Tournois Live 2

Gagnez en PLO aux petites limites

Gagnez en PLO aux petites limites 0001

Jouer au Pot Limit Omaha peut se révéler passionnant et constituer une alternative au Texas Hold'em, offrant de nouvelles perspectives en matière d'action et surtout de stratégie.

Un des meilleurs moyens de se perfectionner dans cette variante particulièrement intéressante et potentiellement lucrative reste Internet qui offre des parties de cash game à toutes limites, notamment les plus petites, car dans les casinos qui en proposent les parties sont généralement onéreuses.

Il convient pour autant de ne pas faire n'importe quoi, même si vous jouez quelques euros, sous peine de perdre rapidement votre argent et surtout de ne pas progresser.

Considérant que vous possédez déjà de solides notions du jeu (nous reviendrons sur les aspects techniques du Pot Limit Omaha dans un autre article), il convier de se pencher sur le premier élément important à prendre compte aux petites limites (2€, 4€, 10€ en général) : l'observation des profils, qui sont beaucoup plus marqués qu'à des hauteurs supérieures ou qu'au hold'em. Schématiquement on distingue cinq profils types :

. Le régular, il maitrise parfaitement sa limite, ses mains de départ, et ne fera aucune erreur post flop (à ce niveau). Évitez les gros pots contre lui, surtout s'il multitable, contentez-vous de lui arracher de petits coups il ne cherchera qu'épisodiquement à vérifier et gardez en tête qu'il ne bluffera que rarement.

. La serrure. Comme au texas, la serrure ne joue qu'avec une main forte (même si caractéristiques du PLO obligent il sera amené à élargir ses standards préflop). Il est donc contre-productif de chercher à l'éjecter d'un coup, mais comme au Hold'em, il s'avère un excellent client pour payer vos grosses mains. Il a attendu si longtemps un bon jeu qu'il refusera souvent de l'abandonner...

. Le joueur aggro. Quand on débute au PLO il peut s'avérer à la fois un bon et un très mauvais client, volatilité de la variante oblige. Contre celui-ci on évitera de jouer des mains à potentiel moyen, privilégiant celles pouvant donner les nuts, et on essaiera de jouer en position. Ne pas s'obstiner en cas de flop raté ou simplement moyen, en attendant de trouver l'opportunité de lui prendre un gros coup. On se souviendra qu'à ces petites limites, il est cependant rare qu'un joueur aggro effectue un 3-barrel en bluff, sauf s'il s'agit d'un maniaque que vous aurez identifié rapidement.

. Le joueur large. Avec quatre cartes en mains, celui-ci a encore plus de raisons de jouer des pots qu'au Texas et va très souvent trouver une raison de vouloir voir la turn et la river. C'est donc le candidat idéal pour augmenter sa bankroll. On ne cherche pas à le bluffer, si ce n'est éventuellement à la river si les tirages ne sont pas rentrés et on n'hésite pas à lui faire payer ses nuts.

. Le joueur de Hold'em, venu tenter une expérience. Avec un tout petit peu d'attention on le reconnait vite, il considère une top paire comme une main de qualité, deux paires comme une magnifique main et une petite flush représente pour lui les nuts absolues. C'est donc le candidat idéal pour augmenter sa bankroll, que l'on évitera évidemment de bluffer. Attention toutefois, celui-ci peut vite apprendre et se perfectionner...

Le simple fait d'avoir lu les caractéristiques des cinq profils types du PLO aux petites limites suffit déjà à avoir une stratégie claire qui se dessine : la recherche des nuts !

En effet les pots seront souvent disputés par plusieurs joueurs, même (surtout) en cas de relance pré flop et la stratégie dépendra alors tout autant des types de joueurs dans le coup que des cartes. A ces limites, il conviendra tout particulièrement de jouer des mains pouvant offrir les jeux max, des mains comportant des as suited par exemple, tel que {a-Spades}{j-Diamonds}{10-Spades}{9-Diamonds} ou des "wraps" de quinte composées de cartes relativement hautes (10-9-8-7) car il est toujours bon de rappeler qu'au PLO les quintes "en bas" sont extrêmement dangereuses, tout comme les tirages qui ne sont pas max dans des pots importants ou disputés par plusieurs joueurs...

Vous l'aurez donc compris, à ces limites il n'est pas question de développer des stratégies compliquées que vos adversaires ne pourront pas comprendre (ou ne chercheront même pas). Un jeu solide, avec une bonne sélection de mains permettant d'espérer de gros jeux, et des tactiques adaptées à chacun de vos adversaires à table, constituent des bases de départ sérieuses pour gagner et se perfectionner à ces hauteurs.

En résumé, il convient de jouer un jeu solide avec une sélection de mains de départ optimales, de ne pas prendre de risques sur des flops ne présentant que peu d'intérêt, avant de mettre en place les meilleures tactiques correspondant au profil de vos adversaires lorsque le board se révèle favorable.

Name Surname
David Poulenard

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus