Stratégie tournoi : Quel timing pour faire un ''gros move'' ?

Stratégie tournoi : Quel timing pour faire un ''gros move'' ?

Si vous jouez au poker dans les formats les plus populaires, le Pot Limit Omaha (PLO) et le No Limit Hold'em (NLHE) et surtout si vous jouez en tournoi, vous vous poserez souvent la question de savoir quand l'un de vos adversaires va faire un ''gros move'' – une grosse mise qui risque de changer le cours de la partie.

Big moves, timing et spots standard

Si vous jouez bien, vous ne penserez pas en termes de ''gros move'' pour lesquels vous auriez à définir un timing. Vous jouerez simplement chaque main comme elle vient et du mieux possible. Que cela implique d'adopter une ligne passive ou de faire un énorme bluff. Vos meilleurs adversaires penseront de la même façon – ils ne divisent pas leur stratégie en ''situations standard'' et en ''gros moves''. Il est donc malavisé d'essayer de savoir si, dans une situation particulière, ils sont en train de jouer avec l'une ou l'autre stratégie.

Mais beaucoup de joueurs moins bons et moins expérimentés concevront leur stratégie de cette manière. Ils gardent en tête une sorte de ''réserve'', une réserve où seraient stockés leurs ''moves'', leurs ''façons de jouer standard'' et les occurrences où ils s'écartent de la norme. Ils perçoivent leurs gros bluffs et semi-bluffs comme des occasions d'utiliser l'une ou l'autre tactique qu'ils ont en stock. Comme s'ils dépensaient une sorte de monnaie.

Reconnaître les joueurs ayant ce type de raisonnement peut vous aider à comprendre pourquoi certains joueurs ne bluffent jamais deux fois de suite. Ce n'est pas seulement parce qu'ils craignent que leur bluff soit découvert et qu'il soit payé. C'est aussi parce qu'ils ont ''épuisé leur stock'' de bluffs.

Quand on joue contre ce type de joueurs – et ils sont nombreux autour des tables – il est important de penser au timing : à quel moment le gros move va-t-il arriver ?

Ces ''gros moves'' peuvent varier d'un joueur à l'autre. Un très grand nombre de facteurs psychologiques et de configurations du jeu peuvent venir déterminer le timing d'un bluff. Cela dit, il y a quelques principes à garder à l'esprit pour mieux anticiper et réagir de manière appropriée.

Contre certains joueurs qui, de manière consciente ou non, considèrent avoir une sorte de quota de ''gros moves'', il est plus probable de les voir faire ces ''gros moves'' dans certaines circonstances.

La taille du stack et le seuil psychologique

De nombreux joueurs vont tenter un gros move quand leur tapis atteint un certain niveau. Cela peut être quand ils tombent sous le stack de départ en tournoi. Ou parce qu'ils ont joué avec un certains nombre de jetons pendant longtemps et qu'ils ne veulent pas tomber sous ce niveau.

L'une des raisons est que, pour certaines personnes, tomber sous un seuil psychologique leur donne l'impression d'être en train de perdre. Et se sentir comme un ''loser'' est une sensation tellement désagréable qu'ils réagissent en tentant un gros move.

Il y a aussi d'autres raisons. L'une d'elles est qu'un joueur en train de perdre des jetons ne souffrira pas autant de perdre plus qu'il se sentira bien de retrouver son seuil psychologique. En effet, même si le move en question a une espérance de gains négative, le côté émotionnel peut prendre le dessus sur l'aspect rationnel. (Lire à ce sujet l'ouvrage de Daniel Kahneman Thinking, Fast and Slow, que je considère être le meilleur livre de science sociales populaires que j'ai lu).

Une justification évidente pour faire un move

Si un joueur pense en termes de ''gros moves'', il craint probablement d'être pris en train de bluffer à cause de la gêne que cela peut provoquer vis-à-vis des autres joueurs. Mais il existe diverses façons d'atténuer cette gêne, notamment en essayant de justifier un move qui n'a pas fonctionné.

Cela peut être un tirage. Bien sûr, dans certaines circonstances, jouer un tirage de manière très agressive est une situation standard et non pas un ''gros move''. Néanmoins, certains joueurs choisiront très souvent leurs mains à tirage pour faire un gros move – pensant que personne ne trouvera à redire s'ils sont pris en train de jouer un tirage très agressivement.

Une autre justification évidente est quand un joueur loose est impliqué dans la main. Vous entendrez souvent des joueurs expliquer : ''Je sais qu'il n'a jamais rien, c'est pour cela que je pensais pouvoir le faire fold''. Ils ne disent pas cela pour critiquer l'autre joueur (même si c'est une critique), ils disent cela pour justifier leur propre façon de jouer et éviter d'être gêné vis-à-vis des autres joueurs.

Les gros moves ... après la pause dîner

Pour je ne sais quelle raison, peut-être parce qu'ils reviennent plein d'énergie ou parce qu'ils ont eu le temps de réfléchir à un nouveau plan de bataille, le dinner break dans les tournois live va enhardir nombre de joueurs. Si, de retour de pause dîner, vous avez une décision difficile contre un joueur dont vous suspectez que le profil corresponde à celui dont on parle, considérez l'éventualité qu'il soit en train de faire le move qu'il a attendu de pouvoir faire pendant toute la journée.

Ce sont là les trois principaux signaux que j'ai pu remarquer et qui indiquent une forte probabilité pour certains joueurs de tenter de ''gros moves''. Toutefois, comme dit au début, tous les joueurs ne pensent de cette manière – et les meilleurs tendent à de pas penser ainsi. Mais face à certains adversaires, cela vaut le coup de se demander si les conditions pour un ''gros move'' sont réunis.

PokerStars.fr : Bonus cash 11 € gratuits et Freeroll 1.500€

Stratégie tournoi : Quel timing pour faire un ''gros move'' ? 101

Téléchargez Pokerstars avec le code marketing FRENCHPOKERNEWS aufreeroll 1.500€ tous les mois, exclusivement pour les joueurs PokerNews. Utilisez le code RONALDO lors du premier dépôt sur la salle pour recevoir un bonus de 11€ en cash et cinq tickets Privilèges donnant accès à cinq tournois gratuits doté de 1.000€.

Name Surname
Nate Meyvis
Name Surname
Jeremie B.

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus