Stratégie MTT : Jouer les mauvaises mains est nécessaire

Stratégie MTT : Jouer les mauvaises mains est nécessaire

Bien jouer en tournoi implique de se battre pour les pots. Cela ne veut pas seulement dire que l'on doive relancer et sur-relancer préflop. Cela veut aussi dire que la grosse blind doit être défendue par des mains plus mauvaises qu'en cash game. Dans un environnement les joueurs aiment voler les blinds et antes pré-flop et où les antes contribuent à améliorer les cotes du pot pour la big blind, il devient obligatoire de payer des relances préflop avec des mains qui seraient la plupart du temps bien trop faibles pour payer dans la même situation en cash game.

Il y a une compétence souvent sous-évaluée spécifique au tournoi : l'ajustement à la valeur préflop des mains médiocres. En cash game, les blinds sont défendues par les mains qui ont souvent fait l'objet de beaucoup de commentaires dans la littérature stratégique du poker : les broadways (deux grosses cartes), les paires, et les connecteurs assortis assez bons. Mais en tournoi, la big blind aura souvent une si bonne cote du pot préflop que les mains les plus médiocres deviennent tentantes.

Lors de la table finale du Main Event de l'European Poker Tour Vienna, deux mains sont venues illustrer ce principe. Cet article traite de la première, la suivante sera abordée dans un prochain article.

Préflop : la cote du pot implique un call

Les blinds sont à 40.000/80.000 et 10.000 d'ante avec sept joueurs restants. Anthony Ghamrawi raise à 165.000 au hijack avec {a-Diamonds}{k-Clubs}, Simeon Naydenov call au bouton avec {k-Spades}{q-Diamonds}. Bien que la main de Naydenov soit dominée, c'est une main légitime pour payer. Ghamrawi est censé ouvrir le pot agressivement et {k-}{q-} sera une bonne main dans cette position la plupart du temps.

La parole arrive à Pablo Gordillo (photo) à la big blind. Il y a déjà 520.000 dans le pot et il n'a que 85.000 à ajouter, soit une cote du pot meilleure que 6/1. Avec {k-Diamonds}{5-Diamonds}, c'est clairement un call. (En l'occurrence, il a réfléchi à sa décision et a payé les 85.000 après avoir regardé ses cartes à deux reprises).

Bien qu'il soit généralement correct de passer {k-}{5-} assortis à la big blind en cash game, cela aurait été une sérieuse erreur de la part de Gordillo de fold. Même des mains encore plus médiocres comme {k-}{5-} dépareillés ou {9-}{5-} assortis méritent un call ici.

Flop: La big blind paye le continuation bet de l'open-raiser

Il y a 605.000 dans le pot au flop. Gordillo a 3 millions des stack, Ghamrawi a plus de 5 millions et Naydenov à peine plus de 2 millions.

Le flop vient {j-Diamonds}{9-Diamonds}{7-Spades}. Gordillo checke, Ghamrawi mise 225.000 et Naydenov fait un fold intéressant. Beaucoup pourrait être dit sur ce fold. Il est souvent incorrect de jeter une main, en particulier constituée de deux overcards et un tirage quinte par le ventre face à un continuation bet. Peut-être ne pouvait-il pas justifier un call de 10% de son stack ou de push all-in (ce qui n'aurait pas été un si gros overbet) - surtout qu'avec Gordillo qui doit encore parler et une configuration de tournoi, l'aversion au risque peut être encouragée.

Quelques soient les raisons de Naydenov pour passer, il laisse à Gordillo un spot intéressant. Avec un tirage couleur et une overcard, {k-Diamonds}{5-Spades} a une bonne équité contre l'éventail probable de mains que peut avoir Ghamrawi.

Une aussi bonne main ferait souvent l'objet d'une relance, mais Gordillo décide de juste call. Plusieurs explications à cette décisions. D'abord, payer plutôt que relancer peut aider à déguiser un tirage couleur. Gordillo peut aussi s'être dit que Ghamrawi n'aurait pas fait un continuation bet avec une main faible et que relancer ici n'aurait que peu de fold equity ou encore que la taille du stack de Gordillo (environ trois fois le pot après le call de 225.000) rendait difficile la question de choisir l atailel de la relance.

Je pense que d'autres raison peuvent expliquer le call de Gordillo et qu'elles sont liées à son action préflop.

Une bonne raison pour relancer à la big blind sur ce board avec un bon tirage couleur est que beaucoup des autres mains avec lesquelles la big blinds est censée avoir payé préflop - {j-}{10-}, {10-}{9-}, {7-}{7-}, etc … - s'accordent très bien avec ce flop et auront souvent touché de bonnes mains faites. Mais dans ce cas, tout le monde sait que Gordillo avait une cote de 6/1 préflop et pourrait très bien avoir une main comme {k-}{5-} dépareillés ou {9-}{5-} assortis ou même {7-}{4-} assortis ou {7-}{6-} dépareillés.

Bref, dans cette configuration de tournois, beaucoup des mains qui ont touché ce board l'ont touché pour faire des mains faibles. Cela rend plus difficile le fait de représenter des mains fortes, et surtout de grosses mains faites, en relançant. Je ne veux pas dire que c'est ce que Gordillo pensait quand il a choisi de call ni même que Gordillo a bien joué en ne relançant pas. Cela démontre juste comment le jeu préflop ajusté aux spécificités du tournoi se ramifie tout au long de la main.

L'une des manières dont beaucoup de joueurs se trompent en évaluant leurs adversaires en tournoi est de ne pas prêter assez attention aux différences entre cash game et tournoi. Ces erreurs sont faciles à commettre car elles sont souvent subtiles et demandent une réflexion sur plusieurs streets. Ce flop {j-Diamonds}{9-Diamonds}{7-Spades} se joue de manière très différente que s'il se jouait en cash game.

Turn et River: l'action ralentit, la big blind tente un bluff

La turn est un {10-Clubs} et les deux joueurs checkent. La river est un {7-Clubs}, Gordillo saisit l'opportunité de bluffer, à bon escient car une hauteur Roi est très faible sur ce board. De plus, parce que sa range de call préflop est très large, cela ne veut pas dire que la big blind ne peut pas avoir une main à valoriser après la faiblesse montrée par Ghamrawi sur ce board. Le bluff fonctionne. Gordillo mise 310.000 et Ghamrawi fold son As.

En cash game, contre de bons adversaires, la big blind va souvent de se contenter de mains préflop décentes. Au contraire, le jeu en tournoi réclame de jouer des mains marginales. Cela demande de la pratique et un apprentissage qui vous permettront de prendre avantage sur vos adversaires.

PokerStars.fr : Bonus cash 20€ gratuits et Freeroll 1.500€

Stratégie MTT : Jouer les mauvaises mains est nécessaire 101

Téléchargez Pokerstars avec le code marketing FRENCHPOKERNEWS aufreeroll 1.500€ tous les mois, exclusivement pour les joueurs PokerNews. Utilisez le code BLUFF lors du premier dépôt sur la salle pour recevoir un bonus de 20€ en cash et cinq tickets Privilèges donnant accès à cinq tournois gratuits doté de 1.000€.

Name Surname
Nate Meyvis

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus