partypoker Caribbean Poker Party

Tracker, HUD et datamining : Faut-il rendre les tables de poker anonymes ?

Tracker, HUD et datamining : Faut-il rendre les tables de poker anonymes ?

Le poker est un jeu d'informations incomplètes, avoir une information que l'adversaire n'a pas est donc un avantage certain. Et il semble que de plus en plus de joueurs soient concernés par ce problème, au point que les salles soient amenées à prendre des décisions drastiques. Si certaines vont jusqu'à rendre l'anonymat des joueurs total, les récentes décisions prises par PokerStars, leader du marché, pourraient marquer un tournant sur la question.

Le succès très relatif de l'interdiction des trackers et HUD

L'affaire opposant PokerStars à Poker Table Ratings, par le biais de Lee Jones, le responsable des "Home Games", n'est que le dernier épisode en date. Entre 2009 et 2012, Lee Jones était manager de CakePoker (salle non agrée en France), qui limitait l'usage des logiciels d'aide à la décision ou "trackers" à ses tables grâce à un système rendant illisible les pseudos dans les différents trackers. Il était donc impossible d'utiliser un "HUD", cette petite fenêtre qui s'affiche sur les tables en donnant diverses statistiques sur les joueurs présents à la table.

Le succès a été mitigé, la plupart des joueurs réguliers refusant de jouer sans tracker et la majorité des joueurs récréatifs, peut-être totalement ignorants de la question, préférant de toute façon jouer sur les salles les plus populaires et celles affichant les plus gros prizepools. Actuellement CakePoker autorise l'usage des HUD mais, les joueurs peuvent modifier leur pseudonyme (visible sur les tables) tous les sept jours.

Plus récemment, Bodog (non autorisée en France), a pris une mesure encore plus drastique en rendant les joueurs totalement anonyme aux tables : plus d'avatar, plus de pseudo. Cela a tendance à rendre le poker moins "stratégique" dans la mesure où les joueurs confirmés ne peuvent plus avoir de "reads", où le sens de l'observation devient inutile et la prise de notes impossible. La salle a également subi des critiques quant au manque de transparence engendré par ce système : comment prévenir la collusion en entre deux joueurs s'il est impossible de les identifier ?

Le partage des données via des sites tiers

Si, aujourd'hui, personne ne conteste réellement l'usage de tracker, celui de sites tiers qui enregistrent l'ensemble des mains jouées par tous les joueurs, sur tous les sites, toutes les variantes et toutes les limites (ou presque) est remis en question. Le "datamining" a toujours été considéré comme inéquitable, tout comme le partage d'historique de mains dont Viktor Isildur1" Blom fut sans doute la victime la plus célèbre.

PokerStars, dans sa version internationale, a lancé un système original, mais qui suppose la coopération des sites tiers. Un email de PokerStars, posté sur TwoplusTwo le 10 mars 2012 explique : "Si vous souhaitez être exclu des résultats de sites de tracking tiers, signifiez le en envoyant 0,01$ sur le compte PokerStars "ResultSites". De même, les joueurs qui souhaitent être inclus et partager publiquement leurs résultats doivent transférer 0,03$ sur le même compte "ResultSite". La somme étant remboursée par PokerStars dans les jours qui suivent.

Pour les joueurs qui souhaitent ne plus être inclus dans les sites rendant public les résultats de tout un chacun, le meilleur moyen est de contacter directement les sites en questions afin de s'en faire exclure manuellement. L'un des plus populaires est par exemple Sharkscope , dont le cas est particulier puisque PokerStars autorise l'usage de ce site sauf pendant que le logiciel PokerStars est ouvert. Sharkscope, qui ne donne les résultats que pour les tournois, permet à tout le monde de masquer ses résultats, en contrepartie le joueur n'a plus accès aux résultats des autres.

Ironie du sort, le 05 avril 2011, quelques jours avant le Black Friday, Sharkscope avait d'ailleurs annoncé : "Notre couverture de Full Tilt Poker est actuellement compromis par un changement de politique de Full Tilt Poker en ce qui concerne la la récupération de données à partir de leur site", alors que Full Tilt avait fait une mise à jour de son logiciel pour bloquer Poker Table Ratings en début d'année.

Pokerstars.fr : qualifs EPT et FPS exclusives Pokernews

Tracker, HUD et datamining : Faut-il rendre les tables de poker anonymes ? 101

Télécharger Pokerstars.fr sur Pokernews vous rapporte 500€ de bonus sur votre premier dépôt, un tournoi de poker gratuit à 300€ de prix et un freeroll de 2.500€ tous les mois exclusif Pokernews. Vous pourrez aussi participer à des tournois de qualifications exceptionnels et exclusifs réservés aux membres de Pokernews pour l'European Poker Tour ou les France Poker Series.

Qu'en pensez-vous ?

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus