Tournois Live 1

Stratégie poker : Overbet all-in river en bluff ou pour valoriser ?

Au poker, il y a généralement deux bonnes raisons pour miser : bluffer - faire passer de meilleures mains que la siennes ; ou valoriser - faire payer de moins bonnes mains que la sienne.

Cet article va se pencher sur les situations où il est utile non seulement de miser, mais d'overbet all-in river (miser davantage que la taille du pot). Comprendre la distinction entre mettre all-in en bluff ou pour valoriser (et savoir trouver un équilibre entre les deux) est essentiel pour le joueur de no limit hold'em.

Mettre all-in pour valoriser : value bet

Beaucoup de joueurs ont pris l'habitude d'overbet la river avec leurs mains fortes dans l'espoir de faire croire à leurs adversaires qu'ils sont en train de bluffer et ainsi se faire payer par des mains relativement faibles. En faisant un overbet ici, l'on cherche à ce que l'adversaire fasse le raisonnement suivant : "s'il avait de quoi me battre, il ne ferait pas un overbet mais miserait modestement pour valoriser sa main".

La principale question à se poser avant de décider de mettre all-in ou non pour valoriser river est : "Quelle est la probabilité qu mon adversaire paye ?". Il faut répondre à cette question en terme d'expected value (gain moyen), en estimant combien de fois vous serez payé avec une petite mise en comparaison d'un overbet all-in.

Par exemple, si une mise de 500 jetons est payée 50% du temps et qu'une mise de 2.000 est payé 10% du temps, miser 500 rapporte davantage sur le long terme. En jouant 10 mains et en étant payé cinq fois, la mise de 500 rapporte un total de 2.500 (10*500*50%). En jouant 10 mains et en étant payé 10% du temps, miser 2.000, rapporte 2.000 sur le long terme (10*2.000*10%). Si le pourcentage de call river était de 20%, il vaudrait mieux miser 2.000.

Déterminer la probabilité d'être payé est plus facile à dire qu'à faire. Cela réclame de connaître les tendances de l'adversaire. Un joueur qui a payé des mises sur plusieurs streets sera plus enclin à payer une grosse mise river qu'un joueur qui a checké tout au long de la main. Un joueur large et passif suivra plus probablement qu'un joueur serré et agressif.

De manière très schématique, on peut dire de l'overbet all-in river : joueur large + plusieurs calls = profitable ; joueur serré + plusieurs checks = pas profitable.

Mettre all-in river en tant que bluff

Pour qu'envoyer all-in river soit profitable en valorisation, il faut avoir démontré sa capacité à faire le même move en bluff. Les mêmes facteurs doivent être considérés pour choisir entre mettre all-in pour valoriser ou mettre all-in en bluff – bien que l'on recherche les critères inverses.

Mettre all-in en bluff sera plus efficace contre un joueur serré qui n'aime pas risquer sa survie dans le tournoi (ou une grosse partie de son tapis). Contre un joueur large, envoyer all-in en bluff, c'est risquer de se faire payer par une simple top paire.

Le plus important est la manière dont s'est jouée la main jusque là. Même un joueur serré peut être tenté de vous suivre s'il a check-call le flop et que vous avez checké après lui sur la turn. Si vous optez pour une option agressive river, il est conseillé d'avoir déjà montré de la force au cours de la main.

Une bonne configuration pour envoyer all-in en bluff river est lorsque l'on peut représenter une main perçue comme dangereuse par l'adversaire. Par exemple, vous avez {9-Clubs}{9-Diamonds} et payez une relance préflop à la big blind. Sur le flop {10-Clubs}{6-Spades}{4-Clubs}, vous faites un check-call. La turn est le {7-Diamonds} et vous optez pour le check-call à nouveau. La river est le {5-Clubs}, apportant sur le board quatre cartes pour une suite et une éventuelle couleur.

Mettre all-in ici contre un joueur capable de trouver un fold aura beaucoup de chances de gagner le pot, obligeant l'adversaire à passer des mains meilleures que la vôtre.

Attention à la taille du pot

Une chose à ne pas négliger quand on considère envoyer all-in river est la taille du pot. Si le pot est assez gros, il est rentable d'essayer de le gagner en bluff. Si le pot est trop petit, le risque devient alors plus grand que le gain potentiel. Voici un exemple basique.

  • Votre tapis : 20.000 jetons
  • Tapis adverse : 20.000 jetons
  • Chance que l'adversaire paye le bluff all-in river: 30%
  • Pot : 1.000. Gain net d'un all-in après 10 mains = -53.000
  • Pot : 5.000. Gain net d'un all-in après 10 mains = -25.000
  • Pot : 7.500. Gain net d'un all-in après 10 mains = -7.500
  • Pot : 10.000. Gain net d'un all-in après 10 mains = 10.000
  • Pot : 15.000. Gain net d'un all-in après 10 mains = 45.000

L'on voit ainsi que le pot doit être au moins de la moitié de la taille du tapis pour qu'envoyer all-in soit profitable contre un joueur qui call 30% du temps. Assurez vous de comprendre les implications de la taille du pot et de la probabilité d'être suivi par l'adversaire avant de vous lancer dans de gros bluffs all-in river.

Qualifiez-vous pour la nouvelle émission télévisée de NRJ12 Spin & Go Poker Show gratuitement sur PokerStars

Les dernières infos du poker sur vos médias sociaux : Twitter, Facebook et SoundCloud.

Name Surname
Aaron Hendrix
Name Surname
Jeremie B.

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus