker. Le jour où je suis revenue à la maison, j'ai acheté “Winning Low-limit Hold’em” de Lee Jones et, quelques jours plus tard, j'ouvrais mon premier compte de poker en ligne. J'y ai fait un premier dépôt de 100$ et, en l'espace de cinq jours, ma bankroll s'élevait à 1.436$. Je me rappelle encore de la somme exacte. Etait-ce vraiment aussi facile que ça ?

Eh bien, à l'époque, oui. Les tables de limit à 2$/4$ n'étaient pas encore remplies de multi-tableurs fous mais plutôt de gens qui, un peu comme moi, jouaient pour se divertir ou s'essayaient même au poker pour la première fois. Personne n'avait encore de trackers ou de HUDs. Les principales ressources stratégiques de l'époque, c'étaient les livres et les forums. Point. Les joueurs qui faisaient l'effort d'étudier un tant soit peu le jeu devenaient très vite gagnants. Je le sais. Je l'ai été pendant un temps.

Try (just a little bit harder)

Mais je n'envie pas tous les joueurs qui découvrent le poker aujourd'hui. Même les tables de NL5 ou de NL10 sont maintenant remplies de joueurs qui réfléchissent. Les ressources disponibles sont infinies — des sites de coaching professionnels, des articles stratégiques en pagaille, des vidéos de sessions par les meilleurs joueurs du monde, des centaines de milliers de mains analysées dans les forums. Les meilleurs joueurs tirent le meilleur profit de toute cette information disponible. Ceux qui ne le font pas et qui n'y investissent pas le temps et l'énergie nécessaire sont évidemment distancés. Cela fait un certain temps maintenant que le poker n'est plus un jeu facile. Si vous n'êtes pas un joueur gagnant, c'est que vous le méritez moins que d'autres.

Etes-vous un joueur récréatif ou ambitieux ?

Si vous faites partie de ces joueurs qui ne sont pas obnubilés par leur ROI et qui voient plutôt le poker comme un loisir, jouant juste un tournoi le dimanche après-midi ou quelques soirs par semaine après le boulot, félicitations. Vous êtes probablement quelqu'un d'équilibré, de sain, qui a d'autres ambitions dans la vie que de tout investir dans le poker. Mais si vous voulez vraiment gagner de l'argent au poker — pas forcément pour en faire votre principale source de revenus, mais pour en tirer quand même un pécule appréciable — ne vous leurrez pas. Cela vous demandera le même degré d'entrainement et d'efforts que pour n'importe quel autre sport abordé de manière semi-professionnelle.

Einstein pense que vous êtes fou

Albert Einstein a dit un jour que la définition de la folie était de “refaire sans cesse la même chose en espérant à chaque fois en tirer des résultats différents.” Si vous ne vous êtes toujours pas adapté au poker moderne mais que vous utilisez encore les mêmes recettes qui vous avaient si bien réussi il y a cinq ans, et que vous vous demandez pourquoi vous ne gagnez plus, sachez que même Einstein vous catégorise parmi les fous. Pour briser cette spirale de l'échec, il faut agir en deux temps. Dans un premier temps, lisez. Surfez. Regardez des vidéos. Rejoignez une école de poker en ligne. Mettez le temps qu'il faut pour absorber toute cette information, tout en testant ces nouvelles stratégies. Beaucoup de gens font cet effort et en bénéficient grandement. Mais vous ne tiendrez là que la première moitié de l'équation.

Se remettre sans cesse en question

Les joueurs vraiment gagnants sont sans cesse en train d'analyser leur jeu et de remettre leur savoir en question. Principalement en discutant de leurs mains avec leurs pairs. Ils n'ont pas peut de s'ouvrir à une pensée critique. Ils défendent leur point de vue mais restent ouverts à d'autre interprétations. Et ils se livrent à cet exercice en permanence — dans les bars d'hôtel sur le circuit de tournoi, dans les forums de stratégie ou même par textos au milieu de la nuit. Si vous vous demandez toujours pourquoi vous êtes un joueur perdant, demandez-vous plutôt à quand remonte la dernière fois que vous avez posté un historique de main sur Internet ou que vous avez demandé son avis à un de vos amis sur un move que vous aviez fait ? Si le forum Two Plus Two a accouché d'autant de très grands joueurs de tournoi online, il y a bien une raison. Ces joueurs discutent de stratégie entre eux en permanence et postent leurs erreurs afin que le monde entier en profite. Voilà ce que la plupart des joueurs ne font pas. Alors que c'est la pièce la plus importante du puzzle. Ca revient à essayer de perdre du poids sans faire d'exercice. Tout le monde sait que les régimes seuls ne suffisent pas.

Réussir à se faire durablement de l'argent en jouant au poker en ligne n'est plus aussi facile que ça l'a un jour été. Vous ne pouvez pas en retirer plus que ce que vous y avez mis. Bien sûr, on entendra toujours ces histoires occasionnelles sur tel ou tel fish qui vient de remporter 4.000$ dans un tournoi. On continuera toujours à pester contre son manque de chance. Mais ne vous confinez pas dans ce genre de posture paresseuse et larmoyante. Votre réussite au poker dépend directement des efforts que vous y avez consentis. Mettez-vous à réfléchir à la meilleure manière de mériter ces 4.000$. Au loto, 100% des gagnants ont peut-être tenté leur chance. Mais ils sont peu nombreux.

Télécharger Eurosport Poker

Téléchargez Eurosport Poker avec Pokernews et participez aux freerolls hebdomadaires exclusifs de Pokernews dotés de 1.200€.

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus