EN DIRECTEvents
Caribbean Poker Party Festival
888poker
New poker experience at 888poker

Join now to get $88 FREE (no deposit needed)

Join now

13 mauvaises habitudes qui plombent votre poker

  • Ashley Adams avec Matthieu SustracAshley Adams avec Matthieu Sustrac
Poker Habits: 13 Bad Ones to Avoid
Partagez moi
  • Vendredi 13... et si la chance n'avait aucun rapport avec vos derniers échecs à la table de poker !

C'est vendredi 13 et pour ne pas tout mettre sur le dos de la malchance, voici 13 mauvaises habitudes à corriger pour devenir un joueur gagnant... ou améliorer vos bénéfices !

1. Folder trop vite

Trop de joueurs sont impatients et regardent leurs cartes avant leur tour au lieu de prendre des informations sur l'attitude de leurs adversaires. Pire encore, de nombreux joueurs ne comprennent pas qu'en montrant qu'ils vont rendre leurs cartes au croupier, ils ouvrent la porte à leurs voisins de droite en leur donnant une information cruciale.

Jeter ses cartes prend une seconde, pas besoin de se préparer à l'avance... Et dites vous que vos adversaires auront aussi une information précieuse la fois ou vous découvrirez une bombe et qu'il sera évident que vous n'allez pas folder. Cela leur permettra de ne pas s'engager avec une main faible et vous privera de leur argent !

2. Regarder à droite quand vous allez folder

Tentez autant que possible de ne pas révéler l'action que vous allez effectuer en limitant vos réactions physiques. Regarder à droite pour pouvoir rendre vos cartes immédiatement ne fait que donner une information à vos adversaires lorsque vous êtes faible. Par ricochet, ils seront aussi au courant d'une main forte quand vous ne regarderez pas...

3. Compter ses jetons avant de miser

Une erreur de débutant. Regarder ses jetons car on a une belle main et se saisir des jetons avant son tour de parole est totalement inutile. Evitez les actions rapides et prématurées et tentez d'avoir toujours le même timing, que cela soit pour miser ou rendre vos cartes.

4. Slowplayer avec les nuts

Les joueurs débutants et les joueurs intermédiaires tendent à avoir un comportement de cet ordre de ma,nière automatique. Ils tentent de jouer au plus malin en n'étant pas très agressif avec une main super forte. Pas moyen de miser avec brelan max au flop par exemple, ils choisissent souvent l'option check-call.

N'oubliez pas que la plupart du temps l'agressivité paye et souvent personne ne mettra d'argent à votre place dans le pot. Votre degré d'agression ou de passivité doit être déterminé par la situation, pas par une habitude. Eteignez l'auto-pilote et pensez à la meilleure ligne de conduite dans chaque situation.

5. Parler quand vous avez un monstre

Les joueurs ont tendance à se détendre lorsqu'ils touchent une main très très forte. Ce grand calme interne et l'énergie qui en résulte se manifeste fréquemment par une propension à parler. En général, les joueurs semblent avoir automatiquement envie de communiquer avec leurs adversaires quand ils sont à l'aise sur l'issue de la main et pensent avoir une grande probabilité de l'emporter. Corrigez cette faille dans votre jeu et ne modifiez pas votre débit de paroles selon la force de votre main...

6. Regarder vos jetons quand vous touchez le flop

Encore un comportement involontaire que l'on retrouve chez les joueurs les moins aguerris. De nombreux passionnés de poker ne peuvent s'empêcher de regarder leurs jetons dès qu'ils frappent un flop. Ce tell est précieux à identifier chez vos adversaires, en évitant de le faire vous n'abandonnerez plus des informations précieuses à vos adversaires.

Pour commencer, forcez vous à regarder votre adversaire quand le croupier déballe le flop et étudiez sa réaction avant de regarder les cartes communes....

7. Continuer à regarder le flop

De nombreux joueurs ne parviennent plus à détacher leurs yeux du flop... quand ils l'ont raté dans les grandes largeurs. Ne faites pas cela, développez une routine que vous appliquez constamment en pensant que c'est un bon moment pour obtenir des informations.

Regardez votre adversaire pendant que le croupier pose le flop, attendez 2 secondes puis regardez le flop le temps d'identifier bien les cartes puis trouvez un autre point de contact visuel vous évitant de révéler si le flop à favoriser votre main ou détruit vos chances de remporter le pot...

8. S'appuyer sur ses coudes, être avachi

Etre conscient de l'image que l'on projette... Avoir une bonne posture, des gestes concis et précis vous permet d'imposer votre rythme et votre jeu.

A l'inverse, se tenir recroquevillé sur son siège, la tête enfoncée dans les épaules envoie de la faiblesse à vos adversaires tout en vous fatiguant. Savoir se tenir permet de rester plus longtemps à table et profitera à votre gain horaire...

Tête haute, torse bien droit et épaules relaxées vous seront d'une aide précieuse au poker comme dans la vie...

9. Boire de l'alcool

Enchaîner les boissons alcoolisées ne peut qu'avoir un effet néfaste sur votre jeu. L'alcool diminue les capacités de réfléxion donc un verre ça va, trois verres bonjour les dégâts. Même si le poker reste un jeu social et que vous êtes là pour passer un bon moment, surveillez votre consommation et n'abusez pas avant ou pendant votre session.

10. Jouer sur votre téléphone

Durant les tournois, la moitié de la table est en permanence scotchée à son smartphone. Oui le poker peut parfois être ennuyant, mais profitez-en pour étudier l'action et vos adversaires, c'est là qu'est votre avantage.

Toute distraction heurte votre A-game donc n'hésitez pas à vous lever 2 minutes hors de la table pour faire autre chose avec votre téléphone et retrouver un peu de concentration. Puis asseyez-vous en vous concentrant à 100% sur le poker.

Si le jeu est trop lent et que vous restez en table, choisissez une activité qui s'arrête quand vous n'agissez pas (des mots-croisés, du sudoku, un livre) car les jeux interactifs vous attirerons en permanence en dehors de la partie de poker en cours.

11. Fumer

C'est plus une addiction qu'une mauvaise habitude mais se lever pour fumer peut vous jouer un mauvais tour. Les fumeurs anticipent et ne sont déjà plus focalisés sur la partie quand le besoin se fait sentir. Une fois debout, la course commence, il faut marcher et quitter la salle de poker.

Un break intentionnel et planifié fait sens mais sortir de la table sous le coup d'une impulsion peut vous faire rater la main clé de la session. Si vous ne pouvez vous empêcher de prendre une pause clope, établissez un programme et profitez en pour vous conditionner mentalement à jouer votre meilleur jeu, ne perdez pas votre temps à écouter les badbeats de vos compagnons de fumette...

12. Prendre la première place qui vient

Ne vous asseyez pas à la première table que vous voyez en entrant, vous vous privez de l'opportunité de jouer de manière profitable. Vous cherchez le meilleur siège possible dans la meilleure partie possible, votre but est de faire du profit, pas de vous poser pour jouer au poker dès votre arrivée.

Si la partie n'est pas bonne, n'hésitez pas à partir prendre un verre (de jus, cf le point 9) ou voir un film avant de revenir vérifier s'il y a du poisson à pêcher. Parfois vous finirez même par annuler votre session en réalisant qu'il n'y a pas d'argent à gagner...

13. Le Gambling

Si le bon joueur est toujours à l'affût du pari EV+ qui lui fera gagner quelques dollars supplémentaires, le gambling est une mauvaise habitude de beaucoup de très bons joueurs de poker. Par gambling nous entendons les jeux de casinos avec une espérance de gains négative pour le joueur. A la roulette, au Blackjack ou au craps, la maison finit toujours par gagner !

Les paris sportifs ne doivent pas non plus être pris à la légère et de nombreux joueurs expérimentés y ont laissé leur bankroll. Si vous gérez et en profitez pour agrémenter vos fins de mois, tentez de faire la part des choses en n'ayant pas l'esprit accaparé par votre dernier pari alors que toute votre attention est requise à la table de poker.

Ashley Adams joue depuis 50 ans et écrit sur le poker depuis 2000. Il a rédigé les livres Winning 7-Card Stud (Kensington 2003) et Winning No-Limit Hold'em (Lighthouse 2012) et dirige l'émission House of Cards.

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?