PokerStars EPT Prague

Rémy Biechel, les coulisses de son interview Dans le Carré

Rémy Biechel, les coulisses de son interview Dans le Carré 0001

Rémy Biechel fait part régulièrement, sur les réseaux sociaux, de ses déboires fiscaux. Il est devenu un symbole de ces joueurs, tombés de haut en apprenant qu’ils allaient subir un contrôle fiscal avec le redressement qui va avec. Le joueur a été interviewé par Loïc Xans, l’homme qui anime le site Dans le Carré.

Rémy Biechel, les coulisses de son interview Dans le Carré 101

Plus de 5000 vues pour cette vidéo de Rémy Biechel. Les amateurs de poker ont été touchés par la confession du joueur aux prises avec l’administration fiscale depuis 3 ans. Issu d'un milieu populaire, l'homme est devenu joueur de poker pro par accident. Il a vécu des moments exceptionnels et éprouve peu de regrets aujourd’hui. C’est un témoignage fort qu'il a accepté de livrer.

Rémy Biechel, les coulisses de son interview Dans le Carré 102

Contacté par Pokernews, Loïc Xans a accepté de nous livrer quelques confidences sur cette interview :

"Quand j’ai commencé à penser l’émission « Dans le Carré », j’ai envoyé un message sur Facebook à une dizaine de personnalités du poker dont Remy. A l’époque, il venait juste d’apprendre combien les impôts lui réclamaient. Il avait donc décidé de ne plus communiquer sur le sujet. J’avais un peu abandonné l’espoir de pouvoir l’avoir dans l’émission.

Et puis au WPT National de Paris, je faisais mon second reportage pour PMU POKER quand je le vois rentrer dans le cercle. Je m’avance vers lui, me présente. Il me dit qu’il suit l’émission. Je lui propose alors une seconde fois de l’interviewer. Et là, il se trouve que justement il est dans une réflexion où il a envie de témoigner. Au final, l’interview a duré environ 1h dans une chambre d’hôtel à côté du cercle.

Ce que je retiens de Remy Biechel, c’est d’abord une vraie gentillesse. Malgré ce qui se passe, il n’est pas aigri par la situation, au contraire, il reste plein d’espoir. Dans l’interview, il ne voulait surtout pas donner l’impression de misérabilisme ou d’apitoiement. Je pense au contraire qu’il voulait montrer que face à l’absurdité du système, il est encore debout. Au final, on s’est donné rendez-vous dans 3 ans avec son bracelet et je lui souhaite vraiment de tout cœur."

Qu'en pensez-vous ?

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus