EN DIRECTEvents
Caribbean Poker Party Festival
888poker
New poker experience at 888poker

Join now to get $88 FREE (no deposit needed)

Join now

Entretien au coeur de Las Vegas avec Seb Bénaben et son ebook, Welcome to Fabulous Benedard !

  • Gregoire HuvelinGregoire Huvelin
Entretien au coeur de Las Vegas avec Seb Bénaben et son ebook, Welcome to Fabulous Benedard... 0001

Sébastien Bénaben a centralisé dans un ebook l'ensemble de ses tribulations végassiennes racontées dans son blog. Membre du Club d'Arkane, le Bordelais a accepté de nous en dire un peu plus sur ce nouveau projet.

Sébastien, explique nous le concept de Welcome to Fabulous Benedard.
Le livre parle de mon blog que j'ai crée lors de mon premier voyage à Las Vegas en 2009. Chaque jour, j'écrivais une petite chronique de ce que j'avais fait niveau poker, parce que j'étais stacké par une partie de mon entourage. Après ces quatre séjours à Vegas, on a eu l'idée de synthétiser et de tout mettre en forme.

Plus on avançait dans le projet, plus on l'enrichissait avec des commentaires a posteriori, des bonus ou des annotations. Puis on a trouvé ça sympa de sortir un ebook, à la fois pour les personnes ayant déjà été à Las Vegas et pour celles qui voudraient planifier un voyage là-bas. Ça leur permet d'avoir accès à l'expérience d'un joueur moyen à travers ses mémoires.

Au niveau de la mise en forme, cela reprend le principe du blog. Un chapitre correspond à une journée, dans lequel se trouve des commentaires personnels pour éclairer mon raisonnement, mais également les commentaires d'un pote très bon au poker. A l'époque, j'étais vraiment une ''quiche''. Je me demande encore comment j'ai fait pour finir certaines années en positif. Ensuite, il a fallu recadrer les articles, les corriger, insérer des photos et des graphiques.

Le blog de Sébastien Bénaben

Pourquoi avoir lancé ce blog ?
A l'époque, j'ai eu une sale coupure en quittant mon boulot. Je ne savais pas trop où aller. Plutôt que de faire un roadtrip dans le désert ou en Thaïlande, j'avais juste envie d'aller à Vegas et faire des grasses matinées dans de beaux hôtels, profiter des spa et jouer au poker. Du coup, je suis parti un mois là-bas. J'ai donc crée le blog à la fois pour rassurer ma mère et garder contact avec ma famille. Le stacking n'était pas vraiment connu à ce moment-là, mais je me suis quand même lancé dedans. L'occasion aussi de raconter quotidiennement ce que je gagnais ou perdais.

Qu'est-ce que t'as apporté cette expérience ''littéraire'' ?
Au départ, ça me permettait de synthétiser mes journées car on a un peu tendance à perdre la notion du temps. A posteriori, j'ai pu me rendre compte de tout le chemin parcouru.

''Je sors la première main d'un tournoi WSOP''

Ton journal de bord était-il populaire au sein de la communauté ?
C'est assez marrant. La première année, seuls mes potes et ma famille me suivaient. La deuxième année, j'ai commencé à participer au forum ClubPoker. A partir de ce moment-là, pas mal de Cpistes ont suivi mes aventures. Puis lorsque je suis arrivé à Bordeaux, d'autres personnes les ont imités. Au fur et à mesure, mon blog a été l'un des blogs poker les plus suivis. Et l'article qui a rencontré le plus de succès est celui où je sors à la première main d'un tournoi WSOP, un 1000$. Lorsque j'ai posté le billet, ça a été énormément partagé. Mais les internautes ont été cool.

Dans ton ebook, chaque fin de chapitre est signé ''El Tigre de Oro''. Quelle est l'histoire de ce surnom ?
Je jouais un tournoi de volley avec mes frères et l'un de leurs potes se faisait ''squale'', comme le requin. Je trouvais ça trop classe. Du coup, j'ai voulu qu'on m'appelle Le Tigre, alors que personne n'avait envie. Quand il a fallu choisir un pseudo poker, j'ai choisi El Tigre de Oro, en référence au surnom de Maradona, El Pibe de Oro.

Le titre de ton livre contient le mot ''Benedard'', qui, en réalité, n'est pas ton vrai nom de famille.
L'une des premières fois où je me suis inscrit à un tournoi à Vegas, ils ont pas trop compris mon nom. Au lieu de m'appeler Sébastien Benaben, ça a été Sébastion Benadard. C'est surligné en vert sur la quatrième de couverture. Mais ça m'a crée un personnage pour le reste de mes voyages.

Entretien au coeur de Las Vegas avec Seb Bénaben et son ebook, Welcome to Fabulous Benedard... 101

On retrouve également à de nombreuses reprises le terme ''Sebshare value''. Que signifie-t-il ?
La Sebshare value rejoint le principe de la bankroll. Lorsque je suis parti à Vegas, j'ai emporté 5000€ pour jouer. J'en ai gardé une moitié pour moi et vendu l'autre à des investisseurs. En fait, j'ai crée cinq-cent parts de 10€ : 250 parts qui me reviennent, 250 parts pour les autres. Chaque part, ou share en anglais, prenait de la valeur, ou pas, en fonction de mes résultats en tournois et en cash game.

Quelle a été ta plus grosse performance à Las Vegas ? Ta plus grande déception ?
Le deal à quatre joueurs restants d'un tournoi du Caesars Palace. J'ai empoché 5000€. C'était ma première et plus grosse ''perf'''. Sentimentalement, je garde en tête ma victoire au tournoi régulier du Treasure Island. Il y en a trois ou quatre par jours. J'y participais à presque tous la première année. J'étais vraiment sur un nuage.

Outre la quatrième année durant laquelle j'ai enchaîné les mauvaises expériences, ma plus grande déception reste mon élimination à la première main d'un tournoi WSOP. J'ai pris une grosse claque. C'est un peu ton tournoi de l'année, je m'y étais préparé. Lorsque tu bust, tu passes toute l'après midi et la soirée à trouver des raisons pour ne pas rentrer chez toi.

Déjà quatre visites à Las Vegas. As-tu des bons plans pour les novices ?
Au niveau des hôtels, j'aime bien le Treasure Island. Même si je n'y serai pas cette année. Si on dispose d'assez de temps, le Grand Canyon vaut vraiment le détour. Et quelque chose que les joueurs de poker ne font pas assez, c'est profiter des installations, comme le Spa par exemple. Franchement, se prendre une ou deux heures de Spa avant d'aller jouer est vraiment cool.

Entretien au coeur de Las Vegas avec Seb Bénaben et son ebook, Welcome to Fabulous Benedard... 102
Le Strip selon Benedard

Tu as dû profiter des nombreuses soirées à Las Vegas. Quels sont les plus durs lendemains, Gruissan ou ceux du désert du Nevada ? (Sébastien Bénaben a participé à la finale du Cnic 2015 à Gruissan, ndlr).
(Rires). Je dirais Gruissan. Tu peux mieux comater à Vegas. Les conditions pour récupérer et se remettre dans le bain pour une autre soirée sont énormes : grand lit, piscine, Spa, et surtout, l'apéro gratuit quand tu es à une table de jeu.

Aujourd'hui, quelles sont tes habitudes de jeu online et en live ?
Paradoxalement, j'ai très peu joué entre 2012 et 2014 lorsque j'ai monté Poker & Associés. Depuis que ça été repris je m'y suis remis, notamment en ligne, que ce soit en tournois ou en cash game. Sinon je me rends à trois ou quatre gros live par an. Je joue également beaucoup chez PokerSphère, à Bordeaux ou à Toulouse. J'y vais deux fois par semaine car l'ambiance est vraiment cool et il y a des trucs sympas à gagner.

Tu es membre de l'Arkane Poker, l'un des deux clubs résidents de PokerShèpère. Que regard portes-tu sur le milieu associatif ?
J'en pense du grand bien. C'est là dedans que j'ai vécu ma deuxième vie sur le poker. J'ai découvert que l'on était pas obligé de jouer au poker tout seul dans son coin et qu'il y avait des choses à gagner. J'adore ce milieu, j'ai vraiment trouvé mon bonheur chez PokerSphère.

L'ebook de Sébastien Bénaben est disponible sur Amazon

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?