Tournois Live 2

Stratégie Poker : Avoir la cote, c'est une question de prix

Andrew Brokos est un joueur de poker professionnel et coach. Avec Nate Meyvis, Andrew co-anime le podcast Thinking Poker où l'on parle de stratégie et du poker comme mode de vie. Andrew, qui écrit aussi sur le site Thinking Poker, contribue à PokerNews pour un article de stratégie où il traite des cotes du pot et cotes implicites à la manière d'un prix à payer.

Le coût des opportunités manquées

Une phrase qui revient souvent dans le monde des affaires des affaires est qu'il n'y a pas de bonne ou de mauvaise action, tout dépend du prix auquel elle est cotée en bourse. De grosses entreprises peuvent être sur-évaluées, de petites entreprises peuvent être sous-évaluées. Aussi, le plus important ce n'est pas seulement la rentabilité d'une entreprise dans l'absolue mais le prix que vous devez payer pour en recevoir une part.

Le même principe s'applique au poker où peu de choses sont gratuites. Même checker ou fold a un coût en terme d'opportunité manquée. Checké quand vous auriez pu tenter un bluff rentable ou faire un valu bet vous coûte de l'argent tout autant que passer la meilleure ou payer avec la plus mauvaise.

C'est un erreur fréquente chez les joueurs de poker de se concentrer uniquement sur le potentiel de hausse ou de baisse d'un pari sans faire attention au prix. Cela conduit souvent à payer cher pour jouer une main spéculative et à décliner un bon prix pour jouer une main ''à problèmes''.

Payer trop cher pour un gain sur-évalué

Préflop, beaucoup de joueurs utilisent le concept de cote implicite pour justifier un call ou un relance avec des mains marginales. ''Si je touche un bon flop, il ne me verra jamais venir et je prendrai un gros pot'' se disent-ils. Aussi, ils anticipent avec excitation de gagner un gros pot avec {10-Clubs}{7-Clubs}.

Bien sûr, c'est très bien de gagner de gros pots et {10-Clubs}{7-Clubs} a un certain potentiel pour toucher un monstre bien déguisé. Mais a aucun moment, notre joueur n'a pris en considération le prix à payer pour tenter de toucher un monstre.

Cela est souvent dû au fait que le prix semble faible rapport au gain potentiel. Sur une table de cash games à 1€/2€ de no-limit hold'em, il suffit peut-être de payer 8€ ou 10€ pour voir un flop. Cela semble dérisoire relativement aux 200€ que l'on pourra gagner si l'on flop deux paires, un brelan, une quinte ou une couleur.

Cela s'apparente au “Phénomène Starbucks”. “Bien sûr, 3€ est un prix élevé pour un café, mais dans l'ensemble, 3€ n'est pas vraiment une grosse somme d'argent'' peut-on se dire. Mais en additionnant des coûts apparemment anodins, cela revient cher sur le long terme.

Vos chances de flopper deux paires ou mieux avec {10-Clubs}{7-Clubs} sont de 5% environ – ce qui veut dire que pour chaque flop où vous toucherez une grosse main, vous en raterez 19. Si vous payez 8€ pour voir chacun de ces 19 flops, il vous en coûtera 152€. C'est le montant minimum qu'il faudra gagner sur le 20ème flop avant que votre investissement ne soit rentable.

De plus, 8€ n'est pas le prix final. Parfois vous payerez ces 8€ et serez contraint de passer face à une sur-relance. 8€ pour ne même pas voir un flop ! D'autres fois, vous toucherez une double paire … et perdrez quand même. Par exemple, si vous êtes all-in avec {10-}{7-} contre {a-}{a-} sur le flop {10-}{7-}{3-} rainbow, vous perdrez encore 25% du temps.

Plus souvent, vous ne flopperez qu'une seule paire ou bien un tirage. Vous serez alors confrontez à la perspective d'avoir des mises supplémentaires à payer pour essayer d'améliorer votre main ou espérer gagner le pot sans améliorer votre main.

Jouer des mains marginales et bon marché

A l'inverse, il est de nombreuses situations où les joueurs de poker négligent le fait d'avoir un très bon prix pour jouer une main marginale. Dans un tournoi avec des antes, un joueur à la big blind confronté un mini-raise peut avoir une cote de 4 contre 1 ou 5 contre 1 pour voir le flop. Même une ''poubelle'' vaut la peine d'être jouée à ce prix.

Il est vrai que deux fois sur trois, le flop ne nous apportera rien et que l'on optera pour un check-fold face à un continuation bet. Et parfois, même en touchant quelque-chose au flop, on perdra le pot. Mais à 5 contre 1, on peut se permettre de perdre pas mal de flops et de rester profitables sur le long terme. Plutôt que de se dire que {q-}{7-} est définitivement une main injouable dans laquelle investir de l'argent est une mauvaise idée, dites vous qu'à un certain prix, elle devient une bonne affaire.

L'exemple le plus frappant de cet échec à reconnaître une situation où un bon prix est offert arrive souvent lorsque les joueurs sont confrontés à une décision qui les mettrait all-in dans un tournoi. Bien qu'il soit important de penser à sa survie en tournoi, certains joueurs le font à l'extrême. Le prix es certes élevé (une éventuelle élimination) mais le gain potentiel en terme de jetons à gagner peut être suffisamment grand pour prendre ce risque. Et avoir davantage de jetons est aussi un moyen de protéger sa survie à l'avenir - ce sera peut-être ce qui vous permettra de survivre à un cooler ou un bad beat.

Bien sûr, penser en terme de prix réclame un effort supplémentaire, qui suppose de travailler son jeu en dehors des tables de poker – et pas seulement d'avoir le ''feeling'' que l'on a la main gagnante. C'est un travail difficile, mais c'est ce qui finit par faire la différence entre les joueurs gagnants et les autres. Quand il y en qui payent trop cher pour jouer une main, il se trouve quelqu'un pour en tirer profit en face.

Photo: “Gambling on the Housing Market,” Images Money. Creative Commons Attribution ShareAlike 2.0 Generic.

PokerStars.fr : Bonus cash 11 € gratuits et Freeroll 1.500€

Stratégie Poker : Avoir la cote, c'est une question de prix 101

Téléchargez Pokerstars avec le code marketing FRENCHPOKERNEWS aufreeroll 1.500€ tous les mois, exclusivement pour les joueurs PokerNews. Utilisez le code RONALDO lors du premier dépôt sur la salle pour recevoir un bonus de 11€ en cash et cinq tickets Privilèges donnant accès à cinq tournois gratuits doté de 1.000€.

Name Surname
Andrew Brokos
Name Surname
Jeremie B.

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus