Winamax Poker Open Dublin

Home Games : La stratégie gagnante n'est pas celle que vous croyez !

Home Poker Game

J'ai été invité à un récent épisode de Top Pair, principalement consacré aux parties privées, ce qui m'a amené à penser aux différences entre home games et casino games et en particulier aux stratégies différentes à mettre en place pour réussir dans ces parties.

Il y a une vérité à propos du poker - c'est d'ailleurs presque un cliché - c'est qu'il s'agit d'une longue et même partie. Ce qui est encore plus vrai pour les home games que pour les parties se déroulant au casino. Au casino, il y aura bien sûr quelques joueurs réguliers que vous croiserez de nombreuses fois, mais la majorité de vos adversaires seront des étrangers avec qui vous ne jouerez qu'une fois. En home games, vous affronterez toujours les mêmes, il est donc indispensable de définir la stratégie optimale pour être performant sur plusieurs mois et même plusieurs années.

Quand vous jouez au casino, vous n'avez pas à vous soucier de pouvoir revenir, à moins d'un comportement inacceptable vous pourrez revenir aussi souvent que vous le voulez. A une partie privée, vous devez être invité pour y retourner...

C'est donc le premier objectif : être invité à rejouer une nouvelle fois. Une partie ne peut être une source de profit à long terme, si vous n'êtes plus invité

La première fois que j'ai disputé une partie privée, j'ai complétement laissé de côté cet élément. J'avais réalisé un confortable profit, mais c'était un one-shot. Lorsque j'ai reçu un email annonçant la prochaine partie, j'ai répondu favorablement, mais l'hôte m'a alors rapidement répliqué que j'avais été inclus dans la liste par erreur, me demandant de ne pas venir. Je n'ai jamais su qui j'avais offensé ou quel avait été le problème, mais j'avais clairement échoué, transformant une rente potentielle en une simple belle session gagnante sans lendemain.

Quelques temps après cela, dans une autre ville, j'ai eu une nouvelle opportunité. Je déjeunais au restaurant, quand un type à la table voisine a remarqué mon sweat PokerStars et a engagé la conversation. J'ai appris qu'il participait depuis longtemps à une partie locale disputée dans un club. Mon sentiment a vite été qu'il s'agissait d'une partie pouvant se révéler très intéressante d'après les informations recueillies. J'ai espéré en vain être invité.

Ce ne fut pas le cas. Mais cette fois j'ai su exactement où j'avais échoué. Dans la conversation, il m'avait demandé si je jouais serré ou large. Sans réfléchir aux conséquences j'avais répondu sincèrement, expliquant que j'avais habituellement un style serré-agressif. Mon voisin de table avait alors réagi en lançant que les joueurs tights nuisaient au jeu. Eux, ils jouaient pour le plaisir, mais avoir quelqu'un qui foldait, foldait, foldait, et rentrait dans un coup seulement avec une grosse main, n'apportait aucun plaisir. Rapidement, il mit un terme à la conversation - sans m'avoir invité.

Cet éclairage nous montre le premier point pour être invité à un home game - ou réinvité - donner de l'action. Les nits ne sont pas appréciés. Si vous jouez trop sérieusement, vous ne serez que rarement convié à revenir.

Ça ne signifie pas que vous devez tomber dans l'extrême et devenir le maniaque de la table. Mais vous devez vous situer dans la moyenne des joueurs - notamment la première ou les deux-trois premières fois où vous jouez. Ce n'est vraiment pas grave si vous vous faites attraper à bluffer. Recavez-vous méthodiquement autant de fois que nécessaire. Ne vous levez pas si vous gagnez précocement, mais restez aussi longtemps que les joueurs - et l'hôte - ont décidé que la partie durerait.

L'autre clé pour être de nouveau invité est d'être sociable. Une fois de plus, ces gens jouent pour le plaisir. Si vous n'êtes pas agréable, pourquoi voudraient-ils passer du temps avec vous ?

Dans ce but :

  • Mémorisez les prénoms — et utilisez-les pour montrer que vous vous en souvenez.
  • Apportez quelques chose, nourriture ou boissons.
  • Intéressez vous aux joueurs assis à table. Ils finiront pas devenir vos amis
  • Ne jamais critiquer la manière de jouer d'un participant, ou donner des conseils. Ils ne vous invitent pas pour donner des leçons. .
  • Si vous gagnez un gros pot, ne vous vantez pas de la manière dont vous l'avez joué. Soyez au contraire humble et expliquez à quel point vous avez été chanceux.
  • Si vous perdez un gros pot, soyez fair-play.
  • Ne critiquez pas la manière dont la partie de déroule, ne suggérez pas de modifications ou améliorations, au moins jusqu'à ce que vous soyez devenu un joueur régulier de la partie.
  • Recherchez de discrets moyens pour rendre le jeu plus dynamique
  • Si une dispute survient, soyez le plus diplomate possible. Laissez l'organisateur et les habitués régler le problème, même si ce n'est pas dans les usages ou selon les normes au casino. .
  • N'étalez pas votre connaissance à propos des règles, de la stratégie, l'histoire ou l'actualité du poker. Ceci n'impressionnera pas mais intimidera vos adversaires moins bien informés. Et se sentir intimidé est incompatible avec la notion de plaisir.
  • Si vous êtes autorisés à inviter quelqu'un, soyez certain que cette personne se fondra dans le moule, pas un rustre ou un rabat-joie
  • Exprimez votre reconnaissance envers l'hôte qui vous a accueilli dans sa partie, sa maison.

Si vous faites tout cela, vous serez un participant bienvenu sur le long terme, même si vous atteignez dans le même temps votre objectif de gagner beaucoup d'argent. Les joueurs récréatifs aiment gagner bien sûr, mais ça ne les gêne pas de perdre contre quelqu'un qui contribue à rendre la partie agréable. Devenir cette personne sera votre première tache en tant que joueur de home game.

(A ce propos, vous pouvez écouter l'enregistrement de Top Pair, du 4 avril 2015.)

Photo: Shad Bolling. Creative Commons Attribution 2.0 Generic.

Robert Woolley vit à Asheville, NC. Il a vécu plusieurs années à Las Vegas et raconté ses expériences dans le poker sur “Poker Grump” blog.

Qu'en pensez-vous ?

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus